> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE > TEXTES, RAPPORTS OFFICIELS, ETUDES... (Politique de la Ville) > Politique Ville (Positions) > Inquiétude des maires des communes pauvres devant le désengagement de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Inquiétude des maires des communes pauvres devant le désengagement de l’Etat

21 août 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Un certain nombre d’élus locaux et de professionnels de la politique de la ville se soucient du sort réservé aux communes pauvres, aux associations intervenant dans les quartiers prioritaires ainsi qu’au secteur du logement social. Plusieurs décisions estivales entérinées ou en passe de l’être par le ministère de la Cohésion des territoires leur restent en travers de la gorge.

Devant des élus réunis au Sénat au cœur de l’été, Emmanuel Macron a eu l’occasion d’exposer sa doctrine en matière de décentralisation et de solidarité territoriale. Mais le nouveau président de la République et son gouvernement ont-ils une philosophie établie en matière de politique de la ville et d’émancipation des citoyens des quartiers populaires ? C’est la question que se posent actuellement plusieurs élus de communes abritant un des 1514 quartiers prioritaires. Un projet de révision des obligations faites aux municipalités en matière de construction de logements sociaux, récemment dévoilé, alimente leurs doutes.

Extrait de lecourrierdesmaires.fr du 20.08.17 : Un vent d’inquiétudes souffle sur les quartiers prioritaires

Répondre à cet article