> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales au LYCEE > Lycée (Maths et Sciences) > Dans le cadre d’un partenariat scientifique, six élèves de 2de du lycée ECLAIR (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans le cadre d’un partenariat scientifique, six élèves de 2de du lycée ECLAIR Suger de Saint-Denis (93) ont envoyé un ballon sonde dans la haute atmosphère

20 juin 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le lycée Suger dans l’ère cosmique

Envoyer un ballon sonde dans la haute atmosphère… telle est l’expé­rience à laquelle ont participé six élèves de 2de du lycée [ECLAIR] Suger de Saint-Denis (93).

Cette opération scientifique nationale, baptisée ballons cosmiques, consistait à envoyer un ballon sonde dans la haute atmosphère. Il s’agissait ainsi de refaire l’expérience de Victor Hess qui a mis en évidence en 1912, l’existence d’un rayonnement ionisant venu du ciel, au­quel il donna le nom de « rayonne­ment cosmique ». Cette découverte lui a valu le prix Nobel de physique en 1936.

L’idée proposée aux élèves était de lâ­cher des ballons sondes capables de monter au-delà de 10 km et équipés d’un système de détecteurs permettant la mesure de l’évolution du taux de particules ionisantes en fonction de l’altitude, ainsi que la transmission instantanée des données.

Dès le début de l’année scolaire, le lycée Suger a répondu à cet appel à projet lancé le laboratoire APC (Astro­Par­ti­cule et Cosmologie), situé à Paris. Pendant plusieurs mois, ces six élèves ont donc mis à profit les compétences acquises lors de leurs séances d’accompagnement personnalisé et ont répondu à un cahier des charges exigeant. Un travail qui a porté ses fruits, puisqu’ils ont été sélectionnés, avec sept autres lycées, pour réaliser cette expérience magique…

L’opération a été un succès car dans cette aventure scientifique, l’aspect ludique était au rendez-vous. Presque sans s’en rendre compte, les élèves ont appris à fabriquer une nacelle, à souder, à câbler des circuits électroni­ques, à étalonner des capteurs (pression, température et compteur Geiger), à tracer des courbes…

L’autorisation de lâcher a été donnée à l’issue des contrôles qui ont eu lieu lors d’une visite de qualification au lycée. Puis est venu le moment magique où le ballon a décollé à Longueau, près d’Amiens (80)… Après avoir culminé à 29 km, le ballon a éclaté et est redescendu à l’aide d’un parachute. Un traceur GPS placé dans la nacelle a permis de localiser le point de chute à 50 km de Dieppe (76).

Il reste maintenant à exploiter les données et à les comparer avec celles des autres équipes. Une journée en vidéo-conférence est prévue en juin 2013 à cet effet. Cette expérience exceptionnelle a conforté ces élèves de seconde, indécis en début d’année, dans leur choix de poursuivre leurs études en sec­tion scientifique.

Cette opération, est le fruit du travail important réalisé par les lycéens et l’équipe pédagogique, soutenus par une collaboration entre le CNES (Centre national d’études spatiales - service jeunesse et acteurs de l’Éducation) et l’organisme Planète Sciences qui ont apporté leur expertise technique.

Extrait du site de l’académie de Créteil : Le lycée Suger dans l’ère cosmique

 

Opération Ballons cosmiques

 

Planète sciences

Répondre à cet article