> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Orientation scolaire et Découverte professionnelle > Découverte professionnelle (Stage de 3e et Mini-entreprise) > La création de banques de stages accessibles à tous : présentation de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La création de banques de stages accessibles à tous : présentation de la mesure

mai 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

LA CREATION DE BANQUES DE STAGES

HISTORIQUE

Cette mesure est absente de la Lettre de mission de Nicolas Sarkozy à Xavier Darcos en date du 05.07.09 ainsi que la présentation des premières mesures du plan Espoir banlieues par l’Elysée le 08.02.09.
Elle est largement évoquée lors de la conférence de presse "Mise en place du volet "Education nationale" de la dynamique "Espoir banlieues"" tenue par Xavier Darcos en présence de Fadela Amara le 14.02.08.
(Voir la 8ème difficulté à la fin du discours

 

PRESENTATION SUR LE SITE ESPOIR BANLIEUES
(février 2009)

Créer des banques de stages accessibles à tous

LE CONSTAT
L’excellence et l’égalité des ambitions ne peuvent être accessibles aux élèves que s’ils connaissent précisément les contours des formations et des métiers auxquels ils se destinent.
Or, il existe une différence très nette entre l’élève dont les appuis familiaux lui permettront d’obtenir des informations et un stage adéquats et celui qui n’a pour seule ressource pour découvrir la variété des secteurs professionnels que son imagination ou l’offre limitée à proximité de son domicile. Cette différence devient souvent un obstacle à l’égalité des chances.

En effet, la difficulté provient de l’opacité de l’offre de stages qui s’offrent aux élèves pour découvrir le type de profession qu’ils souhaiteraient exercer ou dont ils ont commencé à apprendre les fondements.

L’OBJECTIF
Création d’une banque de stage dans chaque académie pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle et permettre une plus grande équité dans l’accès aux stages.
Public prioritaire : élèves de troisième, de la voie professionnelle et étudiants en STS.

LA METHODE
Des initiatives ont déjà été engagées dans ce sens, notamment dans l’académie d’Aix-Marseille qui a créé une banque de stage pour les élèves du CAP au BTS. Cette expérimentation sera étendue à tous les rectorats pour la rentrée de 2009.

A cette fin, le ministère de l’Éducation nationale a demandé aux recteurs de recenser les différents outils existants et de mutualiser les initiatives déjà lancées pour faire connaître aux chefs d’établissement et aux familles les possibilités d’accueil offertes par les entreprises, les administrations, les professions libérales ou les associations : banques ou bourses de stages, bases de données, logiciels de gestion des stages, sites de consultation des demandes pour les entreprises ou des offres pour les élèves, plate-formes d’échanges, de mise en relation des stagiaires, des entreprises et des établissements, outils d’optimisation des calendriers de stages par bassin d’emploi.

Cette mise en oeuvre s’appuiera sur les partenariats les plus larges possibles avec les acteurs du monde du travail et il appartiendra aux recteurs de rechercher la plus large synergie possible avec les dispositifs qui ont déjà été mis en place, notamment par les organisations patronales, en particulier le dispositif « mobilisation-stage » du MEDEF.

Première approche : banque de stages destinée à aider les élèves de troisième dans leur recherche de lieux pour la séquence d’observation en milieu professionnel qui est obligatoire depuis 2005. Elle contribue notamment à l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences.
Cette séquence, dans sa préparation comme son exploitation, doit être vue comme une opportunité pour ouvrir l’horizon des possibles, au-delà du seul réseau proposé par la famille ou le quartier, et venir ainsi nourrir l’ambition scolaire.

Deuxième approche : dans l’enseignement professionnel (LP), les périodes de formation en entreprise sont obligatoires, intégrées dans les cursus et le plus souvent évaluées à l’examen. Le choix de l’entreprise relève de la responsabilité de l’équipe pédagogique. Cette obligation exige la constitution d’un réseau d’entreprises et de tuteurs. En complément des outils existants dans les établissements, des banques, sites, plate-formes et des opérations ciblées (tutorat, parrainage, accords...) seront développés au niveau de l’académie, du département ou du bassin.

Lire l’ensemble des mesures éducatives de plan Espoir banlieues, février 2008

 

DEUXIEME PHASE DU PLAN BANLIEUES :
RELANCE DE LA MESURE.

La circulaire Education nationale du 28.04.09 (BOEN n° 19 du 07.05.09) sur "la deuxième phase du volet éducation de la dynamique "Espoir banlieues"" présente cette mesure comme l’une des deux qui doivent être lancées en 209-2010 :

L’extrait  :
Afin de favoriser l’insertion professionnelle de tous les élèves et de permettre une plus grande équité dans l’accès aux stages, chaque académie devra proposer, en 2009, une banque de stages pour les collégiens de troisième, les lycéens et les étudiants des sections de techniciens supérieurs (S.T.S.).
La création de cet outil doit être assortie d’actions d’information et d’appui, en particulier en direction des élèves des quartiers défavorisés.
Pour être pleinement efficace, cette mesure nécessite de développer un partenariat étroit avec les acteurs du monde du travail et de s’appuyer sur une mise en réseau informatique des ressources disponibles.

Lire le texte intégral de la circulaire

Documents joints

Répondre à cet article