> FORMATION, ACTES > Actes et Productions Centre Alain Savary et IFE > Un rapport parlementaire dénonce la situation en Seine-Saint-Denis, un (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un rapport parlementaire dénonce la situation en Seine-Saint-Denis, un "échec de la République"

19 mai 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Un rapport parlementaire dénonce la faillite d’un Etat « inégalitaire et inadapté » dans le département de Seine-Saint-Denis

Sous-effectif, absence de stratégie, absentéisme... Le rapport d’évaluation de l’action de la puissance publique dans le département, qui sera présenté à l’Assemblée le 31 mai par les députés François Cornut-Gentille (Les Républicains) et Rodrigue Kokouendo (La République en marche), dresse un tableau sévère.

[...] A quoi s’ajoute, en dépit de dispositifs d’éducation prioritaire massifs, un taux de décrochage scolaire très supérieur à la moyenne et un taux d’absentéisme des enseignants qui ne permet pas d’assurer pleinement la continuité de l’enseignement. « A mission égale », écrivent les deux députés, les sous-effectifs de fonctionnaires sont « injustifiables ». C’est vrai des policiers comme des enseignants, des magistrats comme des médecins scolaires.
[...] Par ailleurs, qu’il s’agisse des enseignants, des magistrats ou des policiers, « l’absence de véritable stratégie des ressources humaines (…) a fait de la Seine-Saint-Denis une école de formation bis pour les fonctionnaires stagiaires ou débutants », souligne le rapport. Les plus inexpérimentés – les « sortis d’école » – sont envoyés faire leurs classes dans les territoires les plus difficiles, en somme. Et les montants des primes spécifiques proposées sont trop dérisoires pour avoir un réel impact sur l’attractivité des postes à pourvoir auprès des plus anciens.

Une situation d’autant plus pénalisante (et moins coûteuse) que les taux de turnover sont particulièrement élevés, tout comme ceux relatifs à l’absentéisme. En effet, la difficulté des missions se traduit par des absences répétées – notamment par des arrêts maladie – souvent non remplacées

Extrait de le monde.fr du 18.05.18 : Un rapport parlementaire dénonce la faillite d’un Etat « inégalitaire et inadapté » dans le département de Seine-Saint-Denis

 

[...] "Le moins bien doté des établissements scolaires parisiens reste mieux doté que le plus doté des établissements de la Seine-Saint-Denis", avance Benjamin Moignard, sociologue interrogé pour ce rapport. [...]

Selon les rapporteurs, l’éducation nationale ne connaît pas réellement le niveau des élèves de Seine-Saint-Denis [...]

Extrait de lesinrocks.com du 18.05.18 : Seine-Saint-Denis : un rapport parlementaire dénonce la faillite d’un État "inégalitaire et inadapté"

 

[...] Alors comment ces très jeunes professeurs, dont la formation s’affine au cours des premières années, enseignent-ils aux élèves de Seine-Saint-Denis ? Faire cours « différemment » semble être la condition sine qua non pour réussir à « accrocher » la majeure partie d’une classe. Camille Moro, enseignante depuis six ans en histoire-géographie au collège Pablo-Neruda de Pierrefitte-sur-Seine (classé REP), admet avoir connu une longue période d’adaptation. [...]

Pour intéresser des classes que tous les professeurs interrogés jugent « très hétérogènes », certains évoquent les détours de l’actualité, le « cours dialogué » où l’oral prend une place importante, ou encore les projets transdisciplinaires. « Il y a dans nos classes des élèves qui sont incapables de suivre un cours magistral, explique Iannis Roder, qui enseigne l’histoire depuis 1999 au collège Pierre-de-Geyter de Saint-Denis (classé REP). Il est donc important de varier les modalités d’apprentissage. » [...]

En Seine-Saint-Denis, on revendique cependant d’arriver à « intéresser tout le monde », alors que les établissements plus privilégiés « abandonnent » les mauvais élèves. « C’est vrai qu’on ne fait pas la même chose », admet finalement Iannis Roder. « Mais ce n’est pas acheter la paix sociale. C’est garder tout le monde avec soi. » [...]

Extrait de demain-lecole.over-blog.com du 19.05.18 : Ecole en Seine-Saint-Denis : « Il faut varier les méthodes d’apprentissage »

 

L’Etat a-t-il failli dans le « 9-3 » ? L’ancien maire de Sevran a répondu à vos questions

Stéphane Gatignon a démissionné pour protester contre l’insuffisance des politiques publiques en banlieue.

Vous parlez de garde d’enfants. Les crèches sont-elles la seule solution ? Puisque de nombreuses mères sont sans emploi et restent à la maison, ne pourraient-elles offrir une option de garde privée, à dom

Stéphane Gatignon : Bonjour, l’accueil collectif est pour moi fondamental pour deux raisons : nos enfants doivent se mélanger, se socialiser, dès le plus jeune âge, sortir des appartements et des familles pour vivre collectivement, sans pression aucune. Pour moi, les mères de famille ne sont pas vouées à être nounous. Elles doivent travailler, retrouver une autonomie sociale et financière, y compris dans la famille. C’est pourquoi je me bats pour qu’on construise un maximum de places de crèche dans nos territoires.

Extrait de le monde.fr du 18.05.18 : L’Etat a-t-il failli dans le « 9-3 » ? L’ancien maire de Sevran a répondu à vos questions

Répondre à cet article