> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Pauvreté, Aide sociale > Pauvreté, Aide sociale (Textes et Déclarations officielles) > Les bénéficiaires de l’Allocation de rentrée scolaire gaspillent-ils cette aide (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les bénéficiaires de l’Allocation de rentrée scolaire gaspillent-ils cette aide sociale ? (Le Café). Protestation du Se-Unsa après une nouvelle déclaration du ministre

1er septembre 2021

Un ministre peut-il dire ça ?
Hier soir en direct sur le média en ligne Brut, Jean-Michel Blanquer a réitéré ses propos sur l’utilisation d’une partie de l’allocation de rentrée scolaire qui servirait à acheter des téléviseurs « écran plat », suggérant ainsi que les classes populaires utiliseraient mal les aides fournies. Toutes les enquêtes et informations disponibles le démontrent pourtant : une telle affirmation est fausse et ne repose sur rien, hormis une condescendance pour les plus démunis de la société française.

Chaque année, on entend quelques commentateurs ou responsables politiques qui s’échinent à dire que l’allocation de rentrée scolaire serait utilisée pour tout autre chose que sa fonction première, à savoir aider à la rentrée des enfants écoliers, étudiants ou apprentis de 6 à 18 ans. Environ 3 millions de familles bénéficient de cette aide sociale, d’un montant de 370,31 euros à 404, 28 euros par enfant selon l’âge. Alors que la situation économique des plus modestes est fragilisée par une crise sanitaire qui perdure, on a encore entendu ces jours-ci des propos stigmatisant les milieux populaires.

[...] Non ! Tout cela est faux. Et ce n’est pas un avis ou un jugement, c’est ce que plusieurs médias ont révélé, preuves à l’appui. On ne compte plus les nombreux journaux ou rédactions de chaînes de TV qui ont abordé depuis deux jours ce sujet. Mais rien n’y fait et le ministre continue d’affirmer que l’ARS sert à payer des écrans plats. Et au fond, si c’était vraiment le cas, cela serait-il grave ? Ne peut-on pas concevoir l’écran de télévision comme un relais éducatif ? N’a-t-on pas le droit lorsqu’on est issu d’un milieu modeste ou précaire, de vouloir distraire ses enfants ?

Extrait de se-unsa-education.com du 01.09.21

 

Les bénéficiaires de l’ARS gaspillent-ils cette aide sociale ?
L’accusation revient régulièrement à chaque rentrée. L’allocation de rentrée scolaire (370,31 € par enfant âgé de 6 à 10 ans, 390,74 € par enfant âgé de 11 à 14 ans, 404,28 € par enfant âgé de 15 à 18 ans) serait utilisée par les familles pauvres pour d’autres usages. Est-ce vrai ? Une étude de la Caisse d’allocations familiales de 2014 apporte une réponse. Cette année là, l’ARS était de 356€ pour un enfant de 6 à 10 ans et 376 pour les 11-14 ans. Le coût de la rentrée était estimé à191 pour un enfant à l’école élémentaire, 1439 pour un enfant au collège (et encore plus au lycée). Selon cette étude, "en moyenne les bénéficiaires de l’ARS dépensent 310€ lors de la rentrée pour équiper leurs enfants du matériel nécessaire à leur scolarité et 308€ pour renouveler leur garde robe. La moitié des bénéficiaires utilisent l’ARS pour payer la cantine et un tiers pour les activités sportives ou de loisirs des enfants. Dans une moindre proportion, entrent des dépenses de mobilier de bureau, d’équipement informatique. Mais, comme le remarque déjà la CAF, "la substitution au versement d’une aide en espèces de bons d’achat est largement soutenue par les non bénéficiaires de l’ARS (72%). En revanche elle est massivement rejetée par plus d’un bénéficiaire sur deux (60%) en particulier les familles les plus modestes".

Extrait de cafepedagogique.net du 25.08.21

L’étude de la Caf

 

En finir avec les idées fausses qui alimentent le débat sur l’allocation de rentrée scolaire

Dans une tribune publiée dans Le Journal du Dimanche du 22 août, la députée MoDem Perrine Goulet relance le débat sur l’allocation de rentrée scolaire, qui serait "parfois détournée de son usage". Un vieux débat sur fond de culpabilisation des plus exclus et qui revient chaque année avec les mêmes arguments éculés. Pour en finir avec cette idée fausse, Marie-Aleth Grard, lui répond sur le blog Médiapart d’ATD Quart Monde.

Extrait de blogs.mediapart.fr du 25.08.21

Répondre à cet article