> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Positions) > Educ. prior. Positions politiques > François Hollande parle des ZEP (Le Télégramme de Brest)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

François Hollande parle des ZEP (Le Télégramme de Brest)

5 octobre 2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Télégramme de Brest » du 01.10.04 : Hollande pour les ZEP

Des pistes pour 2007

Au fil de son discours fleuve de Lorient, François Hollande a levé le voile sur plusieurs propositions du programme des socialistes pour les offensives électorales majeures de 2007 et 2008 dont, en première ligne, la présidentielle. François Hollande estime qu’il faudra 500 jours au PS pour élaborer son nouveau projet de « reconquête, comme une campagne électorale », autour des valeurs « d’égalité, de citoyenneté et de la maîtrise de notre destin ».

Cinq propositions de rentrée

Les premières propositions socialistes seront émises dès cette rentrée parlementaire : « La majoration des aides au logement et de l’allocation de rentrée scolaire, un milliard d’euros par an pour la recherche, la réaffectation de 5 000 emplois supprimés dans l’Education nationale dans les zones d’éducation prioritaires (ZEP) ou les quartiers difficiles, la suppression de toutes les niches fiscales créées depuis 2002, le rétablissement de la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) flottante qui permet d’amortir la hausse à la pompe du prix du pétrole ».

Emploi et insertion

François Hollande énonce par ailleurs les pistes du programme socialiste en matière d’emploi : « doublement de la prime pour l’emploi, contrat de formation professionnelle pour les moins de 25 ans débouchant sur un diplôme qualifiant, changement du mode de calcul des cotisations sociales en tenant compte de la valeur ajoutée et d’un bonus-malus lié à l’effort d’emploi des jeunes et des seniors, création d’un contrat d’insertion unique au lieu des sept contrats du plan Borloo, sur trois ans, dans le secteur non-marchand et financé au moins à 50 % par l’Etat ».

Répondre à cet article