> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE > PRE et REUSSITE EDUCATIVE > PRE (Dossiers et Guides) > "Réussite éducative. Réussite scolaire" , N° 151 de "Dialogue", avec au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Réussite éducative. Réussite scolaire" , N° 151 de "Dialogue", avec au sommaire Stéphane Kus (IFE), Françoise Lorcerie, Jean-Yves Rochex, Véronique Miossec (psychologue ECLAIR), etc.

29 janvier 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Dialogue n° 151 - Réussite éducative. Réussite scolaire

Présentation

Ce numéro de Dialogue nous invite à mener une réflexion sur les finalités et contenus des activés mises en place dans les différents temps, scolaires et extrascolaires. Les expériences et témoignages présentés se situent dans le cadre de la mise en place de projets d’écoles, PEDT, actions culturelles... pour soutenir la réussite scolaire et éducative de tous les élèves.

La notion de réussite éducative et sa distinction avec la réussite scolaire est ici interrogée par des enseignants, des collectivités territoriales et des chercheurs - J.M. Berthet, C. Goï, S. Kus - tout comme l’est celle du temps et des rythmes de l’enfant -J.Y. Rochex.

Plusieurs auteurs nous font part de pratiques, expériences d’hier ou d’aujourd’hui, où différents corps de métiers oeuvrent ensemble, avec les parents, à la réussite des élèves et au développement de l’enfant. Comment travailler avec l’autre, animateur, enseignant, artiste, parent... tout en gardant la spécificité de son métier ? L’expérience de la mise en place du PEDT dans une école de Besançon est ici relatée et analysée : projets artistiques et culturels, APC, aide aux devoirs, activités périscolaires... Comment s’articulent ces différents dispositifs ? Quels outils mettre en place pour construire continuité éducative et cohérence entre les différents acteurs sur les temps scolaire et hors scolaire ?

Autant d’éclairages afin de mieux penser et guider l’action, de propositions pour co-construire un projet éducatif et œuvrer ensemble à la réussite de tous.

Extrait de gfen.asso ;fr : Dialogue n° 151

Les extrait des articles du sommaire

 

Sommaire n°151

- Les notions de réussite éducative et scolaire, Jean-Marc BERTHET, sociologue, consultant, professeur associé à l’Université de Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines

Il reste difficile de définir ces termes, l’un englobe l’autre, c’est-à-dire qu’on estime que la réussite éducative est plus large que la seule réussite scolaire mais je ne suis pas sûr que dans le cadre du dispositif de réussite éducative, on soit toujours au clair sur ce que l’on entend par réussite éducative et du type de réussite dont on parle alors. La réussite scolaire est finalement plus simple à définir, c’est le système éducatif qui la fabrique au sens où il la certifie par la délivrance de diplômes mais c’est une coproduction à au moins 3 acteurs : les parents, les enseignants, les enfants.
Sans forcément entrer dans la recherche des définitions, je voudrais juste indiquer dans quel mouvement ce discours sur la réussite qui se développe ces dernières années (et j’en veux pour dernier indice la nomination d’une ministre de la réussite éducative) se situe et surtout de quoi il pourrait être le symptôme... (...)

 

- Réussite scolaire, éducative ou pédagogique..., Extraits choisis par Isabelle LARDON

Que mettent les acteurs éducatifs derrière les mots de réussite, scolaire ou éducative, notions qui ont été employées à l’origine dans les dispositifs d’éducation prioritaire ?

Extraits du rapport d’un des séminaires de réflexions et d’études sur la problématique de la réussite éducative et de la réussite scolaire, pilotés par le Centre Alain Savary.

 

- Réussite scolaire versus réussite éducative : quelle(s) viséee(s) pour l’école et les enfants en France ?, Cécile GOI, MCF à Université François Rabelais à Tours Equipe de Recherche PREFics-Dynadiv

L’école se préoccupe, et c’est bien légitime, de la réussite scolaire des enfants qu’elle accueille. Les acteurs de l’institution se soucient alors de l’appropriation des savoirs, de leur actualisation en compétences et de leur traduction en « diplômation », c’est-à-dire dans la réussite aux contrôles, examens ou validations diplômantes diverses et variées. Lorsqu’on invite l’école à penser la réussite comme éducative, ce n’est plus aux seuls savoirs que l’on s’attelle mais à la construction de la personne de l’enfant dans sa globalité, à l’école, par l’école mais aussi hors l’école. Au-delà des résultats objectivés de l’élève, la notion de réussite éducative interpelle les dimensions de la construction d’un enfant envisagé comme un sujet, dans la perspective du futur citoyen qu’il deviendra et je m’efforcerai ici d’interroger la tension entre visée scolaire et visée éducative de la réussite.

 

- Partenariat, territoire et réussite..., Propos de Stéphane KUS recueillis par Isabelle LARDON

« Questions vives du partenariat et réussite éducative : entre Réussite Scolaire et Réussite Educative, quelles coopérations sur un territoire en politique de la ville ? »

C’est le titre d’un rapport de séminaire publié par le Centre Alain-Savary en juin 2013. Stéphane Kus, chargé d’études au CAS et Jean-Marc Berthet, sociologue, en ont été les animateurs.

Stéphane Kus a accepté de répondre aux questions de Dialogue pour présenter ce séminaire. Il précise à quelles conditions les partenariats sur les territoires font bouger les représentations réciproques et combien les lieux collectifs pour penser permettent des transformations des pratiques professionnelles.

 

- Un peu d’histoire des pratiques pour éclairer l’actualité à L’école ouverte et le Centre de Loisirs associé Albert Einstein à Ivry-sur-Seine, Josette MARTY

 

- Pourquoi revenir sur la mise en place du projet « école ouverte Einstein » à Ivry-sur-Seine en 1982 ?

L’éducation Nouvelle est une belle au bois dormant dans le monde scolaire. Quand soudain des experts décident au moins une visite dans des dossiers, ils tirent des idées qui ravissent l’imaginaire.

Mais ici et maintenant, pour les acteurs concernés dans la réalité des terrains : enseignants, animateurs, parents, mairies, les références à des idées autres sont masquées par les conformismes de pensée. Seule apparait, dans les concertations une évocation de l’Education Populaire (gain du Front Populaire) par les animateurs de mairies progressistes. Le plus souvent la culture pédagogique autre est méconnue par le grand nombre. Alors que des équipes ont travaillé soit en école ouverte, soit en partenariat, soit en décloisonné avec un CLAE, tout ce bagage dort. Chacun, devenu éducateur, cherche une modélisation avec une calculette, un savoir empirique ou la pratique quotidienne. C’est ce constat au niveau du lieu où je vis et m’investis qui me fait revenir à la mise en place de cette école devenue « Ecole d’application ». Son fonctionnement école et ouverture sur le CLAE fut un micro-modèle qui appelle réflexion pour éclairer l’actualité.

 

- « C’est arrivé demain », Ghislaine MORANT

Rappelant l’expérience des Ecoles ouvertes de la Villeneuve, l’auteur questionne l’articulation entre les activités scolaires et périscolaires puis nous fait part d’un projet en littérature où enseignants, animateurs, parents peuvent s’apprendre à travailler ensemble.

 

- Pour une ambition éducative partagée, Pascale BILLEREY, directrice d’école d’application à Besançon

L’auteur décrit et analyse l’action menée depuis plusieurs années sur son école pour améliorer réussite scolaire et réussite éducative : que ce soit sur la construction d’un cadre cohérent, l’aide aux devoirs, l’articulation du travail scolaire avec les APC, la mise en place d’activités musicales, scientifiques et sportives hors temps scolaire ou sur des projets artistiques et culturels afin qu’ils soient au service des apprentissages des élèves.

 

- « L’opéra à l’école » à Lyon. A quelles conditions ce projet culturel participe-t-il à la réussite des élèves des milieux populaires ?, Isabelle LARDON

« L’Opéra à l’école » est un projet de l’opéra de Lyon en direction des élèves du quartier des Minguettes à Vénissieux. L’établissement culturel et des établissements scolaires vont travailler ensemble pendant trois années scolaires. Cette construction dans la durée permet un vrai travail de fond. Le projet a pour ambition d’éveiller chez les élèves le goût de la culture à travers des pratiques artistiques et des rencontres avec les artistes, les oeuvres, les lieux, les enjeux de l’opéra.

Des résidences d’artistes en milieu scolaire, des rencontres avec les professionnels de l’opéra, des ateliers de pratique artistique, tous ces dispositifs font que les acteurs de terrain sont obligés de travailler ensemble. Mais il ne suffit pas de décréter le partenariat pour qu’il advienne et on va voir dans les entretiens menés auprès des différents partenaires qu’il est nécessaire de bien fixer les « règles » au préalable.

 

- « Mettre les parents dans le coup » :les « Clubs Coup de pouce CLE »,
Françoise LORCERIE, CNRS à IREMAN, Aix-en-Provence

L’auteur nous fait part de ses réflexions à partir du travail mené hors temps scolaire par les « Clubs Coup de pouce CLE » tant auprès des enfants de CP qu’auprès de leurs parents, afin de susciter chez eux des logiques familiales plus rentables scolairement.

 

- Scolaire, périscolaire : la spécificité de l’Education Physique et Sportive,
Témoignage de Francine VAQUIER, professeur d’EPS, collège [RRS] P. Ramadier, Decazeville, propos transcrits par Patrick RAYMOND

Les professeurs d’Education Physique et Sportive sont une catégorie particulière des enseignants du secondaire puisque leur statut prévoit qu’ils interviennent, bien évidemment, sur le temps de la classe mais également sur le temps périscolaire, le mercredi après-midi, dans le cadre de l’UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire).

A travers l’exposé de deux situations particulières, l’auteur témoigne de son expérience. .

 

- Le temps pour apprendre : rythmes ou activités scolaires,
Jean-Yves ROCHEX

(...) Il me semble nécessaire de substituer aux faux débats sur les « rythmes » ou le « temps » propres aux enfants ou à l’institution scolaire, une réflexion sur l’activité du sujet apprenant, sur la manière dont il s’y réfléchit et dont il la réfléchit. (...)

 

- Vers quel futur courons-nous si vite ? à Pour nos enfants : des mots, du rêve et du temps, Véronique MIOSSEC, Psychologue RAR, Bellefontaine Toulouse Mirail

Ménager des espaces vacants ne serait-il pas nécessaire ? Une interrogation sur la façon dont nous pouvons concevoir le temps pour nos-les enfants.

Extrait de gfen.asso.fr : Dialogue 151

Répondre à cet article