> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > INEGALITES SCOLAIRES (Types de document) > Inégalités scolaires. Rapports internationaux (OCDE...) > « L’école n’est pas seule responsable de la panne de l’ascenseur social » (une (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

« L’école n’est pas seule responsable de la panne de l’ascenseur social » (une tribune du Monde)

9 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

« L’école n’est pas seule responsable de la panne de l’ascenseur social »
Tribune
Vincent Troger
maître de conférence en sciences de l’éducation

« Avant les inégalités sociales de réussite scolaire, c’est le ralentissement économique qui limite les opportunités d’ascension sociale », rappelle le chercheur en sciences de l’éducation Vincent Troger, suite aux récents résultats du rapport PISA.

[...] De nombreuses études ont pourtant montré que, si le système scolaire a une part de responsabilité dans ce processus, d’autres causes déterminantes y participent aussi. C’était notamment le cas d’un précédent rapport de l’OCDE publié en mai 2019, passé relativement inaperçu, et intitulé « L’ascenseur social en panne ? Comment promouvoir la mobilité sociale ».

Dans ce rapport, le déficit de mobilité sociale est mesuré en « nombre de générations qu’il faudrait aux descendants d’une famille située dans les 10 % les plus pauvres pour atteindre le revenu moyen dans la société ». Les auteurs y font le constat d’un ralentissement depuis 1975 des chances de promotion sociale pour les enfants des familles pauvres dans toute l’Europe. Ils proposent une comparaison internationale peu favorable à la France : alors que l’ascension vers le revenu moyen d’une famille pauvre danoise peut être accomplie en deux générations, il en faut six en France et en Allemagne.

Extrait de lemonde.fr du 07.01.20

Répondre à cet article