> ARCHIVES : Ozp, Bnf, An... > 558 articles d’actions locales non indexés 2005-2008 > année 2005 > mars > 24/03 - Dans la ZEP de Chennevières-sur-Marne

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

24/03 - Dans la ZEP de Chennevières-sur-Marne

24 mars 2005

Extrait des « Dossiers Ville » de la DIV (délégation interministérielle à la Ville) : dossier école ouverte (24 mars 2005).

« On leur donne, en échange ils donnent »

Lycée Champlain, à Chennevières-sur-Marne

Grâce, entre autres, à la constitution d’un vivier de partenaires et des initiatives originales de certains enseignants, le lycée Champlain à Chennevières sur Marne a réussi à faire d’Ecole Ouverte un rendez-vous déjà très attendu et très fréquenté. Ils sont en effet 80 élèves en moyenne, de 15 à 18 ans, à avoir été accueillis chaque jour pendant une semaine au cours des dernières vacances de février. L’expérience ayant été positive, Ecole Ouverte fonctionne maintenant les mercredis après-midi et les samedis, avec un égal succès. L’opération se poursuivra cet été, trois semaines en juillet et une semaine en août.
Dans les lycées, pourtant, ce dispositif est moins prisé. « On a coutume de penser, explique le proviseur, José Rémy, que les jeunes de cet âge ont accès à suffisamment d’activités à l’extérieur du lycée. » Mais dans la cité, on ne leur propose pas grand-chose. Un grand nombre d’entre ne pratiquent aucune activité sportive. Par ailleurs, il est apparu que beaucoup d’élèves avaient besoin d’un soutien pédagogique.

Le proviseur, par chance, a pratiqué, lui, pendant près de dix ans Ecole Ouverte, à Gennevilliers où il a été en poste précédemment et à Chambéry. Et il en est, selon ses propres termes, « l’ardent défenseur ».

C’est ainsi qu’il a réussi à convaincre l’équipe de direction et d’éducation et qu’il a eu l’idée d’aller chercher, pour le soutien scolaire, des partenaires parmi les étudiants de l’IFM. Par ailleurs, des professeurs ont fait des propositions surprenantes et séduisantes. Ainsi le professeur d’espagnol a organisé une initiation au Paddock-Polo, dans un centre équestre. Une activité à laquelle ont participé des jeunes qui n’étaient jamais monté à cheval de leur vie. Un professeur de sport a proposé, lui, des séances de musculation qui ont obtenu également beaucoup de succès. Au-delà d’activités plus traditionnelles comme le tennis, le théâtre ou l’aviron prévu cet été, les jeunes ont pu profiter de cours de conduite automobile et de code de la route.

Le lancement de l’opération ne s’est pas faite sans une concertation avec les autres partenaires, notamment ceux du Contrat Local de Sécurité et la municipalité. « A la mairie, ils voyaient d’un bon œil notre initiative, note José Rémy, parce qu’ils ont du mal à toucher le public des 15/18 ans. » Par ailleurs, José Rémy envisage aussi de travailler avec les collèges avoisinants, de faire des échanges. Le proviseur se souvient d’une expérience très positive, de l’édition d’un journal commun avec plusieurs collèges. Une expérience qu’il aimerait renouveler.
Si l’Ecole Ouverte représente un investissement en terme de prévention, des retombées sont visibles à très court terme, selon José Rémy. Ce sont les relations qui changent entre les professeurs et les élèves, ces derniers ayant une autre image du lycée. « On leur donne, dit-il, en échange, ils donnent. » Quant à la notion de volontariat, elle est, selon lui, indispensable. José Rémy voit dans l’engagement des enseignants un gage de réussite.

Lycée Champlain, Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne), classé en ZEP, lycée à la fois général et professionnel, les deux entités dans les mêmes locaux, 1 700 élèves dont 1 200 pour le lycée général et 500 pour le lycée professionnel.

Répondre à cet article