> INEGALITES SCOLAIRES (et Lutte contre les) > Filles-garçons > Opération « Déployons nos ailes » : déconstruire les stéréotypes de genre dans (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Opération « Déployons nos ailes » : déconstruire les stéréotypes de genre dans le monde professionnel au collège RRS Les Iris de Villeurbanne

6 mai 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Opération « Déployons nos ailes » : déconstruire les stéréotypes de genre dans le monde professionnel

Lancée en 2011 par l’IMS – Entreprendre pour la cité Rhône-Alpes, en partenariat avec les académies de Lyon et de Grenoble, l’opération « Déployons nos ailes » vise à faire évoluer les regards des collégiens sur les métiers dits « féminins » ou « masculins ».

Chaque année scolaire, un partenariat entre des collèges de l’académie et des entreprises volontaires est proposé. Celui-ci va permettre à des élèves de 4ème et 3ème de rencontrer des salariés en postes dans les entreprises, que ce soit dans des métiers manuels, de production mais aussi impliquant de la gestion ou du management. Les échanges permettent ainsi la découverte de la multiplicité du monde professionnel et la déconstruction des stéréotypes de genre qui peuvent impacter les choix d’orientation faits par les jeunes collégiens, filles ou garçons.

Durant l’année scolaire 2014-2015, ce sont quinze binômes entre collèges de l’académie et entreprises qui ont vu le jour. La participation au programme implique l’organisation de soirées débats, de conférences et de rencontres entre élèves et professionnels.

Le collège [RRS] Les Iris à Villeurbanne (Rhône) fait partie des établissements impliqués cette année. Les élèves reviennent pour la Lettre de l’académie sur les apports de cette expérience :

« Au collège Les Iris à Villeurbanne, c’est l’entreprise GrDF qui intervient cette année auprès de la classe de 4ème. La première rencontre a eu lieu mercredi 4 mars au collège et le 27 mars, les élèves se sont rendus à l’agence GrDF de Villeurbanne.
Deux représentants de l’entreprise GrDF à la rencontre des collégiens : Laurène, chef d’agence, encadre une équipe de 16 techniciens hommes. Thomas coordonne des équipes d’astreintes, en particulier lors d’interventions d’urgence. Nous leur avons posé des questions sur leurs métiers. Au cours de nos échanges, nous avons compris que leurs métiers pouvaient être faits indifféremment par des hommes ou par des femmes. Une jeune femme comme Laurène (elle occupe son premier emploi) ne rencontre pas de difficultés à diriger des hommes. « C’est la personnalité qui compte ! » nous ont-ils rappelé.

« Quand on veut, on peut ! L’important est de ne pas se mettre de barrière. », nous a dit Laurène.

Un groupe d’élèves de notre classe avait interviewé des personnels du collège pour savoir si, à leur avis, leur métier pouvait être exercé indifféremment par un homme ou par une femme. Comme Laurène et Thomas, ils ont répondu qu’être un homme ou une femme ne faisait pas de différence.

Le 27 mars nous nous sommes rendus à l’agence GrDF de Villeurbanne pour participer à des ateliers. A tour de rôle, nous avons appris à détecter des fuites de gaz, à stopper une fuite en urgence en « écrasant le tube PE » et à souder des accessoires PE, pour faire des raccordements par exemple. Les animateurs, tous techniciens à GrDF, nous ont mis en situation et nous ont détaillé et expliqué leur métier. Nous nous sommes rendus compte que ces métiers n’étaient pas spécialement réservés aux hommes, même s’ils sont plus nombreux. Deux femmes font d’ailleurs partie de l’équipe technique.

Pour la plupart d’entre nous, nous ne savons pas encore très bien vers quels métiers nous aimerions nous diriger mais une chose est sûre, nous penserons aux conseils de Thomas et Laurène et essaierons nous aussi de faire tomber des barrières. »

Extrait du site de l’académie de Lyon d’avril 2015 : Lettre de l’académie de Lyon - Numéro 13 (p. 8 du PDF de 11 pages)

 

Pour aller plus loin
voir dans la colonne de gauche les mots-clés liés à cet article

Pour affiner la recherche
cliquer en bas de la colonne de gauche sur « Tableau de croisement des mots-clés

Répondre à cet article