> Fonctions : ACTEURS et PARTENAIRES > Protestations d’enseignants et de parents > Avant Noël, soutien à des élèves sans papiers dans la ZEP de Bellefontaine à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Avant Noël, soutien à des élèves sans papiers dans la ZEP de Bellefontaine à Toulouse

24 décembre 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site du RESF, le 24.12.07 : Pas de papiers, mais pas sans soutiens

M. Tordet Léopold est d’origine centrafricaine. Il est en France depuis le 3 octobre 1999. D’abord étudiant, il occupe aujourd’hui un emploi dans une entreprise de transport. Il a trois enfants scolarisés au lycée des Arènes, au collège Bellefontaine et à l’école maternelle Bellefontaine. « Prince, le lycéen a d’ailleurs obtenu une bourse au mérite, il était un élève brillant de notre collège (mention très bien au brevet, récompense de la mairie de Toulouse ...) et réussit parfaitement cette année au lycée » écrivent les personnels grévistes de son ancien collège. Il a été fait citoyen d’honneur de la ville de Toulouse pour le sérieux de son travail ! Mardi, ses camarades avaient organisé une longue chaîne humaine autour du leur lycée pour exiger qu’il reste en France.

Ses deux jeunes soeurs sont scolarisées, l’une au collège Bellefontaine, l’autre, née en France, à la maternelle Bellefontaine. Quelque 400 personnes, selon la police et les organisateurs, se sont rassemblées autour d’un orchestre improvisé, avec saxos et tambour, mercredi 12 décembre à Toulouse devant la préfecture de Midi-Pyrénées pour soutenir plusieurs familles de sans-papiers expulsables. Sur une banderole, a constaté un journaliste de l’AFP, on pouvait lire : « So"a, Luna, Victor ont en"n leur place assurée à l’école. Mais que vont devenir Anna, Nelly, Souad ou Cyntia ? » Les manifestants ont crié « non aux expulsions, oui la France est leur pays » et des enseignants ont apporté des pétitions signées par des centaines de personnes, qu’une délégation devait remettre à la préfecture. Plusieurs dizaines d’élèves du lycée toulousain des Arènes ont déployé une banderole en soutien à la famille de Prince.

Le 13, une partie des personnels du collège Reynerie de Toulouse a décidé de se mettre en grève pour protester contre l’avis d’expulsion de la famille TORDET qui arrive à échéance le 16/12/2007. Le collège a été fermé pour l’après midi car la sécurité des élèves ne pouvait être assurée par manque de personnel. Une reconduction du mouvement est à prévoir pour le vendredi. Avant d’en arriver à la grève, diverses actions ont été menées par des personnels du collège Reynerie : pétitions, tractage sur le marché, lettres individuelles et collectives au préfet de Haute Garonne, au Recteur de l’académie de Toulouse, ainsi qu’une lettre adressée à Nicolas Sarkozy

« Laissez les grandir ici », le site du Réseau éducation sans frontières (RESF)

Répondre à cet article