> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Laïcité > Laïcité (Textes et Déclarations officielles) > Laïcité : J.-M. Blanquer reprend les grandes lignes du rapport Obin sur la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Laïcité : J.-M. Blanquer reprend les grandes lignes du rapport Obin sur la formation des personnels

16 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Laïcité et Valeurs de la République : le ministre retient les préconisations de Jean-Pierre Obin pour lancer dès la rentrée 2021 son plan de formation des personnels
Remise au ministre du rapport de Monsieur Obin

Au lendemain de l’assassinat de Samuel PATY, Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, a souhaité confier à Jean-Pierre OBIN, Inspecteur général honoraire, la rédaction d’un rapport consacré à la formation des personnels de l’Éducation nationale à la laïcité et aux valeurs de la République, dans l’objectif que ce rapport aboutisse à des propositions très opérationnelles.

M. OBIN a remis son rapport au ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports le 18 mai dernier, à l’occasion d’une réunion organisée par Mme Amélie DE MONTCHALIN, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, sur le thème de la formation au principe de la laïcité des fonctionnaires : https://www.education.gouv.fr/media/89897/download

Après avoir pris connaissance des nombreuses recommandations formulées dans ce rapport, le ministre a reçu ce jour, lundi 14 juin 2021, M. Jean-Pierre OBIN afin de lui faire connaître les conclusions qu’il entendait en tirer.

Jean-Michel BLANQUER a annoncé à M. OBIN qu’il reprenait les principales propositions contenues dans son rapport et qu’il les intègrerait au sein d’un ambitieux plan de formation initiale et continue, lancé dès la rentrée de septembre 2021 et appelé à se déployer sur quatre ans.

Des repères communs pour la formation initiale à la laïcité
A cet égard, au titre du recrutement et de la formation initiale des personnels, des éléments de repères ont récemment été adressés aux INSPÉ pour faciliter la préparation des candidats aux concours de recrutement. Ils pourront ainsi mieux se préparer à l’épreuve d’admission, qui portera notamment sur la connaissance de la laïcité et des valeurs de la République et leur transmission aux élèves.

En outre, à l’automne 2020, en vue d’aider les étudiants et les formateurs dans la préparation de cette épreuve orale, le MENJS a confié au Conseil des sages de la laïcité et des valeurs de la République, placé auprès du ministre de l’Éducation nationale, et à l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche, l’élaboration de deux ouvrages :

le premier propose une anthologie de textes de références sur la laïcité et les valeurs de la République, ainsi qu’un ensemble d’études sur les notions clés ;
le second appréhende l’ensemble des disciplines pour y préciser les modalités pédagogiques favorisant l’enseignement de ces valeurs et principes.

Ces deux ouvrages seront adressés, sous la forme d’un coffret intégrant également une nouvelle édition actualisée du vademecum La laïcité à l’école , à toutes les écoles et tous les établissements de France.

Enfin, le ministre a demandé à M. OBIN d’accepter de poursuivre sa mission jusqu’à la fin de l’année 2021, afin qu’il puisse suivre la mise en place de ce plan de formation. Il pourra également rencontrer les associations d’élus pour leur présenter en détail ce plan et les possibilités d’y associer les personnels gérés par les collectivités locales qui, au sein de nos écoles, nos collèges et nos lycées, participent au service public de l’éducation.

Extrait de education.gouv.fr du 15.06.21

 

Laïcité : Le rapport Obin et la politique Blanquer
Remis en mai au ministre mais publié le 14 juin, le rapport Obin sur "la formation des personnels de l’Education nationale à la laïcité" propose un vaste plan de formation qui entend imposer à tous les personnels de l’Education nationale la version très spéciale de la laïcité portée par son auteur. Selon un scénario très classique, le rapport commandé par le ministre se transforme immédiatement en décisions. Tout cela se fait dans le climat pré électoral marqué par la loi séparatisme. L’Education nationale est mobilisée pour accompagner cette campagne. Ce qui marque dans le rapport et peut-être demain dans les formations c’est la tentative de rompre avec la conception de la laïcité qui fait sens aux yeux des enseignants et dans l’Etat en général. Cette tentative a t-elle un avenir passé 2022 ?

Des formations pour les personnels EN

Dans un communiqué du 14 juin JM Blanquer annonce "un ambitieux plan de formation initiale et continue" sur la laïcité. Selon un schéma classique, le ministre décline tout un programme de formation. D’abord celle de 1000 formateurs qui ensuite essaimeront des formations "dans chaque école, collège ou lycée". A la clé un "référentiel commun de compétences et de contenus". Sont annoncés aussi deux ouvrages rédigés par le Conseil des sages de la laïcité, une structure crée par le ministre où dominent des personnalités proches de ses idées.

Un rapport dénonciateur

Rien d’extraordinaire dans ces annonces. Ce qui est plus nouveau c’est le rapport Obin. Reposant sur aucune argumentation, le rapport prévoit de changer en profondeur la conception traditionnelle de la laïcité qui s’est installée dans l’Ecole et généralement l’Etat. C’est une définition très négative. La laïcité n’est pas définie. Ce qui est désigné ce sont les adversaires et les idées ennemies. Le rapport est ainsi lardé de remarques fielleuses.

Pour JP Obin il est "surprenant" que la diversité soit "fréquemment citée" dans les valeurs de la République et dans des formations académiques. Il dénonce aussi des formations " aux approches parfois discutables telles que « Lutte contre les stéréotypes de genre », « Lutte contre les discriminations » ou « Formation de formateurs à la diversité »". JP Obin a la solution : il faudra écrémer les formateurs actuels pour ne garder que ceux qui sont conformes à lapenséejeanpierreobin. De même il appelle à mettre dans les jurys de recrutement des enseignants de "nouveaux profils de personnes" conformes à lapenséejeanpierreobin.

Il dénonce "l’autonomie universitaire et le corporatisme enseignant" comme des risques pour ses formations à la laïcité. Cela nous vaut un paragraphe sur " les dérives idéologiques que l’on connaît et qui affectent certains départements universitaires de sciences humaines ont pénétré quelques instituts, comme le montrent certaines pratiques et certains projets de maquette. En guise de formation à la laïcité, on inflige parfois aux étudiants des cours ou des mémoires portant sur la « déconstruction » du discours officiel sur la laïcité, prétendant mettre à jour le « racisme systémique » d’un Etat « post-colonial » et « islamophobe »". Ce souci purificateur n’oublie pas le kit pédagogique de 2015 "au ocntenu parfois discutable et dont le Conseil des sages n’a jamais été saisi".

Sous couvert de laïcité le rapport propose en fait une police de la pensée et une chasse aux sorcières dans un climat de guerre intérieure. On est dans la mobilisation des esprits de la façon la plus lourde possible.

Peut-on changer la culture pédagogique ?

JP Obin n’apporte aucun argument pour étayer ses choix. Tout au juste mentionne t-il "comme nous l’a confié une directrice d’école".On n’avait pas plus de sérieux dans son texte de 2004. On apprend quand même dans le rapport que seulement 1% des demandes de formation des professeurs des écoles concerne la laïcité et qu’on n’est pas plus enthousiaste chez les cadres. Le prophète est bien seul dans son pays (ministre exclu).

On sait déjà que le nombre "d’incidents" remontés au ministère est infime (un millier pour 12 millions d’élèves) et qu’il n’évolue pas malgré tout le racolage pour donner de l’importance à de menus faits.

François Lorcerie a bien expliqué ce qui sépare cette conception de la laïcité de celle des enseignants. " Pédagogiser les dites « valeurs de la République » – en fait les valeurs au fondement de nos démocraties –, plutôt qu’attendre les écarts pour les sanctionner et claironner les sanctions : c’est de fait une stratégie gagnante en matière d’éducation, c’est la stratégie gagnante", expliquait-elle dans le Café pédagogique. "C’était l’idée de Najat Vallaud-Belkacem aussi. Sans compter qu’elle est au programme de l’enseignement moral et civique (EMC). Elle suffit à elle seule à expliquer le peu de réponses des enseignants et chefs d’établissement, qui constituent le troisième échelon du dispositif Blanquer, aux sollicitations pour faire des signalements d’« atteintes ». Les supposées « atteintes » ne sont pas catégorisées comme telles sur le terrain, mais comme des opportunités d’apprendre individuellement et collectivement. Et c’est perçu par les équipes comme suffisamment important, suffisamment vital parfois, pour ne pas risquer d’abîmer un processus éducatif qui s’amorce ou qui s’affirme, en remplissant des fiches de signalements conformes aux vœux du ministre, – au risque de voir fuiter dans les médias des versions scénarisées de la vie de telle ou telle école."

Pour elle le discours ministériel, dont JP Obin n’est qu’un héraut, a peu d’avenir face à l’exigence éducatrice que ressentent les enseignants. Ce que les enseignants et l’institution éducation nationale pratique c’est une éducation à la liberté, à l’égalité, à la fraternité ce qui passe, malgré JP Obin, par la lutte contre les discriminations, le racisme et l’antisémitisme et par la priorité donnée aux droits de l’Homme.

Il est vrai que toute l’action de JM Blanquer depuis 2017 vise la destruction de la culture pédagogique française et le remplacement des personnalités qui l’incarnent. Pourtant, toute cette communication ministérielle sur une laïcité d’exclusion a peu d’avenir dans le système éducatif. Mais il est probable que son objectif soit ailleurs. Et beaucoup plus important. Il ne s’agit pas de changer les valeurs de l’Ecole mais de préparer les élections.

François Jarraud

Le rapport Obin
La formation des personnels de l’Education nationale à la laïcité et aux valeurs de la République
Rapport à Monsieur le ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports
Jean-Pierre Obin
Inspecteur général honoraire
Avril 2021

Le rapport (19 p.)

Françoise Lorcerie dans le Café

Extrait de cafepedagogique.net du 16.06.21

 

Laïcité dans l’EN : J-M Blanquer reprend les propositions du rapport Obin pour son plan de formation des personnels
En reprenant “les principales propositions“ du rapport de Jean-Pierre Obin sur la formation à la laïcité et aux valeurs de la République des personnels de l’Education nationale (voir ToutEduc ici), Jean-Michel Blanquer va lancer “un ambitieux plan de formation initiale et continue, dès la rentrée de septembre 2021 et appelé à se déployer sur quatre ans“, fait savoir un communiqué du ministère au sortir d’une réunion organisée hier par la ministre de la transformation de la fonction publiques.

Ainsi, selon le document, 1 000 formateurs issus de toutes les académies et de tous les départements bénéficieraient d’une formation “renforcée et intensive“, 100 volontaires, pourrait même suivre une formation en vue d’un diplôme universitaire. Dans chaque école, collège ou lycée, ces formateurs organiseraient alors les formations à la laïcité de tous les personnels, quel que soit leur statut. Un référent serait ensuite désigné au sein de chaque structure en tant qu’interlocuteur de ses collègues et des équipes académiques "valeurs de la République".

Le communiqué précise que dès cet été sera publié “un référentiel commun de compétences et de contenus pour la formation à la laïcité et aux valeurs de la République des enseignants et des CPE, à l’intention des enseignants en formation continue comme des étudiants en formation initiale“.

Dès lors, concernant le recrutement et la formation initiale des personnels, “des éléments de repères ont récemment été adressés aux INSPÉ pour faciliter la préparation des candidats aux concours de recrutement“ afin qu’ils puissent ainsi “mieux se préparer à l’épreuve d’admission, qui portera notamment sur la connaissance de la laïcité et des valeurs de la République et leur transmission aux élèves“.

Deux ouvrages, confiés au conseil des sages de la laïcité et des valeurs de la République et à l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche ont été conçus pour “aider les étudiants et les formateurs dans la préparation de cette épreuve orale“. Le premier se veut “une anthologie de textes de références sur la laïcité et les valeurs de la République, ainsi qu’un ensemble d’études sur les notions clés“ alors que le deuxième traiterait des “modalités pédagogiques favorisant l’enseignement de ces valeurs et principes“.

Le communiqué précise enfin que Jean-Pierre Obin poursuivra sa mission par un suivi de “la mise en place de ce plan de formation“ et indique qu’il pourra “rencontrer les associations d’élus pour leur présenter en détail ce plan et les possibilités d’y associer les personnels gérés par les collectivités locales qui, au sein de nos écoles, nos collèges et nos lycées, participent au service public de l’éducation.“

Le rapport Obin (lien touteduc)

Extrait de touteduc.fr du 15.06.21

 

Laïcité : l’éducation nationale annonce un plan de formation sur quatre ans pour les personnels
Jean-Michel Blanquer a repris les grandes lignes d’un rapport sur la formation des enseignants à la laïcité, dont il avait confié l’écriture à l’ancien inspecteur général Jean-Pierre Obin. Celui-ci relevait notamment une « confusion intellectuelle » sur ce sujet.

Extrait de lemonde.fr du 14.06.21

 

Voir les 9 sous-rubriques Laïcité

Répondre à cet article