> ARCHIVES : Ozp, Bnf, An... > 558 articles d’actions locales non indexés 2005-2008 > année 2005 > mars > 24/03 - Dans la ZEP de La Seyne-sur-Mer (Var)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

24/03 - Dans la ZEP de La Seyne-sur-Mer (Var)

24 mars 2005

Extrait des « Dossiers Ville » de la DIV (délégation interministérielle à la Ville) : dossier école ouverte (24 mars 2005).

« Une relation de confiance qui s’établit »
Collège Henri Wallon, à la Seyne sur Mer

« Un autre contact, une relation de confiance qui s’établit » tel est le résultat majeur, selon Michèle Demorge, principale du collège Henri Wallon, du travail effectué dans le cadre de l’école ouverte et ce, depuis près de 9 ans. « Quand les élèves font une descente en rivière avec un professeur, explique-t-elle, cela agit sur la représentation que les uns ont sur les autres. »
Avec une participation qui s’échelonne entre 70 et 80 élèves par jour, l’opération rencontre un réel succès au point qu’il a fallu à plusieurs reprises refuser des inscriptions.

Ici comme ailleurs, le soutien scolaire est inhérent au dispositif, avec notamment des ateliers de lecture, aide aux devoirs, révisions pour le brevet des collèges à Pâques. Les activités sportives et de loisirs ont lieu en général l’après-midi. Si ces activités recouvrent des domaines traditionnels, au collège Henri Wallon, on a décidé de les inscrire davantage dans un projet global, de leur donner un caractère thématique.

Ainsi récemment, le Brésil s’est trouvé être le fil conducteur permettant d’organiser des ateliers de musique, de rythme, de danse, des sorties. Un travail a été effectué aussi sur l’actualité et notamment sur la guerre en Irak avec la production d’œuvres diverses, telles que chansons, poèmes, etc. « Il nous paraît important, explique Michèle Demorge, que les jeunes ne soient pas seulement consommateurs d’activités mais de faire en sorte qu’ils soient davantage acteurs. »

L’opération qui ne cesse d’évoluer, s’est lancée depuis peu dans l’organisation de mini-camps pendant les vacances. Ces cours séjours permettent aux élèves de sortir de leur quartier pendant trois ou quatre jours, de connaître une situation de vie collective et surtout de partager ce temps avec des professeurs. Il n’est pas question pour autant d’empiéter sur ce que font d’autres structures, foyer socio-éducatif du collège, associations, ou d’autres dispositifs, Contrat Educatif Local, Ville-Vie-Vacances. Au contraire, un des soucis principaux du collège est d’articuler ses offres avec celles de l’extérieur et d’impliquer autant que possible les partenaires dans les activités qu’il organise.
Mais encore faut-il avoir connaissance de ce qui se fait ailleurs. Faire le lien entre les différentes actions qui sont destinées aux jeunes, cette gestion du partenariat, représente un travail à temps plein, selon Michèle Demorge, qui n’a pas hésité à détacher un enseignant pour l’effectuer et ce sur le budget du collège. « Ancien adjoint au maire, Marc Vuillemot a l’avantage d’avoir une grande connaissance du terrain, explique-t-elle. Encore conseiller municipal, il connaît tous les dispositifs. Mais ça me prive, se plaint-elle cependant, de 23 h d’enseignement. » C’est la raison pour laquelle, elle considère qu’il faudrait qu’un tel poste soit créé pour les établissements qui pratiquent Ecole ouverte dont, par ailleurs, la gestion au quotidien s’avère assez lourde.

Collège Henri Wallon, La Seyne-sur-Mer, Var. ; 718 élèves dont 98 SEGPA ; classé en ZEP ; le seul collège du Var à être situé en ZUS.

Répondre à cet article