> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, rythmes, santé, internat...) > RYTHMES scolaires (7 SR) > Positions de chercheurs (Rythmes scolaires) > Lettre ouverte de chercheurs de l’animation socioculturelle : "Le temps (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Lettre ouverte de chercheurs de l’animation socioculturelle : "Le temps périscolaire n’est pas du temps scolaire" et "les animateurs ne font pas de la garderie"

16 avril 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Lettre ouverte aux ministres en charge de la réforme du temps scolaire

Nous, chercheurs, enseignants dans le champ de l’animation socioculturelle, nous prenons la parole pour dire que l’absence des acteurs de l’animation socioculturelle dans les débats sur la réforme des rythmes scolaires ne doit pas être assimilée à une absence de réflexions des acteurs du champ. La circulaire du 20 mars (circulaire n°2013-036 du 20 mars 2013) ne nous satisfait pas.

L’occasion de la réforme des rythmes scolaires fait apparaître en creux une certaine façon de concevoir le champ desacteurs de l’animation socioculturelle. Les animateurs et animatrices semblent devoir suivre les évolutions prévues et sans
avoir voix au chapitre. Le champ de l’animation socioculturelle apparaît comme une variable d’ajustement permettant de répondre aux besoins de l’école, des parents et des communes. La parole de notre champ professionnel n’est ni entendue,
ni même écoutée. Pourtant des travaux de recherche existent, des praticiens travaillent quotidiennement pour rendre ces temps d’animation pertinents au regard de la personnalité de chaque enfant.

Nous souhaitons être entendus, nous souhaitons que les acteurs de l’animation socioculturelle (chercheurs, acteurs, formateurs…) soient associés au débat actuellement en cours. Plusieurs raisons abordées ci-dessous expliquent notre
engagement

Le temps périscolaire n’est pas du temps scolaire

Les animateurs ne font pas de la garderie

 

Le site de la pétition

Ou laisser un message

Documents joints



  • PDF - 46 ko

Répondre à cet article