> INEGALITES : Mixité sociale, Pauvreté, Ethnicité… > Pauvreté, Aide sociale > Pauvreté et Aide sociale (Rapports officiels) > "Comprendre les inégalités", par Louis Maurin. L’ouvrage grand public de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Comprendre les inégalités", par Louis Maurin. L’ouvrage grand public de l’Observatoire des inégalités peut être commandé sur son site

30 mai 2018

Comprendre les inégalités : notre nouvel ouvrage est disponible

L’Observatoire des inégalités publie "Comprendre les inégalités" de Louis Maurin. Un ouvrage grand public qui vise à éclairer un débat souvent confus. Disponible en commande sur notre site.

L’Observatoire des inégalités publie Comprendre les inégalités, par Louis Maurin. Objectif : permettre au public le plus large possible de s’approprier la question. L’ouvrage définit les principaux termes, présente les instruments de mesure et discute des grandes questions posées par l’analyse des inégalités. En voici l’avant propos.

Revenu, genre, santé, éducation, emploi, etc., les inégalités sont partout présentes dans les débats. Elles envahissent la presse, l’édition, les plateaux télé et les réseaux sociaux. Beaucoup de bruit, parfois pour pas grand-chose. Dans un pays qui fait de l’égalité l’une de ses trois valeurs essentielles, il est normal que nous scrutions les écarts. Non pas parce que nous serions plus inégaux que les autres, mais, au contraire, comme l’avait bien vu le philosophe Alexis de Tocqueville dès le XIXe siècle, parce qu’il faut être proches pour pouvoir nous comparer.

Notre nouvel ouvrage, Comprendre les inégalités cherche à mettre à la portée du plus grand nombre des définitions, des outils d’analyse et de mesure des inégalités, tout en évaluant leur pertinence. Bref, à vous guider parmi les méandres du débat. Ce livre veut vous inviter à réfléchir aux différentes manières d’observer et d’analyser les inégalités. À porter un regard éloigné, un peu moins encombré des tumultes du débat. À observer l’observation d’un œil neuf en quelque sorte.

Ce livre constitue le troisième volet d’une trilogie qui rassemble notre état des lieux du phénomène (le Rapport sur les inégalités en France, qui paraît tous les deux ans) et les propositions d’experts pour plus de justice sociale (Que faire contre les inégalités ?, paru en juin 2016). Conformément à toutes nos productions, il est destiné à tous ceux qui, sans avoir de formation spécifique, cherchent à y voir plus clair sur les inégalités. Le lecteur averti n’y trouvera ni équation, ni recensement des dernières études scientifiques, mais les clés pour savoir de quoi l’on parle quand on aborde le phénomène des inégalités.

Un livre à trois temps

L’ouvrage Comprendre les inégalités est organisé en trois temps : définir, mesurer, décrypter. Dans un premier temps, nous nous attacherons à définir le propos et les mots qui occupent le débat public en permanence : qu’est-ce qu’une inégalité ? Qu’est-ce qu’une discrimination ? Sait-on toujours de quoi et de qui l’on parle ? Peut-on classer les inégalités selon leur importance ?

Avant de se lancer plus avant dans la compréhension des données sur les écarts, il s’agit de comprendre les concepts qui sont cachés derrière. En les utilisant à tout bout de champ et sans précaution, on finit parfois par ne plus comprendre ce dont on parle. Il nous faut aussi apprendre à situer les inégalités dans l’espace et le temps.

Dans une deuxième partie, nous nous lancerons dans un crash-test des instruments de mesure. C’est notre « politique qualité » version Observatoire des inégalités. Le débat sur les inégalités est encombré d’outils dont on a oublié de lire le mode d’emploi. La statistique, comme le bâtiment, est une construction. On pose des hypothèses, comme des fondations. Si elles sont mal posées, tout s’écroule. C’est la même chose pour les inégalités : vous ne verrez rien en accumulant des chiffres les uns sur les autres. Brique après brique, il faut analyser les indicateurs employés, les hypothèses retenues, la qualité des données obtenues, etc. On se demandera en passant si un certain nombre d’acteurs, de camps opposés, n’ont pas intérêt à utiliser la critique des indicateurs pour refuser un débat argumenté à partir de données précises. En l’absence de mesure, tout le monde peut avoir raison en même temps.

Ce travail d’analyse des outils de mesure, souvent délaissé car jugé technique et laborieux, a une portée considérable. Songeons par exemple qu’en déplaçant le seuil de pauvreté de 50 % à 60 % du niveau de vie médian, le nombre de pauvres passe de 5 à 9 millions. L’impact est immense, mais cela n’intéresse pas grand monde. Pour illustrer notre propos, nous essaierons de poser quelques jalons pour définir les contours (et débattre) de la pauvreté, mais aussi de la richesse et des classes moyennes.

Enfin, dans un troisième temps, nous discuterons de la façon de comprendre les inégalités. Disons-le d’emblée : ce qui nous préoccupe, ce ne sont pas les inégalités, mais les inégalités injustes. Notre société regorge d’écarts acceptés par tous. Qu’est-ce que cela veut dire ? On veut bien reconnaître le mérite et l’égalité des chances, mais des chances d’arriver à quoi au juste ? Le débat sur les inégalités est au fond un débat sur la société que nous voulons.

Il nous faudra réfléchir à la justice : quels sont les écarts qui sont justes et ceux qui ne le sont pas ? Qui en décide ? Et surtout, qu’est-ce qui nous pousse à les juger justes ou non ? En particulier, il faudra observer comment se construisent les rapports de forces, comment se structurent les positions et qui pèse dans le débat. On discutera de la mobilisation des plus favorisés et de leurs moyens de se faire entendre, pour, par exemple, maquiller les inégalités en différences.

Les inégalités, c’est comme de la dynamite. Il faut faire attention quand on manipule le sujet. Face à l’injustice, la tentation est grande de s’enflammer et l’exagération, qui satisfait une minorité très politisée, débouche sur un double effet pervers : elle conduit au fatalisme, tout en laissant croire que notre modèle social serait bon à jeter à la poubelle. Une critique des inégalités qui aurait pour effet de démobiliser la jeunesse ne vaudrait pas qu’on y consacre une heure de temps.

Notre travail est donc de réfléchir aux inégalités, mais aussi à la manière dont s’exprime la critique sociale qui peut en ressortir. Tout en dénonçant les injustices de notre société, nous devons soumettre à son tour cette critique à une forme de jugement pour la rendre plus pertinente et forte, et mieux à même aussi de convaincre le plus grand nombre. Ce Comprendre les inégalités suscitera lui-même forcément des débats, des questions et des critiques. Celles-ci ont permis, depuis l’origine de l’Observatoire des inégalités, d’améliorer sa production et sont toujours les bienvenues à l’adresse contacts@inegalites.fr.

Au fil de ce voyage en trois temps vous devriez en savoir un peu plus sur la façon dont on peut observer les inégalités, les analyser et contourner certains des obstacles qui se dressent pour les examiner. L’édifice n’est pas inébranlable, mais il devrait nous permettre d’échanger avec une meilleure connaissance du problème, de confronter des points de vue, parfois divergents, mais en tous cas, mieux affûtés. Au final, pour avancer vers un monde un peu plus juste, en refusant obstinément le fatalisme qui nous guette toujours.

Louis Maurin

Comprendre les inégalités, Louis Maurin, éd. Observatoire des inégalités, juin 2018.
128 pages.
ISBN 978-2-9553059-4-2
9 € hors frais d’envoi

Voir le sommaire

Extrait de inegalites.fr du 29.05.18 : Comprendre les inégalités : notre nouvel ouvrage est disponible

Répondre à cet article