> POLITIQUE DE LA VILLE > QUARTIERS. Délinquance, Violences urbaines > Délinquance dans les quartiers des Yvelines : le préfet annonces des mesures (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Délinquance dans les quartiers des Yvelines : le préfet annonces des mesures "pour aider la première ZEP de France" au Val-Fourré à Mantes-la Jolie

2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Parisien » du 02.07.04 : un « CROC » pour deux ZEP des Yvelines

Mantes-la-Jolie : les effets positifs du plan de lutte contre l’insécurité.
Recadrage : un peu avant de quitter le ministère de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy dressait la liste des 24 quartiers les plus sensibles de France. Parmi eux, le Val-Fourré à Mantes-la-Jolie et la cité des Indes à Sartrouville.

Une initiative qui avait provoqué une certaine émotion dans les cités concernées. En préambule de sa visite hier à Mantes-la-Jolie, dans le cadre du plan de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), le préfet des Yvelines, Bernard Niquet, a voulu aller au-devant des réactions qui avaient émergé à l’époque en indiquant que les actions positives de tel ou tel endroit pouvaient être reproduites dans bien d’autres quartiers en difficulté des Yvelines. « L’ancien ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy n’a pas voulu montrer du doigt ou stigmatiser tel ou tel quartier en établissant une liste des 24 quartiers sensibles de France, mais désigner des quartiers représentatifs, choisis parce qu’ils sont animés d’une volonté de sortir de situations difficiles, et cette volonté, je sais à quel point elle est forte à Mantes-la-Jolie », a insisté le préfet. Et les chiffres annoncés par la police vont dans le bon sens : la délinquance a baissé sur les six premiers mois de 2004 de 20 % sur la ville et de 22,5 % sur le Val-Fourré, ce qui, sur ce quartier, représente 300 actes ou victimes de moins. Des résultats d’autant plus remarquables qu’« ils s’inscrivent déjà dans un contexte de baisse notoire en 2003 », souligne le commissaire divisionnaire Frédéric Auréal. Les vols à main armée, les vols avec violences, les vols et dégradations de voitures restent encore préoccupants, comme le soulignent des intervenants au sein du CLSPD.

Les enseignants par exemple sont inquiets de la disparition d’animateurs dans les écoles, ceux qui s’occupent des élèves les plus en difficulté ; des responsables de copropriétés notent des dégradations parfois gratuites sur les voitures dans les parkings. C’est pourquoi le préfet a annoncé toute une série de mesures (voir encadré) qui viennent d’entrer en vigueur ou vont l’être dans les prochaines semaines dans le cadre du plan expérimental de lutte contre l’insécurité. Il ne s’agit pas uniquement de renforts de police (plus cinq gardiens de la paix). On y trouve la création d’un Croc, cellule de renseignements opérationnel et de coopération, au sein des services de police, le soutien à la vie associative en orientant au mieux les subventions de la politique de la ville (plus d’un million d’euros par an), l’éducation pour aider la première ZEP de France qui affiche des résultats toujours inquiétants (42 % de passage en seconde, taux de retard de 48 % en sixième, et de 57 % en classe de troisième).

Christian Thomas

Répondre à cet article