> POLITIQUE DE LA VILLE > SNU, Service civique, Réserve citoyenne > SNU : 18 000 jeunes en 2021. 5,1 % des jeunes volontaires sont issus des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

SNU : 18 000 jeunes en 2021. 5,1 % des jeunes volontaires sont issus des quartiers prioritaires de la ville (QPV)

17 juin 2021

Le service national universel : séjour de cohésion du 21 juin au 2 juillet 2021

En juin 2021, 18 000 jeunes entre 15 et 17 ans participeront au Service national universel (SNU), qui est la dernière étape de la formation des élèves avant l’acquisition de leurs pouvoirs civiques.

Le SNU : promotion 2021
Zoom sur le séjour de cohésion
Organisation d’un centre
La mission d’intérêt général : la seconde phase du SNU

[

Extrait de education.gou.fr de juin 2021

 

LE DOSSIER DE PRESSE (EXTRAITS)

ÉDITO
En juin 2021, 18 000 jeunes entre 15 et 17 ans participeront au Service national universel (SNU), qui est la dernière étape de la formation des élèves avant l’acquisition de leurs pouvoirs civiques.
Le SNU est un temps de rencontre et de cohésion de toute la jeunesse autour des valeurs de la République, une période de découverte pour donner envie à chacun de s’engager à sa majorité. Ouvert à tous, il est l’occasion de découvrir un autre territoire, et de rencontrer des jeunes venant d’autres horizons, issus de filière générale, technologique, professionnelle, parfois en dehors du système scolaire.
Du 21 juin au 2 juillet, dans leur séjour de cohésion, les jeunes se retrouveront autour des rites républicains hérités de notre histoire et prendront part à des activités collectives variées :
du sport bien sûr, mais également une sensibilisation aux gestes de premiers secours, à la sécurité routière, la découverte des enjeux de Défense nationale, ou encore ceux du patrimoine et du développement durable. Au-delà de cette vocation collective, le SNU est aussi un tremplin vers l’orientation et l’insertion professionnelle et constitue par-là une mesure d’égalité des chances qui concernera à terme chaque jeune Français.

Je souhaite à tous nos jeunes du SNU 2021 un excellent séjour de cohésion.
Jean-Michel Blanquer

Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports

 

ÉDITO
Ce lundi 21 juin débuteront les deux semaines de l’édition 2021 des séjours de cohésion du Service national universel (SNU).
Après une première expérimentation en 2019 ayant rassemblé 2 000 jeunes dans 13 départements pilotes et une édition 2020 fortement perturbée par la crise sanitaire, nous allons cette année déployer le SNU sur l’ensemble du territoire pour la première fois. Ils sont 18 000 jeunes attendus dans les 122 centres désignés pour accueillir les séjours de cohésion.
Depuis mars 2020, le quotidien des Français a été fortement bouleversé. Pour les jeunes, ces 15 mois ont été éprouvants, mais ils ont été formidables de résilience, d’engagement et d’adaptation. À la veille du début de la période estivale, nous sommes heureux de pouvoir offrir à plusieurs milliers de volontaires cette expérience nouvelle.
Le SNU est un engagement présidentiel. Ce temps nouveau a vocation, d’ici quelques années, à concerner tous les jeunes Français entre 15 et 17 ans. Il poursuit un objectif de renforcement de la cohésion nationale et de mixités sociale et territoriale à travers la rencontre de jeunes d’horizons variés. Je suis très heureuse que la mobilisation sans faille des services de l’Etat et de nos partenaires permette cette nouvelle étape de la montée en charge du SNU.
C’est un moment qui comptera dans la vie de tout jeune citoyen.
Les jeunes qui se sont inscrits cette année ont des parcours divers et sont le reflet de la démarche inclusive du SNU : une majorité d’entre eux sont scolarisés dans des filières générale, technologique, professionnelle, agricole. D’autres sont décrocheurs, inscrits en mission locale ou apprentis.
Certains sont en situation de handicap. Ils ont grandi et vivent dans des territoires urbains, péri-urbains et ruraux.
Je crois fondamentalement que ces rencontres entre des histoires et des parcours différents, le contact avec les intervenants - acteurs engagés au service de l’intérêt général d’où qu’ils viennent - ouvriront leurs horizons. Ces rencontres contribueront à renforcer la compréhension mutuelle et à favoriser leur engagement dans la société. À créer de nouveaux liens, tout simplement.
Sport, cohésion autour des symboles républicains, formation aux gestes de premiers secours, sensibilisation aux enjeux de Défense, de transition écologique, d’accès au droit, de citoyenneté ou temps de démocratie interne sont autant d’exemples de l’expérience collective que pourront vivre ces jeunes volontaires, tous affectés en dehors de leur département de résidence.

Nous avons pensé le SNU comme un dispositif d’entrée active dans la citoyenneté pour les jeunes avec la découverte des différents engagements possibles dans la société (Service civique, junior associations, réserves des corps, jeunes sapeurs-pompiers, etc.) et d’acteurs nationaux comme locaux au service de l’intérêt général (services de l’État, des collectivités et associations). Le SNU est un temps de République en actes, complémentaire du parcours de chaque jeune.

Convaincue que cohésion et engagement se nourrissent mutuellement, notre ambition est de voir naître de nouvelles envies de s’engager durablement dans la société.
Je souhaite un excellent séjour de cohésion aux volontaires !
Sarah El Haïry
Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale,
de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Jeunesse et de l’Engagement

 

LE SNU : PROMOTION 2021
Le Service national universel (SNU) est un projet structurant pour la jeunesse,
voulu par le président de la République et complémentaire de l’instruction
obligatoire. Le dispositif vise à faire découvrir aux jeunes de nouveaux
horizons, que ce soit en termes de territoires, de personnes, d’activités ou
d’engagement. Il s’agit de leur proposer une aventure inclusive et universelle
pour donner aux jeunes les clés de leur avenir commun. Pour la première fois,
au moins un séjour de cohésion sera organisé dans tous les départements du
pays.

1 Les objectifs
Sa mise en œuvre poursuit les objectifs suivants :
1. accroître la cohésion et la résilience de la Nation en développant une culture de l’engagement ;
2. garantir un brassage social et territorial ;
3. renforcer l’orientation et l’accompagnement des jeunes dans la construction de leur parcours personnel et professionnel ;
4. valoriser les territoires, leurs dynamiques et leur patrimoine culturel et naturel.

Le rappel du dispositif
Du 21 juin au 2 juillet 2021, près de 18 000 jeunes volontaires âgés de 15 à 17 ans participeront à la deuxième édition du séjour de cohésion du SNU, pour la première fois dans tous les départements de France, dans l’Hexagone et dans les outre-mer. C’est une véritable montée en puissance du dispositif.
En 2019, le SNU était lancé avec 2 000 volontaires dans 13 départements pilotes.
En 2020, en raison de la crise sanitaire, seuls 75 volontaires ont pu effectuer leur séjour de cohésion en Nouvelle-Calédonie, territoire alors épargné par la crise sanitaire.
À terme, notre ambition est de généraliser le SNU afin qu’il puisse concerner l’ensemble d’une classe d’âge. La Journée défense et citoyenneté sera intégrée au séjour de cohésion.
Le séjour de cohésion de deux semaines en hébergement collectif a été pensé comme un temps pédagogique et d’ouverture permettant la mise en œuvre concrète de la citoyenneté, de la cohésion et de l’autonomie au contact de jeunes aux profils variés.
Les participants sont représentatifs de la diversité de notre jeunesse : scolarisés dans des filières générale, technologique, professionnelle, agricole. D’autres sont décrocheurs, inscrits en mission locale ou apprentis. Certains sont en situation de handicap. Ils ont grandi et vivent dans des territoires urbains, péri-urbains et ruraux.
Au cours de ce séjour, les jeunes volontaires participeront à des activités collectives variées et bénéficieront de bilans individuels (détection de l’illettrisme, bilan de compétences, notamment numériques, etc.).
Le SNU représente, pour de nombreux volontaires, une expérience inédite de vie. Parmi les 2 000 volontaires de la promotion 2019, 1 jeune sur 2 voyageait pour la première fois hors de sa ville de résidence sans être accompagné de ses parents ou de ses enseignants.
Cette année, en raison de la crise sanitaire, la mobilité sera prioritairement intrarégionale. Nous avons souhaité assurer un brassage territorial minimum d’une part, une affectation des volontaires hors de leur département de résidence d’autre part.

Certains jeunes peuvent également percevoir le séjour de cohésion du SNU comme une occasion de s’ouvrir à la suite d’expériences de vie plus ou moins douloureuses. L’effet de groupe, l’éloignement de la famille et des amis, les thématiques abordées et la bienveillance de l’encadrement favorisent une parole différente des temps scolaires ou de loisirs. Le SNU se veut ainsi un moment privilégié dans la construction du parcours du jeune volontaire.
À la suite de cette première phase, les jeunes volontaires réaliseront une mission d’intérêt général (MIG) d’une durée de deux semaines également, entre juillet 2021 et juin 2022.
En novembre 2019, l’Injep a réalisé une évaluation scientifique du dispositif au travers d’une double étude quantitative, via un questionnaire auxquels 1 809 jeunes volontaires, ont répondu ; et qualitative, grâce à 269 entretiens réalisés avec des jeunes et 272 entretiens avec des adultes encadrants ou intervenants. 94 % des jeunes se disaient satisfaits de ce séjour de cohésion.

La mixité sociale et territoriale et les activités physiques de cohésion ont été particulièrement plébiscitées. Une nouvelle évaluation du dispositif par l’Injep est prévue en 2021.

Retrouvez ici l’ensemble des résultats de l’évaluation.
Chiffres clés sur le SNU en 2021
• 18 000 jeunes volontaires âgés de 15 à 17 ans.
• 122 centres SNU répartis sur 144 sites avec au moins 1 centre par département ; installés dans des internats, des centres de vacances, etc.
• Du 21 juin au 2 juillet : 12 jours de vie en collectivité, majoritairement dans un autre département que leur département de résidence.
• 3,8 % des jeunes volontaires se déclarent en situation de handicap : 2,9% bénéficient d’un projet personnalisé de scolarisation (PPS) et 4,5% d’un projet d’accueil individualisé (PAI).
• 5,1 % des jeunes volontaires sont issus des quartiers prioritaires de la ville (QPV) et 36 % des zones rurales ou très rurales.
• 55 % des volontaires sont des jeunes filles.
• Des activités structurées autour de 7 thématiques.
• 84 heures de mission d’intérêt général (MIG), à réaliser dans l’année qui suit le séjour de cohésion au sein d’un service public, d’une association, d’une collectivité, d’un corps en uniforme, etc.
• Environ 3 000 cadres (équipes de direction/cadres de compagnie/tuteurs de maisonnées).
• Un coût de 2 200 euros par jeune pris en charge pour les 12 jours

Télécharger le dossier de presse sur le séjour de cohésion du SNU du 21 juin au 2 juillet 2021

 

Voir :
la sous-rubrique SNU, Service civique, Réserve citoyenne
le mot-clé SNU, Service civique, Réserve citoyenne (gr 5)/

Répondre à cet article