> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants et Pilotes. GRH > Les profs de 5 ZEP de Paris réclament le bénéfice des APV qui leur a été (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les profs de 5 ZEP de Paris réclament le bénéfice des APV qui leur a été supprimé par le rectorat (20 minutes)

13 décembre 2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « 20 minutes » du 13.12.04 : les profs de ZEP « zappés » manifestent

Les profs de ZEP zappés manifestent.
Une centaine d’enseignants de collèges parisiens classés ZEP (zone d’éducation prioritaire) ont manifesté vendredi devant le rectorat. Ils protestent contre une révision du dispositif leur donnant priorité dans les mutations. « Nous avions choisi ou accepté d’enseigner dans un établissement difficile, en sachant que cette affectation nous donnait des points supplémentaires pour avoir droit ultérieurement à une mutation. Nous sommes maintenant coincés », dénonce une professeure d’anglais du collège Michelet (19e), plus grand établissement ZEP de la capitale.

Pour bénéficier de ces points, il faut, depuis le 4 novembre, enseigner dans un établissement classé APV (affectation à caractère prioritaire justifiant une valorisation). Mais parmi les 32 collèges ZEP de Paris, seuls onze ont été inclus dans ce nouveau dispositif par le rectorat, d’où la grogne des oubliés : Michelet donc, Marx-Dormoy et Berlioz (18e), Dolto (20e), Mozart (19e), etc.

« On a demandé aux recteurs de procéder à un tri, considérant que certains établissements, bien qu’en ZEP, n’ont que peu de difficultés et que les équipes y sont déjà stables », justifie le directeur des personnels enseignants du ministère.

Répondre à cet article