> ACTES ET PRODUCTIONS DE L’OZP > TOUT SAVOIR SUR LES ZEP. Une série de fiches OZP (2004-2012) > La mission Grande pauvreté et réussite scolaire

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La mission Grande pauvreté et réussite scolaire

2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

La mission « Grande pauvreté et réussite scolaire »

Mise à jour : juin 2009

Cette mission a été créée à l’initiative du recteur Claude Pair. Il s’agit d’aider les acteurs de terrain à appliquer la loi, par des actions de sensibilisation et de formation. La Grande pauvreté n’est pas limitée, comme l’éducation prioritaire, à des zones géographiques.

 

Dans son article premier, la loi d’orientation de 1998 a réaffirmé le droit à l’éducation pour tous : « le droit à l’éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité, d’élever son niveau de formation initiale et continue, de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle, d’exercer sa citoyenneté. L’acquisition d’une culture générale et d’une qualification reconnue est assurée à tous les jeunes quelles que soient leurs origines sociales, culturelles ou géographiques. » La loi d’orientation de juillet 1998 [1] (version consolidée au 13 mars 2007) relative à la lutte contre les exclusions réaffirme le droit à l’égalité des chances par l’éducation et la culture.
Or les élèves qui vivent dans des situations de grande pauvreté ont des difficultés scolaires qui sont liées à des problèmes d’ordre économique, social, environnemental et culturel.
Ces problèmes peuvent se décomposer de la manière suivante :
- cumul de la précarité de l’emploi, du logement, de la santé...
- crainte de la dislocation de la cellule familiale face aux risques de placement des enfants par la DASS (direction départementale des Affaires sanitaires et sociales),
- combat au quotidien pour la survie qui peut rendre inopérants les efforts des familles,
- fatalité de transmission sur plusieurs générations de cette précarité des situations,
- rejet de la société,
Ces problèmes représentent autant d’obstacles qui inscrivent, de manière durable, des comportements d’intériorisation de l’échec et de l’impuissance et qui ne favorisent pas la réussite scolaire des enfants alors qu’elle est un enjeu fondamental et un immense espoir pour les parents.
Face à ces élèves, l’école se trouve souvent démunie. La question de la grande pauvreté est peu traitée car, d’une part, elle ne concerne qu’un petit nombre d’élèves et, d’autre part, elle est souvent méconnue parce que le quotidien de ces élèves est inimaginable pour les enseignants. Une attitude clairvoyante est donc de mise pour repérer et identifier les causes et les conséquences de la grande pauvreté et de mettre en œuvre de nouvelles pratiques ou/et de faire évoluer celles existantes tant sur le plan social que médical et pédagogique. En effet, travailler sur les représentations que l’on a des enfants et de leurs familles vivant en grande pauvreté, doit permettre à chacun de "changer de regard" vis à vis de ceux-ci, de faire évoluer les mentalités et de prendre en compte les paroles et les points de vue de ces élèves.
De plus, les regards croisés des personnels de l’équipe éducative, des associations et des familles permettent, aux uns et aux autres, de mieux comprendre les différentes réactions. Celles-ci devenant alors compréhensibles peuvent être interprétées de manière positive.
Il ne s’agit, en aucun cas, de proposer une école au rabais sous prétexte que le contexte de la vie quotidienne de ces enfants est difficile, mais de maintenir les exigences des résultats scolaires par des pratiques appropriées leur permettant de suivre, avec succès, toutes les activités de l’école.
Le PPRE (programme personnalisé de réussite éducative), porté par le ministère de l’Education nationale, et le programme de réussite éducative, porté par le ministère de la Cohésion sociale, représentent des outils permettant de répondre aux situations difficiles, quand elles sont mises à jour.

Cette mission s’inscrit dans la lutte contre les exclusions à l’échelle européenne : les ministres des quinze pays de l’Union européenne ont pris la décision, à l’unanimité, le 17 octobre 2000, d’en faire un objectif européen.

 

Documents

- Sur le site Eduscol, à la rubrique Grande pauvreté et réussite scolaire, sont disponibles les textes de référence, des témoignages, des documents, des paroles de professionnels, les coordonnées des principales associations, les outils et démarches, les correspondants et sites académiques, les formations.
- Le décret du Premier ministre 2009-554 du 20 mai 2009 précise ce qu’on analyse pour mesurer la pauvreté des enfants et des jeunes.

 

Retour au sommaire des Fiches

 

Notes

[1Loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions, n°98-657 du 29 juillet 1998. (version consolidée au 13 mars 2007)

Répondre à cet article