> 9 - POLITIQUE VILLE > DISPOSITIFS VACANCES > Autres dispositifs vacances > Claude Lelièvre : histoire des vacances scolaires et inégalités sociales (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Claude Lelièvre : histoire des vacances scolaires et inégalités sociales (entretien avec la Voix du Nord)

4 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Grand entretien avec Claude Lelièvre, historien : « N’est pas Jules Ferry qui veut »

Le 11 juillet, le Conseil constitutionnel saisi par Jean-Michel Blanquer a rendu une décision qui donne au gouvernement les mains libres pour modifier par décret ou arrêté les dates des vacances scolaires. Le ministre n’a jamais caché qu’il voulait revoir les dates des vacances. Quelle est la grande histoire des vacances scolaires ?

« On est passé de huit à seize semaines entre 1875 et le Front populaire et on n’a pas bougé depuis. C’est deux semaines de plus que la moyenne des pays de l’OCDE. Mais nous avons aussi les enseignants parmi les moins payés de l’OCDE. À un certain moment, donner des vacances en plus aux enseignants a été un moyen de ne pas les augmenter.

Deux mois de grandes vacances est dans la moyenne, mais notre originalité est d’avoir plusieurs petites vacances de deux semaines. Cela correspond au fameux - sept semaines d’école, deux semaines de repos - recommandé par les chronobiologistes. »

Vous aimez démystifier des idées reçues, y en-a-t-il sur les vacances ?

« Oui, par exemple que les vacances ont été créées pour permettre aux enfants de participer aux travaux des champs. C’est faux. Les vacances ont d’abord été structurées pour le secondaire où n’étaient scolarisés que les enfants de l’élite. Elles couraient du 1er août au 1er octobre pour qu’ils puissent aller avec leurs parents dans les résidences secondaires au moment de la chasse. C’était les rallyes de maintenant, les réseaux matrimoniaux. »

Le ministre ne s’est pas exprimé clairement, mais pensez vous qu’il va toucher aux grandes ou aux petites vacances ?

« On n’en sait rien. S’il réduit les petites vacances, il sera peut-être suivi par le bon sens populaire, mais les chronobiologistes vont râler. Et là-dedans les grandes organisations du tourisme vont avoir leur mot à dire et, à mon avis, elles l’emporteront comme d’habitude. Savez-vous par exemple que les vacances de février ont été créées après les Jeux Olympiques de Grenoble en 1968 pour permettre, toujours aux enfants de l’élite, d’aller aux sports d’hiver ? »

La Toussaint pourrait en pâtir ?

« Par exemple, parce que ce n’est pas ce qui les intéresse. »

Extrait de lavoixdunord.fr du 29.08.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES liés à cet article,
en particulier les mots-clés du groupe 2 : ****Historique / Archives/ et du groupe 5 : *Accompagn. vacances (gr 5)/
Croiser le mot-clé choisi avec d’autres (en repérant grâce aux * sa place dans les sous-groupes du tableau de croisement)
Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article Autres dispositifs vacances (une des sous-rubriques de DISPOSITIFS VACANCES)

Répondre à cet article