> INEGALITES : Mixité sociale, Pauvreté, Ethnicité… > Excellence, Mérite, Compétition > Remplacer la tyrannie du mérite par l’éthique du care (François Taddéi, The (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Remplacer la tyrannie du mérite par l’éthique du care (François Taddéi, The Conversation)

3 janvier

Débat : Et si nous et nos sociétés entrions dans nos « secondes vies » ?

Auteur
François Taddei
Chercheur Inserm, directeur, Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI)

[...] Et si nous n’étions pas invulnérables ? C’est l’une des grandes leçons du Covid-19. Accepter notre vulnérabilité constitue le premier pas vers la prise de conscience, collective, qu’éduquer à la compassion, transmettre nos expériences de solidarité sont essentiels. C’est également un moment opportun, pour la décision publique, de considérer le sujet du soin et de l’attention à l’autre, du « care », comme prioritaire.

Les écarts entre les gagnants et les perdants ne cessent de se creuser, et la pandémie a aggravé le phénomène. La foi dans la méritocratie en serait-elle responsable ? Cet idéal, associé au fonctionnement régulier des institutions démocratiques, à la croyance dans l’autonomie et la liberté d’action et de décision des citoyennes et citoyens, est en réalité fortement inégalitaire, conduisant les sociétés occidentales à ce que le philosophe américain Michael Sandel a nommé une véritable « tyrannie du mérite ».

[...] À de nombreux égards, la méritocratie a remplacé l’aristocratie et cette logique finit par nourrir le mécontentement, le découragement, voire le ressentiment et la frustration, qui conduisent à la colère, à la violence et au populisme..

[...] Mais ces sujets sont absents des programmes de notre méritocratie où les jeunes sont en compétition les uns avec les autres pour les savoirs d’hier. Et, cependant, nous pouvons les former à coopérer entre eux pour relever les défis d’aujourd’hui et inventer le monde de demain. On pourrait, de notre côté, les inviter à discuter de nos vulnérabilités ou de nos différences de point de vue sur une même réalité (par exemple en leur demandant de dessiner un objet puis de reconnaître que le dessin des autres, pour différent qu’il soit, représente bien la même chose).

Et si nous invitions les jeunes (et les moins jeunes) à jouer à des jeux et participer à des activités (en famille, à l’école, dans nos associations, nos universités, nos organisations) où l’on ne gagne que si tout le monde gagne ? Et si nous organisions des Olympiades de l’engagement où l’on reconnaîtrait leur capacité à contribuer au bien commun ?

Extrait de theconversation.com du 02.01.22

 

Voir
la sous-rubrique Excellence, Mérite, Compétition
le mot-clé Excellence, Mérite, Compétit. (gr 5)/

Répondre à cet article