> POLITIQUE DE LA VILLE > Collectivité (Actions locales, Contrats éducatifs, Cucs) > Le Val-de-Marne s’engage pour un projet éducatif départemental

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Val-de-Marne s’engage pour un projet éducatif départemental

29 novembre 2006

Extrait de «  L’Expresso » du 29.11.06 : Parlons Education dans le Val de Marne

Comment agir ensemble sur les conditions de réussite ? A quelles conditions les actions des collectivités peuvent-elles permettre aux élèves d’entrer dans les apprentissages scolaires ?" Le Conseil général du Val de Marne organisait le 24 novembre un colloque sur le projet éducatif départemental. Au programme, la parentalité, le périscolaire, la vie des élèves dans les établissements, les enjeux de la démocratisation de l’éducation. Françoise Solliec rend compte de cette journée d’échange.

Le compte rendu

Le café pédagogique francilien

Un extrait

« Nous voulons, sans nous substituer à l’Etat, contribuer à la réussite de tous les jeunes val-de-marnais, en particulier celles et ceux qui vivent « dans les territoires les plus défavorisés », a indiqué Christian Favier, Président du conseil général, en ouverture de la séance plénière.

Cette ambition conduit déjà le Conseil général à développer une action éducative très diversifiée qui ne se limite pas aux obligations de la collectivité territoriale. Alain Desmarest, Vice-Président chargé de l’enseignement, a ainsi évoqué ce qui se fait en matière d’aide aux transports et à la demi-pension, de culture, de sport. Le « dialogue permanent » qui préside à la mise en œuvre de ces actions « nous permet d’avancer », a noté pour sa part Didier Jouault, Inspecteur d’Académie.

Dans une situation marquée par « l’aggravation des inégalités sociales », le conseil général entend franchir un pas supplémentaire en élaborant avec tous, un projet éducatif départemental qui considère « chaque collégien dans sa globalité ». Les participants au colloque - professionnels de l’éducation, parents d’élèves, chercheurs, représentants d’associations - se sont donc employés, comme ils y étaient invités, à porter un diagnostic, à confronter leurs points de vue et à formuler des pistes d’action.

Celles et ceux qui avaient la charge de restituer à l’ensemble des participants le travail réalisé au sein de différents ateliers, ont notamment évoqué « la nécessité d’accroître la communication entre les différents acteurs » pour que « parents et enseignants forment un tandem gagnant » et de prévoir « des temps et des espaces de médiation ». Ils ont aussi estimé indispensable « d’améliorer la coordination entre les différents acteurs et institutions » et proposé que le « Conseil général soit un lieu ressource permettant la mutualisation des expériences ».
« Il faut renforcer les espaces de vie collective dans les établissements pour y créer la confiance et faire reculer la solitude des élèves et des enseignants », a-t-il été dit tandis qu’était évoquée « la sectorisation comme outil de mixité sociale » et suggérée la mise en place d’un « observatoire des pratiques éducatives ». Ces échanges sont très utiles, a conclu Eliane Hulot, Conseillère générale déléguée chargée de l’enseignement supérieur en rappelant qu’ils constitueraient la base de nouveaux rendez-vous prévus en février, mars et avril 2007. Objectif : poursuivre l’élaboration du « projet éducatif départemental partagé » qui devrait être finalisé à la veille des congés scolaires d’été pour être opérationnel à la rentrée prochaine.

Maryse Lelarge

Sur le site du Conseil général du Val-de-Marne

Répondre à cet article