> ENSEIGN. SUPERIEUR > Ouverture sociale > Ouverture sociale. Grandes écoles (sauf Sciences Po) > Ouverture sociale. Les actions de la Fonction publique > Égalité des chances dans la fonction publique : 1 000 places supplémentaires (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Égalité des chances dans la fonction publique : 1 000 places supplémentaires en prépa en septembre 2021 et une "allocation pour la diversité" (Ouest-France)

7 octobre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Égalité des chances dans la fonction publique : 1 000 places supplémentaires en prépa
Le nombre de places dans les classes prépas intégrées aux écoles de service public va passer de 700 à 17000 en septembre 2021. Une « allocation pour la diversité » sera versée aux élèves, afin que la fonction publique redevienne « un escalier social », selon les termes de la ministre dédiée Amélie de Montchalin.

Au nom de l’égalité des chances, l’Assemblée nationale a donné lundi son feu vert à la création de 1 000 places supplémentaires en classes préparatoires pour de futurs fonctionnaires d’origine modeste.

Ainsi le nombre de places dans les classes prépas intégrées aux écoles de service public va passer de 700 à 1 700 en septembre 2021, a indiqué la ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin, vantant au travers de son amendement une première étape significative vers l’objectif de 2 000 places.

Les élèves y bénéficient d’une allocation pour la diversité, dont le montant va être doublé, passant à 4 000,00 € annuels. À terme, il faut que ces formations soient diplômantes, a souligné la ministre, à l’occasion de l’examen des crédits 2 021 pour la fonction publique.

Extrait de ouest-france.fr du 08.11.20

 

Amélie de Montchalin : « La haute fonction publique a perdu en diversité sociale »
La ministre de la transformation et de la fonction publiques annonce dans « Le Monde » que des places vont être « réservées » à partir de 2021 aux candidats issus des milieux modestes dans tous les futurs concours de la haute fonction publique.

La nouvelle ne va pas manquer de faire réagir dans le milieu des grandes écoles françaises. Ministre de la transformation et de la fonction publiques, Amélie de Montchalin annonce que des voies d’accès spécifiques vont être ouvertes à partir de 2021 pour les candidats de condition modeste dans les concours d’entrée aux écoles de service public (ENA, magistrats, directeurs d’hôpital, etc.).

Toute forme de discrimination positive, même beaucoup moins radicale qu’aux Etats-Unis, est vue avec beaucoup de méfiance en France. L’initiative de Sciences Po Paris, en 2001, consistant à ouvrir un concours spécial pour les lycéens issus d’une zone d’éducation prioritaire, avait constitué un coup d’éclat, qui demeura cependant isolé face à l’hostilité des grandes écoles. Mais Emmanuel Macron est depuis longtemps persuadé qu’il faut en passer par là pour ouvrir la haute fonction publique, dont il dénonçait en 2017 les « protections hors du temps » et les réflexes de « caste ».

Extrait de lemonde.fr du 07.10.20

 

Voir le mot-clé Déclar. autre ministre (gr 2)/

Répondre à cet article