> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales INTERDEGRES > Dans la ZEP du Port (La Réunion) et refus de ZEP à Cluny (Ile (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans la ZEP du Port (La Réunion) et refus de ZEP à Cluny (Ile Maurice)

2 juin 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « Clicanoo », le 01.06.06 : Le Port : inauguration du parcours botanique

Le parc boisé occupe une place centrale dans la cité portuaire. Les enfants des établissements scolaires qui bordent cet espace vert ont voulu valoriser ce patrimoine, en y installant un parcours botanique.

Les enfants du collège de l’Oasis et de l’école Georges Thiébault ont inauguré un parcours botanique dont ils sont les concepteurs. Pour leurs professeurs, il s’agit bien évidemment de les inciter à s’approprier leur environnement, à commencer par le parc boisé situé à quelques encablures de leurs établissements scolaires respectifs. Situés en ZEP (zone d’éducation prioritaire) le collège et l’école primaire ont donc décidé de travailler ensemble sur ce projet. Les classes de CE2, CM1, et CM2 ont collaboré avec une classe de 5e et deux sections Segpa. Les cinquièmes environnement du collège de l’Oasis ont guidé les élèves de l’école Georges Thiébault dans la rédaction du texte des pancartes qui jalonnent le parcours botanique.

12 espèces référencées

Quant aux supports métalliques des panneaux, c’est la section SEGPA métallerie du collège qui les a réalisés, tandis que leurs collègues de la section cuisine ont préparé la réception qui a suivi l’inauguration du parcours. En tout, ce sont 12 espèces végétales (flamboyant, palmier, ...) qui ont été référencées par les botanistes en herbe et le promeneur est invité à les découvrir au fil du parcours. Bref, une agréable ballade champêtre en plein cœur du Port qui n’a pas manqué d’enchanter les nombreuses classes qui avaient été invitées à découvrir le travail de leurs camarades. “Il faut inciter les élèves à bien connaître leur patrimoine et à participer à l’aménagement de leur quartier, ce projet a été conçu pour cela”, confiait Christian Chong Wing, coordinateur de la Zep de l’Oasis, à l’origine de l’élaboration du parcours botanique. Pour lui, “il faut poursuivre dans ce sens et utiliser ce nouveau support pour travailler avec les enfants sur les thèmes de l’aménagement et du patrimoine.”

Un message semble-t-il parfaitement reçu, par le TCO (territoire de la côte Ouest) qui a financé l’implantation du parcours botanique dans le parc boisé, et la municipalité du Port qui a apporté son soutien logistique et a délivré de bonne grâce toutes les autorisations nécessaires. Cette collaboration entre les collectivités locales et l’éducation nationale a permis a plus de 200 marmailles de s’impliquer dans un projet et de le mener à bien. Sans compter que cela aura favorisé la rencontre entre des sections qui d’ordinaire se côtoient peu comme les 5e et primaires (CE2, CM1, CM2), mais aussi les élèves de SEGPA. Un travail pédagogique qui aboutit sur du concret, ce n’est pas si courant. Chacun pourra juger par lui-même de la valeur du travail accompli lors de la prochaine ballade dans les allées du parc boisé.

AL

-----------

Refus de classement en ZEP à Cluny (Ile Maurice)

Extrait de « L’Express.sud » du 01.06.06 : Polémique sur le taux d’échec aux examens

« Je n’ai pas d’agenda caché. Je me bats pour que nos enfants aient de meilleurs résultats aux examens et qu’ils travaillent dans un environnement sain. Autrefois, cette école produisait des hommes de calibre tel que Jagdeo Rughoobar, détenteur d’un Bsc in Accounting Finance et d’un MBA. Il vient de publier un livre sur ce sujet. Au rythme où l’on va, je crains fort que ce ne soit plus le cas dans quelques années”, déclare Richard Brunet, membre exécutif de la Parents Teachers Association de l’école primaire de Bémanique-Cluny, avant de préciser qu’il n’est pas président de la PTA.

Richard Brunet répond aux attaques dont il fait l’objet depuis qu’il a fait état dans notre édition de l’express-sud de la semaine dernière sous le titre Pour une meilleure vie aux élèves du taux d’échec des élèves. Un résultat, qui est selon lui, étroitement lié aux pénibles conditions de vie familiale et à l’environnement scolaire. “Cette école se trouve dans une zone défavorisée. Nous accueillons favorablement une étude pour pouvoir mesurer l’étendue du problème”, avait-il souhaité.

Satianandrao Deojee, président de la PTA de l’établissement scolaire du village de Bémanique-Cluny réfute les arguments de Richard Brunnet. “Tout ce que dit Richard ne reflète pas la réalité. C’est Bémanique qui se trouve dans une zone défavorable et non Cluny. Nous vivons très confortablement ici. Nous ne voulons que cette école soit classée dans la Zone Education Prioritaire (ZEP).

Tout en étant conscient qu’il y a des efforts à faire pour rehausser le niveau de l’éducation, Satiananrao fait confiance aux enseignants qui, dit-il “sont à la hauteur pour relever le défi parce qu’ils sont dévoués et que certains parmi eux viennent très tôt le matin pour donner des leçons particulières gratuitement aux élèves de 4 et de 5e”.

Il demande à Richard Brunet “d’agir comme quelqu’un de responsable et de ne pas mettre des bâtons dans les roues de ceux qui font du bon travail”.

Jocelyn Rose

Répondre à cet article