> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > RYTHMES scolaires - OTS > Rythmes scolaires (Positions politiques, syndicales et associatives) > La CAF s’inquiète du coût de la réforme des rythmes scolaires

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La CAF s’inquiète du coût de la réforme des rythmes scolaires

15 mars 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

La réforme des rythmes scolaires pourrait coûter « plusieurs centaines de millions d’euros » aux Caisses d’allocations familiales (Caf), qui financent une partie des activités extra-scolaires des enfants, a estimé jeudi le président des Caf Jean-Louis Deroussen.

Extrait de liberation.fr du 14.03.13 : Rythmes scolaires. la réforme pourrait coûter cher aux allocations familiales

 

Voir aussi la tribune parue dans Le Monde du 12.03.123 : Les quartiers défavorisés financeront-ils la réforme ? Débattons aussi du coût

[...] Ainsi, le scénario catastrophe qui se dessine est le suivant : pour payer la réforme des rythmes scolaires, on prend les derniers deniers des villes déjà paupérisées par la réduction des dotations de l’Etat en raison de la politique libérale du gouvernement en matière de finances publiques ; on oblige les CAF à payer la différence, et ni les villes ni les CAF n’ont plus d’argent pour les structures de quartier qui font de l’accompagnement scolaire, de l’éducation non scolaire, qui suivent les décrocheurs...

Mais il y a encore plus surprenant. Aujourd’hui, les CAF financent toutes les structures sociales, quels que soient les revenus des familles qui en profitent : il y a la volonté de faire une politique pour toutes les familles et, ainsi, de favoriser une sociabilité interclasses et intercultures. Mais, de facto, les initiatives sociales se déroulent souvent dans les quartiers populaires. Demain, si les CAF doivent financer les écoles, y compris celles des villes et des quartiers riches, cela signifie qu’on aurait une redistribution des moyens... des quartiers populaires vers ceux plus favorisés !

Répondre à cet article