> ACTEURS > Délégués du préfet et du gouvernement > Les délégués du préfet, un dossier du CGET. Ils viennent en majorité de trois (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les délégués du préfet, un dossier du CGET. Ils viennent en majorité de trois ministères : Intérieur, Justice et Education nationale

1er juin 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

En Bref n°39, mai 2017
Les délégués du préfet (4 p.)

316 délégués du préfet représentent l’État dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) les plus en difficulté. Placés sous l’autorité du préfet et rattachés au préfet délégué pour l’égalité des chances ou au sous-préfet ville, ces agents aux origines professionnelles très diverses sont en relation, sur le terrain, avec tous les acteurs de la politique de la ville (collectivités locales, associations, services de l’État, bailleurs, habitants,...).
Créés en 2008, les délégués du préfet contribuent pleinement à la bonne exécution des contrats de ville. Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), qui pilote et anime le dispositif au niveau national, les accompagne dans leurs missions, que la récente circulaire du 21 avril 2017 a confortées.

Qui sont les délégués du préfet ? Des professionnels au regard neuf...
Les délégués du préfet sont des professionnels aux profils divers. Il s’agit essentiellement d’agents de la fonction publique (d’État, territoriale ou hospitalière) mis à disposition par leur administration d’origine pour exercer cette mission. Tous les ministères sont représentés, en premier lieu, l’Intérieur, la Justice et l’Éducation nationale. Une minorité (10 % d’entre eux), sont des contractuels issus d’autres organismes ou de la société civile.

Le dispositif n’a cependant pas vocation à couvrir l’ensemble des quartiers prioritaires et doit se concentrer sur ceux les plus en difficulté pour être efficace. Compte tenu du nombre de quartiers classés en politique de la ville sur leur territoire, les départements les plus pourvus sont le Nord, les
Bouches-du-Rhône, le Rhône, la Seine-Saint-Denis, le Val-d’Oise et l’Essonne.

[...] S’ils doivent mobiliser les dispositifs et les crédits spécifiques de la politique de la ville, un des enjeux majeurs de leur mission est aussi de veiller à l’application des politiques de « droit commun ». S’appuyant notamment sur les conventions interministérielles établies entre le ministère de la Ville et les
autres ministères, ils s’assurent que les différentes politiques sectorielles (éducation, santé, culture, développement économique, emploi...) s’engagent concrètement en faveur des quartiers prioritaires.

Extrait de cget.gouv.fr de mai 2017 : Les délégués du préfet

Répondre à cet article