> Les Positions de l’OZP > 2 - Toutes les prises de position de l’OZP > Le programme d’expérimentation en ZEP : l’OZP reçu par les cabinets de Gilles (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le programme d’expérimentation en ZEP : l’OZP reçu par les cabinets de Gilles de Robien et d’Azouz Begag

17 octobre 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

le Quotidien des ZEP, 17 octobre 2005

Des précisions sur le programme d’expérimentations en ZEP.
L‘OZP reçu par les deux ministères de l’Education et de l’Egalité des chances

Une délégation de l’OZP a été reçue le mardi 12 octobre 2005 successivement par M. Valantin, conseiller au cabinet du ministre de l’Egalité des Chances (A.Begag), et par Mme de la Bretesche (qui nous avait déjà reçus en juillet), conseillère au cabinet du ministre de l’Education Nationale.<br
L’OZP recherchait des informations sur les expérimentations dans les collèges de ZEP, qui avaient fait l’objet d’annonces de la part des deux ministres.

« Collèges ciblés » Les deux annonces ministérielles concernaient la même opération. Environ trente collèges de ZEP, tous en grande difficulté tant sur le plan scolaire que sur le plan social, seront ciblés. Dans les prochains jours, un cahier des charges sera envoyé aux recteurs. Ceux qui veulent participer à l’opération publieront début novembre une circulaire rectorale d’appel à candidatures.

L’intérêt des projets proposés, l’existence d’une équipe de direction et d’une équipe pédagogique motivées seront sans doute déterminants dans le choix définitif. Ces projets seront complémentaires des actions des ERE (Equipes de Réussite Educatives) prévues par la loi Borloo.
Les principaux soumettront la candidature de leur collège à l’expérimentation au vote du conseil d’administration de leur établissement lors d’une réunion début décembre, après son renouvellement. Un, deux ou trois établissements par académie seront retenus. Les deux ministres pourraient alors lancer l’expérimentation.

L’OZP a souhaité que le ministre de l’Education utilise cette occasion pour redonner des perspectives à l’éducation prioritaire.

Des recrutements dérogatoires par rapport au mouvement permettront de renforcer les équipes existantes. Nous avons demandé que, dans les moyens de l ‘expérimentation, le temps de concertation et les possibilités d’accompagnement et de formation soient importants. Il nous a été répondu que c’est ce qui était prévu et que les recteurs décideraient de ces moyens (notamment dans le cadre de la LOLF, qui introduit une logique de résultats).

Des comités de pilotage au plan local et au plan national suivront l’opération. Les collèges procèderont à une auto-évaluation sur la base des objectifs annoncés dans leur projet. Les rapports attendus des inspections générales sur l’éducation prioritaire complèteront les premières informations de l’expérimentation pour permettre de décider de la suite à donner.

Les deux cabinets nous ont également présenté l’opération « Objectif stages », menée elle aussi en commun. Il s’agit de repérer et traiter le cas des élèves qui, pour différentes raisons, ne parviennent pas à trouver un stage qualifiant. Un "accord de confiance" sera établi avec les entreprises du bassin d’emploi (comme à Mantes-la-Jolie à titre expérimental) qui comprendra des engagements réciproques entre l’établissement scolaire et l’entreprise.

Nous avons constaté au cours de ces audiences que la décentralisation et la déconcentration sont des références de plus en plus fortes de l’action ministérielle. L’autonomie des établissements et la liberté d’expérimentation, prévue par la loi d’orientation, deviennent des leviers essentiels.

Contrairement à ce que l’OZP avait demandé, il n’est pas prévu qu’un recteur ou un IA monte une expérimentation et constitue une équipe de projet pour un collège en déshérence où il n’existerait pas d’équipe en place susceptible de concevoir et faire vivre de projet. Pour nous, « la capacité de l’institution à remettre le service public à niveau dans les territoires en déshérence » aurait été un volet important d’une expérimentation susceptible de relancer l’éducation prioritaire.

Répondre à cet article