> ARCHIVES : Ozp, Bnf, An... > 558 articles d’actions locales non indexés 2005-2008 > année 2005 > mars > 24/03 - Dans la ZEP de Grande-Synthe (Nord)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

24/03 - Dans la ZEP de Grande-Synthe (Nord)

24 mars 2005

Extrait des « Dossiers Ville » de la DIV (délégation interministérielle à la Ville) : dossier école ouverte (24 mars 2005).

« Un élément cohérent du projet d’établissement... »
Collège du Moulin à Grande Synthe

« Si Ecole Ouverte n’est pas un élément croisé, enchevillé, cohérent du projet d’établissement, si elle n’intervient pas en interaction avec la pédagogie, on est à côté de la plaque. » On ne peut pas être plus clair que Francis Modéran, principal du collège du Moulins à Grande Synthe, où le principe énoncé est, en effet, appliqué.
Ainsi les sorties VTT permettent la découverte de l’environnement et sont reliées au programme scolaire. On peut citer aussi à l’occasion de la marée noire, le travail effectué avec un professeur de biologie et une quinzaine d’élèves qui sont allés sur le terrain et ont présenté sur un CDROM et dans une exposition les effets de cette marée sur le littoral et sur la faune. Un professeur de technologie a encore initié un atelier de fabrication de micro-fusées.

Les activités proposées sont nombreuses et variées : aquariophilie, danse orientale, multimédia, tir à l’arc, canoë-kayak, etc. On ne peut, cependant, en profiter que si l’on a travaillé. C’est la condition sine qua non, la contrainte, mais bien acceptée apparemment et même plébiscitée par les parents. Le soutien scolaire concerne notamment la maîtrise de la langue, les mathématiques, l’histoire et la géographie, les sciences expérimentales.
La formule, en tout cas, a du succès. Démarrée pendant les vacances de printemps de 1997, Ecole Ouverte a attiré dès le début près de 70 élèves sur les 550 que compte l’établissement. L’information avait été faite (et continue de l’être) par un affichage dans le collège et par le biais du réseau de télévision locale. Tous les habitants de la commune sont câblés et y ont donc accès.

Après ce coup d’essai, le succès ne s’est pas démenti puisqu’Ecole Ouverte tourne en moyenne avec une centaine d’élèves par jour. « Notre record, ce fut 192, explique Francis Modéran, soit un tiers de l’établissement. On a dit : plus jamais ça ! On a dû recruter des enseignants en catastrophe et prendre sur les finances de l’établissement. »

Mais la réussite se voit aussi au comportement des élèves qui a changé. « Les incidents les plus graves se passent en dehors du collège, assure Francis Modéran. Toute la jeunesse incivile, déviante et même délinquante, préserve le collège, car elle sait ce que nous faisons pour les frères et les petites sœurs. » Pour lui, cependant, ce résultat n’est pas le fruit seulement d’Ecole Ouverte, mais bien d’une politique globale menée aussi dans le cadre du Contrat Educatif Local (CEL). L’articulation entre les différents dispositifs est là aussi un souci majeur et permet de créer des passerelles. Les enfants s’inscrivent ainsi de plus en plus dans les associations sportives locales.

Tout n’est pas rose, pour autant. Francis Modéran se plaint notamment de difficultés pour recruter enseignants et vacataires pour les raisons financières. « On a doublé le prix de la vacation mais sans augmenter le budget global, dit-il. Alors je ne peux plus recruter. » Il est lui aussi favorable à un financement en fonction du prorata d’élèves accueillis. Car la terreur du principal du collège du Moulins, comme il le dit lui-même « c’est de ne plus pouvoir faire... »

Collège du Moulin, Grande-Synthe (Nord), classé en ZEP, 350 élèves.

Répondre à cet article