> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Rythmes scolaires, Org. temps scol. (gr 5) > Rythmes scolaires (Etudes univers.) > Rythmes scolaires : une ville moyenne a estimé pour "Tout Educ" le surcoût (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Rythmes scolaires : une ville moyenne a estimé pour "Tout Educ" le surcoût d’un retour au mercredi matin

6 octobre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le plus important est peut-être le moins visible. Le Conseil d’Etat a estimé que les transferts de charges aux Départements n’ont rien eu d’anormal.

Quand on sait que pour une ville moyenne, la seule modification des rythmes scolaires coûterait plusieurs centaines de milliers d’euros, on peut penser que les collectivités n’auront pas les moyens de financer leur part des futures réformes du système éducatif, contre lesquelles les syndicats fourbissent déjà leurs armes.

Extrait de la lettre de Tout Educ du 05.10.11

 

Quel sera le surcoût du passage de 4 jours à 4 jours 1/2, tel que l’a préconisé la "conférence nationale sur les rythmes scolaires" ? (voir ToutEduc ici). Le directeur de l’éducation d’une ville moyenne nous a communiqué ses prévisions, pour 2 500 enfants déjeunant à la cantine.

L’utilisation des locaux le mercredi matin représente 160 000 € en chauffage et nettoyage, auxquels s’ajoute quelque 35 000 € pour l’accueil de 200 enfants le matin avant l’école et après l’école, en attendant l’heure du déjeuner. Mais s’ils sont 2 000 à rester déjeuner, la facture atteint les 700 000 euros.

A ces dépenses s’ajoutent celles d’une prise en charge supplémentaire les autres jours de la semaine, selon que la pause méridienne sera plus ou moins longue, et donc l’accueil du soir allongé d’autant. Si tous les demi-pensionnaires restent après l’école, et que celle-ci termine à 16h, le surcoût est de 1 110 000 €. Si la classe finit un peu plus tard, on peut estimer que le nombre de ceux qui resteront sera au maximum de 700 enfants, soit une dépense de 491 000 €.

Au total, le surcoût serait de 270 000 € pour une hypothèse basse, de près de 2 millions pour une hypothèse haute, et vraisemblablement de 848 000 €. Toutefois, ce gestionnaire nous indique que n’ont pas étudiées les conséquences d’une réorganisation du temps de travail des agents, qui pourrait limiter partiellement le surcoût, alors qu’une hausse importante de la fréquentation des services périscolaires actuels nécessiterait l’aménagement de nouveaux locaux, et que le forfait d’externat versé aux écoles privées devrait être augmenté... Il ignore aussi quelle sera l’attitude de la CAF, mais craint qu’elle n’ait pas la capacité financière d’augmenter le volume global de ses prestations pour l’accueil périscolaire...

Extrait de touteduc.fr du 04.10.11 : Le surcoût du mercredi matin pour les Villes : les estimations d’un gestionnaire

Répondre à cet article