> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Décrochage et absentéisme > Décrochage (Déclarations officielles) > Vincent Peillon lance le dispositif "Objectif formation-emploi" pour les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Vincent Peillon lance le dispositif "Objectif formation-emploi" pour les jeunes décrocheurs. Objectif : 20 000 jeunes "raccrochés" fin 2013

4 décembre 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Lancement du dispositif "Objectif formation-emploi" pour les jeunes décrocheurs

Le dispositif "Objectif formation-emploi" pour les jeunes décrocheurs doit permettre à 20 000 jeunes sortis sans diplôme du système éducatif de raccrocher de manière effective d’ici fin 2013. Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, l’a présenté lors du séminaire national de lutte contre le décrochage scolaire qui s’est tenu à l’École nationale supérieure de Chimie de Paris le mardi 4 décembre 2012, en présence de George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative, Martin Hirsch, président de l’Agence du service civique, et François Bonneau, président de la région Centre.

Au sommaire du dossier de presse très complet :
Les mesures clés du dispositif "Objectif formation-emploi"
La mobilisation de l’éducation nationale pour offrir des solutions concrètes aux jeunes sans diplôme

Le profil des décrocheurs

Un parcours de retour en formation pour chaque jeune décrocheur dans le cadre d’un contrat "Objectif formation-emploi"
Des exemples de solutions internes à l’éducation nationale
Des solutions combinées service civique-formation
De nouveaux services numériques de l’Onisep dédiés aux décrocheurs

Les secteurs d’activité à fort besoin de recrutement

Les mesures clés de ce nouveau dispositif

  • un contrat "Objectif formation-emploi" proposé à chaque jeune décrocheur avec un parcours personnalisé de retour en formation et l’accompagnement par un tuteur
  • la mise en place des réseaux "Objectif formation-emploi" qui regroupent, aux côtés des 360 plates-formes d’appui et de suivi des décrocheurs, les acteurs de l’éducation nationale présents sur un territoire afin de coordonner et de développer l’offre de solutions proposées aux décrocheurs (retour en formation dans un établissement scolaire, en formation continue ou en apprentissage, solutions innovantes diverses)
  • la désignation d’un référent en charge de la lutte contre le décrochage prioritairement dans les établissements les plus touchés par le phénomène
  • la mobilisation des places disponibles dans les formations menant à des métiers ayant des besoins de recrutement avérés et le développement de structures spécifiques pour les jeunes en situation de décrochage
    -* des offres combinées service civique-formation en partenariat avec le ministère des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative et l’Agence du service civique, pour permettre à des jeunes décrocheurs d’acquérir une expérience professionnelle tout en construisant un projet de formation
  • l’élaboration d’un catalogue, principalement à destination des acteurs de la lutte contre le décrochage, recensant l’ensemble des solutions de formation pouvant être proposées aux jeunes
  • la mise en service, via l’Onisep, d’un site internet de géolocalisation permettant aux jeunes de voir en un clic l’ensemble des structures de formation pouvant les accueillir dans leur zone géographique

[...] Le recours à d’autres dispositifs scolaires spécifiquement destinés aux jeunes en situation de décrochage

Les solutions proposées incluront également d’autres dispositifs, plus modestes mais innovants, spécifiquement conçus pour accueillir des jeunes décrocheurs. Des dispositifs de ce type existent déjà dans plusieurs villes de France, comme le montrent les exemples qui suivent.

Le micro-lycée est une structure scolaire de l’éducation nationale destinée aux jeunes âgés de 16 à 25 ans motivés pour "raccrocher" et qui ont atteint le niveau de seconde générale. Le micro-lycée offre à ces jeunes la possibilité de revenir à l’école dans une structure à effectifs réduits, avec l’objectif de préparer un Baccalauréat (général pour le Micro-lycée 93, et général ou technologique pour les Micro-lycées 94 et de Sénart).

Le lycée de la nouvelle chance de Villeurbanne propose une formation professionnalisante et qualifiante de niveau IV à des jeunes âgés de 18 à 25 ans qui ont quitté le système éducatif depuis au moins un an. Il leur permet d’obtenir en deux ans un Baccalauréat professionnel et de construire et consolider un projet professionnel grâce à une alternance entre enseignement scolaire au lycée et stages en entreprise. Le lycée de la nouvelle chance se développe actuellement dans le cadre d’un réseau d’établissements afin d’offrir une plus large palette de formations.

Le pôle innovant lycéen (Pil) accueille, au sein du lycée professionnel Lazare Ponticelli (Paris 13e), des élèves de plus de 16 ans non scolarisés depuis au moins trois mois et qui souhaitent revenir dans une structure scolaire.
Il propose plusieurs solutions de raccrochage avec plusieurs dispositifs :
"le lycée intégral" pour préparer un baccalauréat général, technologique ou professionnel
"le lycée de la solidarité internationale" pour mettre en oeuvre un projet personnel de solidarité
"le lycée au long cours" pour redonner confiance aux jeunes en grandes difficultés psychologiques et les encourager à reprendre une scolarité
"le lycée des futurs" pour amorcer un retour à l’école grâce à des activités manuelles

Le chantier-école, mis en oeuvre par le lycée René Char d’Avignon, accueille des jeunes de 16 à 18 ans qui ont décroché depuis plusieurs années et qui présentent des difficultés sociales importantes. Le dispositif dure trois mois et propose l’alternance, sur une semaine, de trois jours de chantier technique (construction d’un mur en pierres sèches par exemple), deux jours de formation et de remise à niveau, et une demi-journée d’accompagnement personnalisé. Il permet ensuite de raccrocher 95% des jeunes vers des solutions de l’éducation nationale (Cap par exemple) ou de formation professionnelle.

Le collège et lycée élitaire pour tous (Clept)
de Grenoble est un établissement public spécifique pour des jeunes âgés de 15 à 23 ans qui ont décroché du système scolaire depuis plus de six mois et souhaitent reprendre une scolarité (fin de collège ou lycée général). Le Clept permet de les réinscrire dans un processus d’apprentissage et de les réconcilier avec une trajectoire scolaire d’enseignement général pouvant les conduire jusqu’au baccalauréat.

Le dossier de presse intégral sur le site du MEN

 

Voir aussi

Le rappel des plates formes "Chatel" dans l’Express du 04.12.12 : Les plates-formes "Chatel"

Les plates-formes de lutte contre le décrochage scolaire, lancées au printemps 2011, ont pour objectif de repérer les jeunes qui sortent du système scolaire et de proposer à chacun une réponse individuelle, en associant missions locales, service public de l’emploi et éducation nationale. Entre septembre 2011 et mars 2012, les plates-formes auraient permis de proposer des solutions à 50000 jeunes décrocheurs, selon les chiffres du ministère.

 

Un dossier de la revue Sciences Humaines

Répondre à cet article