> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > OUVERTURE SOCIALE > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale (Textes officiels) > Bourse au mérite (suite) Le conseil d’Etat annule la suspension de la bourse (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Bourse au mérite (suite) Le conseil d’Etat annule la suspension de la bourse au mérite. Après la polémique sur la suppression des "bourses au mérite", un dispositif qui concernait des élèves boursiers ayant obtenu une mention TB au bac. Les points de vue de F. Dubet, M. Duru-Bellat, J.-M. Bouguereau

11 septembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 18.10.14

Dans sa décision, le Conseil d’Etat a estimé qu’il y avait « un doute sérieux sur la légalité de cette partie de la circulaire attaquée et que son exécution, privant des étudiants d’une part substantielle de leurs ressources, créait une situation d’urgence ». Seul un décret interministériel peut en effet annuler ce dispositif d’aides. Pour faire valoir leurs arguments, des étudiants avaient mis en avant le fait qu’ils avaient appris la fin de cette bourse trop tardivement pour trouver un job d’été afin d’équilibrer leur budget.

Extrait de lemonde.fr du 18.10.14 : [Le Conseil d’Etat annule la suspension de la bourse au mérite-http://campus.lemonde.fr/campus/article/2014/10/18/le-conseil-d-etat-annule-la-suspension-de-la-bourse-au-merite_4508518_1473685.html]

Additif du 13.09.14
[...] C’est une information qui n’a pas l’heur d’être commentée comme elle le devrait : les bourses au mérite, réservées aux bacheliers d’origine modeste ayant obtenu la mention très bien au bac, sont désormais supprimées.

L’égalitarisme l’a emporté sur le mérite. L’élitisme républicain battu en brèche. Et le pire, c’est que Najat Vallaud-Belkacem, elle-même produit de cet élitisme républicain, justifie cette mesure avec une langue de bois très entraînée par deux ans comme porte-parole du gouvernement : "Dans un cadre budgétaire contraint, il y a des choix à faire", affirme-t-elle en ajoutant qu’on doit "mettre de côté" les dispositifs "moins efficaces que d’autres pour la réussite du plus grand nombre".

Extrait de leplus.nouvelobs.com du : Les bourses au mérite supprimées. Najat Vallaud-Belkacem envoi un signal calamiteux

 

Quatre additifs du 11.09.14

Les bourses au mérite, réservées aux meilleurs étudiants, ont été supprimées. Pour l’opposition, le gouvernement nie ainsi les vertus de l’effort. La sociologue Marie Duru-Bellat réagit.

Extrait de nouvel
obs.com
du 11.09.14 Faut-il récompenser le mérite à l’école ?

 

Interview : François Dubet, sociologue, ne regrette que « modérément » la suppression des bourses au mérite et y voit « une vraie opposition gauche-droite ».

Extrait de liberation.fr du 09.09.14 (article payant) : On traite mal ,ceux qui ne sont pas dans l’élite

 

La ministre de l’Education natio­nale Najat Vallaud-Belkacem a défendu jeudi la fin de la bourse au mérite, esti­mant que ce dis­po­si­tif était "moins effi­cace" pour "la réus­site du plus grand nombre" qu’une aug­men­ta­tion du nombre de boursiers

[...] Cette aide au mérite s’adressait aux étudiants éligibles aux cri­tères sociaux du Crous et ayant obtenu une men­tion "très bien" au bac­ca­lau­réat. Environ 7.000 nou­veaux bache­liers étaient concer­nés chaque année, tou­chant une aide de 1.800 euros par an renou­ve­lable pen­dant deux ans.

Extrait de vousnousils.fr du 11.09.14 : Vallaud belkacem défend la fin de la bourse au mérite au nom de l’efficacité

 

Eric Ciotti, pré­sident du conseil géné­ral des Alpes-Maritimes, a annoncé qu’il ne sup­pri­me­rait pas la bourse au mérite dans son département.

Extrait de vousnousils.fr du 11.09.14 : Le département des Alpes-Maritimes maintient la bourse au mérite

 

Un collectif d’étudiants se mobilise pour défendre cette aide complémentaire versée aux bacheliers boursiers lauréats d’une mention « très bien ». Un dispositif « inefficace », selon Geneviève Fioraso

[...] A l’été 2013, le gouvernement avait annoncé la fin du dispositif. Mais face à la fronde naissante, il avait décidé de repousser la mesure d’une année. La suppression des bourses au mérite a finalement été officialisée dans une circulaire publiée le 24 juillet. Il n’y aura pas de nouveaux entrants dans le système à partir de cette rentrée. Les autres continueront à toucher les aides jusqu’à leur terme

[...] Geneviève Fioraso affirme ne pas faire de ce dossier une « question de principe » ni « d’argent ». C’est parce que ces aides au mérite seraient « inefficaces » que le gouvernement a décidé d’y mettre un terme. Au début des années 2000, 2% des bacheliers obtenaient une mention très bien. Ils sont 12% aujourd’hui. Pourtant, le nombre de lycéens boursiers décrochant cette mention reste inchangé. « Si ce curseur ne bouge pas, c’est la preuve qu’il faut aider les jeunes défavorisés dès le CP », affirme Fioraso.

Mais quid du parcours des jeunes boursiers à la fac ? « La non-représentation des catégories modestes ne fait que s’y aggraver », répond la secrétaire d’Etat. En licence, les enfants d’ouvriers représentent 12,6 % des effectifs, en master 7,7 % et en doctorat 5,1 %.

Extrait de liberation.fr du 03.09.14 : Pourquoi le gouvernement supprime les bourses au mérite

 

Expérimentée depuis 1998, l’aide au mérite s’adressait aux étudiants éligibles aux cri­tères sociaux du Crous ayant obtenu une men­tion "très bien" au bac­ca­lau­réat, ce qui équi­vaut à 7.000 nou­veaux bache­liers chaque année. Ils pou­vaient alors pré­tendre à une bourse de 1.800 euros par an pen­dant trois ans, renou­ve­lable deux ans.

Extrait de vousnousils.fr du 28.08.2014 : Des étudiants se mobilisent contre la fin de la bourse au mérite

 

D. Bourse au mérite
Un complément de bourse dit « bourse au mérite » peut être attribué à certains élèves sortants de troisième et boursiers de lycée, s’engageant dans un cycle d’enseignement conduisant au baccalauréat.

Elle est attribuée dans les conditions prévues par la circulaire spécifique relative à l’application des articles D. 531-37 à D. 531-41 du code de l’éducation, et selon le montant fixé par arrêté.

La bourse au mérite étant un complément de la bourse nationale de lycée, elle suit les mêmes règles de déductibilité et de retenue que la bourse. Elle est attribuée pour la durée de la scolarité au lycée si le bénéficiaire est toujours titulaire d’une bourse nationale de second degré de lycée, et sous réserve des conditions de suspension prévues par l’article D. 531-40.

Extrait de la circulaire du 22.09.2014cid_bo=81635]

La circulaire au BO du 24.07.2014

Répondre à cet article