> INEGALITES : Mixité sociale, Pauvreté, Ethnicité… > Laïcité > Laïcité (Positions de chercheurs et ex-responsables du MEN) > Laïcité. "Le printemps républicain du ministère Blanquer", par Luc Cédelle (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Laïcité. "Le printemps républicain du ministère Blanquer", par Luc Cédelle (1/5)

2 décembre 2022

Le printemps républicain du ministère Blanquer (1/5)

Voici une autre « chute », non publiée, de mon livre Le système Blanquer (éditions de l’Aube). Celle-ci est très longue et sera donc fractionnée. Ce texte devait initialement accompagner et compléter les quatre chapitres du livre déjà consacrés à la laïcité mais l’enquête m’a entraîné trop loin, au point de devoir renoncer à l’intégrer au manuscrit. Il faut tenir compte du fait que ce texte, qui expose certains points de vue susceptibles de déplaire, tant à un camp qu’à un autre, a été bouclé en novembre 2021. Depuis, de nouveaux éléments concernant nombre d’acteurs sont apparus, dont la déconvenue subie par le Printemps républicain, qui n’a pas obtenu pour les législatives 2022 les investitures qu’il espérait obtenir de la Macronie, le vent politique ayant tourné.

Au-delà des seules questions scolaires, Jean-Michel Blanquer a adressé un grand signe de connivence à l’aile dure des défenseurs de la laïcité : celle qui se retrouve dans la démarche des partisans du Printemps républicain. L’alliance politique de fait du ministre avec cette mouvance (il n’est pas toujours facile de distinguer entre ses membres effectifs et ses sympathisants) s’est discrètement amorcée dès la création en janvier 2018 au sein de l’éducation nationale du Conseil des sages de la laïcité, révélant une composition pluraliste et néanmoins déséquilibrée du côté des « durs ». Cette proximité s’est par la suite graduellement accentuée au fur et à mesure de la radicalisation assumée (ou du coming out) du ministre sur ces questions. Sa fameuse phrase, le 13 octobre 2019, sur le voile qui n’est « pas souhaitable dans notre société » a marqué une étape dans cette évolution, juste avant son adoption de la lutte contre « l’islamo-gauchisme » et le « wokisme » comme carte d’identité politique personnelle. Cerner la signification de cette alliance oblige à un exercice délicat consistant à tenter de définir le phénomène politique Printemps républicain. Sujet hautement inflammable, à la fois parce que tout débat abordant les questions liées d’islam et de laïcité est vite porté à incandescence et parce que le Printemps républicain, par le style vindicatif et le caractère souvent outrancier des interventions publiques de ses responsables, fait plus partie, en ce domaine, du problème que de la solution.

Luc Cédelle

Extrait de lereferentielbondissant.home.blog du 29.11.22

Répondre à cet article