> POLITIQUE DE LA VILLE > Vacances et Loisirs, VVV, Colos et Centres de loisirs > Colos et Centres de loisirs > Les « colos apprenantes » : dévoiement de l’éducation populaire ou relance des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les « colos apprenantes » : dévoiement de l’éducation populaire ou relance des colos et de leurs vertus formatrices ? (Le Monde)

22 juin 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les « colos apprenantes » essaient de s’organiser dans l’urgence
Ce dispositif subventionné, lié à la crise due au Covid-19, doit faire partir 250 000 jeunes en vacances cet été, dont une large partie issue des quartiers prioritaires de la ville.

[...] En plus du calendrier serré, le qualificatif « apprenantes », si cher à Jean-Michel Blanquer, a fait tiquer les élus locaux. « Cela peut avoir un côté repoussoir, double peine pour des gamins qui ont eu des conditions de confinement difficiles », estime Gilles Leproust. Quant aux organisateurs de colos, ils rappellent en chœur la vocation intrinsèquement éducative de cette forme de loisir. [...]

[...] Certains dénoncent dans ce programme un dévoiement de l’éducation populaire, forme d’apprentissage de l’autonomie et de l’engagement, complémentaire mais différente de l’enseignement scolaire. « L’Etat a choisi ses interlocuteurs, d’autres ont été tenus à l’écart, accuse Jean-Michel Bocquet, directeur du Mouvement rural de la jeunesse chrétienne (MRJC). Or de nombreuses associations qui fonctionnent avec des bénévoles et de rares salariés qui, faute de rentrées, sont au chômage partiel, n’ont pu préparer des colos et sont dans des situations intenables. En outre, cibler une population et la contraindre à du soutien scolaire pose un problème de mixité sociale. »

D’autres, au contraire, voient dans cet effort public une occasion de relancer les colos et d’intéresser l’Etat à leurs vertus formatrices. « Cela fait trente ans qu’elles perdent du terrain, que les aides se réduisent, rappelle Guillaume Légaut. Cette année, quelque chose est mis en place. Le cadre est ce qu’il est, mais la seule chance que ces enfants puissent partir, c’est celle-là. » Reste à convaincre les jeunes et leur famille des bienfaits du grand air « apprenant ».

Extrait de lemonde.fr du 19.06.20

 

Voir la sous-rubrique Colos et Centres de loisirs (en bas de la page les 10 derniers articles de la rubrique)
Voir les mots-clés :
mot276
[->mot555

Répondre à cet article