> INEGALITES SCOLAIRES (et Lutte contre les) > Ouverture sociale > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale. Les actions des entreprises et fondations > Partenariat entre Microsoft et l’université Lyon 1 : des bourses pour les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Partenariat entre Microsoft et l’université Lyon 1 : des bourses pour les étudiants les plus défavorisés

28 novembre 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de Silicon.fr le 27.11.07 : Microsoft signe un partenariat avec l’université Lyon 1

Redmond et Lyon 1 signent un partenariat portant sur les filières médicales et scientifiques
Publicité

Malgré un climat tendu entre gouvernement et étudiants sur la question du financement des universités, Microsoft poursuit son introduction dans le monde éducatif. Selon Reuters, le partenariat initié entre l’université de Lyon 1 et Redmond porte sur différents points.

Avec un engagement de 180.000 euros étalé sur trois ans, Redmond offre la possibilité aux étudiants des filières médicales et scientifiques de réaliser des stages en son sein. Le géant américain offre également un accès privilégié à ses propositions d’emploi.

Une bourse de 60.000 euros est également mise à disposition des étudiants les plus défavorisés "sur la base de critères sociaux et du mérite". Une ouverture vers la communauté de recherche internationale figure aussi au programme. Des échanges avec des chercheurs issus de campus étrangers devraient être réalisés.

Microsoft apportera son expertise dans le domaine des systèmes de soins, ainsi que dans la gestion des dossiers médicaux.

Par ailleurs, la société américaine permet l’utilisation gratuite de ses produits, sans imposer aucun usage particulier. Les enseignants de l’université et les étudiants seront donc libres de leurs mouvements.

Du côté de la présidence de l’université, on se félicite de ce rapprochement. L’établissement universitaire souhaite poursuivre sur sa lancée et collaborer avec d’autres entreprises, ainsi que quatre pôles de compétitivité. "Nous n’avons pas attendu la loi Pécresse pour nous intéresser au milieu de l’entreprise", précise Lionel Collet, président de l’université de Lyon.

Microsft compte également étendre ses partenariats. Rappelons qu’au mois d’octobre dernier, le géant signait un partenariat avec l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po). La collaboration portait sur la chaire humanité scientifique et la chaire régulation de la propriété intellectuelle. Microsoft s’engageait également à soutenir l’école de communication récemment ouverte par Sciences Po et les conventions d’éducation prioritaire signées entre l’école parisienne et les établissements scolaires des zones d’éducation prioritaires.

Ce nouveau partenariat illustre la volonté affichée de Microsoft d’assurer la visibilité de ses logiciels dans le monde universitaire.

Thomas Paghe

Répondre à cet article