> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales au LYCEE > Lycée (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Action partenariale suivie (2008-2013) de remotivation des élèves du lycée (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Action partenariale suivie (2008-2013) de remotivation des élèves du lycée ECLAIR Felix Mayer de Creutzwald (Moselle)

1er août 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Lycée : dispositif ECLAIR (FEC, Lorraine Lycées Plus)
Expérimentation art.34

Lycée général et technologique Felix Mayer
2 square Georges Bastide , 57150 Creutzwald
Fiche académique
Auteur : Fabienne Mathieu
Mél : ce.0572022N@ac-nancy-metz.fr

En seconde : « vers une ambition collective » : faciliter l’autonomie et la construction des projets d’études des élèves de seconde par le recours à une pédagogie de projets, à l’interdisciplinarité et à l’ouverture sur le monde extérieur. En terminale : « se préparer à l’examen terminal pour s’ouvrir des possibilités variées de poursuite d’études » : se préparer à l’examen du baccalauréat dans le cadre d’un stage interne fondé sur du travail en groupe et en atelier. Dans cette année de transition des liens sont noués avec la FEC (Fondation pour l’égalité des chances) et avec la Région Lorraine dans le cadre des projets « Lorraine Lycées Plus ».

Plus-value de l’action
Le bilan 2012/2013 prouve que les acquis pédagogiques des années fastes, quand les crédits de Sciences Po étaient accordés de façon très large, sont transférables et que la capacité d’innovation des personnels a résisté à la décrue sensible des moyens accordés.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Toutes les classes de seconde 2012/2013, toutes les classes de terminales en 2012/2013 ; toutes les disciplines.

A l’origine
- L’accueil d’élèves issus de troisième avec des profils de plus en plus fragiles,
- une culture générale insuffisante,
- une pratique peu dynamique des langues vivantes,
- une orientation plus subie que choisie ;
- l’hésitation face à la mobilité géographique, même en poursuite d’études post-bac.

Objectifs poursuivis
- Redonner de la motivation et de l’ambition aux élèves ;
- accompagner les élèves dans leurs projets d’orientation ;
- articuler les projets expérimentaux et le contrat d’objectifs de l’établissement ;
- ouvrir des horizons aux élèves (géographiques, culturels…) ;
- faciliter leur compréhension du monde contemporain et favoriser les initiatives citoyennes (développement durable et solidarités).

Description
Le dispositif fonctionne en seconde les vendredis après-midis dans le cadre des enseignements d’exploration. Tous les ateliers travaillent en même temps.

Modalité de mise en œuvre
Les modalités d’intervention en 2de sont variables d’un projet à l’autre et d’une séance à l’autre, mais la règle commune est de privilégier des interventions transdisciplinaires. Voyages et sorties complètent les activités des ateliers.

Trois ressources ou points d’appui
- Lycée reconnu comme lycée solidaire par la DAREIC et a également été labellisé « développement durable ».
- Les Partenariats avec la FEC et la Région Lorraine, ont permis de continuer à fonctionner en réseau avec d’autres établissements.
- Intégration de l’expérimentation aux dispositifs de la nouvelle seconde permettant de ne pas surcharger les emplois du temps (le dispositif expérimental entre dans les services des enseignants).
- Conduite de l’expérimentation : pilotage partagé (proviseure et un enseignant coordonnateur), fonction de chef de projet (professeurs) clairement redéfinie, implication des deux tiers des enseignants, aide précieuse de la vie scolaire dans les aspects organisationnels.
- Orientation active (liens avec le supérieur).

Difficultés rencontrées
- Accès au réseau informatique : sept projets en parallèle toutes les semaines avec une utilisation des TICE qui s’est généralisée : les limites du parc informatique du lycée sont atteintes.
- Gestion financière du dispositif restant complexe.
- La phase de transition qui implique une nette diminution des sommes allouées au dispositif a parfois été difficile à expliquer aux familles.

Moyens mobilisés
L’expérimentation est mise en place avec les moyens du lycée. Les enseignements d’exploration (2de) trouvent place dans les sept actions.

Partenariat et contenu du partenariat
Les Partenariats avec la FEC et la Région Lorraine, ont permis de continuer à fonctionner en réseau avec d’autres établissements.

Evaluation
- Mesure des orientations en fin de seconde.
- Résultats aux baccalauréats.
- Pilotage et construction de projets.
- Collaborations interdisciplinaires.

Documents
- Le bilan 2012-2013 (30 pages)
- Les annexes (les sept projets en Seconde, la fiche d’évaluation, la synthèse réalisée par l’équipe de direction sur l’ensemble des fiches d’évaluation et des articles de presse) (33 pages)

Pour approfondir
- le bilan 2007/2008 : l’action démarre et concerne toutes les classes de seconde du lycée
- en 2008/2009 l’action monte en puissance et touche toutes les classes de seconde et de première du lycée
- en 2009/2010 toutes les classes du lycée général sont concernées
- en 2010/2011 des classes de la SEP s’ajoutent à toutes les classes du lycée général
- en 2011/2012 l’action se renforce en seconde et en terminale

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Suivi interne par le chef d’établissement, le coordonnateur et les responsables de projets. Rencontres et échanges avec les lycées du dispositif.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : La réussite des projets des différentes équipes, les succès au baccalauréat attestent des acquis des lycéens qui deviennent plus autonomes, prennent des initiatives et s’ouvrent au monde.
- Sur les pratiques des enseignants : Déjà engagés dans des projets ambitieux, les professeurs hésitent moins à en développer d’autres en parallèle. On observe une plus grande sensibilité des équipes pédagogiques au pilotage des actions entreprises par l’établissement.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : L’action expérimentale implique une grande partie des enseignants et tous les métiers de l’établissement.
- Sur l’école / l’établissement : Depuis deux ans, les taux de réussite au baccalauréat sont supérieurs aux moyennes académiques, avec, il est vrai, des variations annuelles.
- Plus généralement, sur l’environnement : L’expérimentation mise en œuvre depuis 6 ans a permis de donner une image de marque au lycée.

Extrait du site Expérithèque de juillet 2013 : Lycée : dispositif ECLAIR (FEC, Lorraine Lycées Plus)

Répondre à cet article