> 6 - ACTEURS et POSITIONS > POSITIONS (rubriques) > Positions d’ex-responsables MEN (dont Marc Bablet) > L’ancien recteur Christian Forestier craint un développement de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’ancien recteur Christian Forestier craint un développement de l’enseignement privé "si nous ne sommes pas capables d’arrêter cette augmentation de l’échec scolaire"

12 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Christian Forestier : L’Ecole, son armée de métier et sa privatisation

"Les instituteurs de Jules Ferry étaient des professionnels, mais ils n’étaient pas que des professionnels. Ils se sentaient investis d’une mission... Aujourd’hui nous avons une armée de métier". Christian Forestier, ancien recteur, ancien directeur de cabinet, ancien responsable d’une mission sur les rythmes scolaires, grand acteur et connaisseur de l’Ecole, revient sur les évolutions de celle ci pour la revue des Aroeven (n°176).
Pour lui ce passage à "l’armée de métier" explique le retour aux rythmes de 4 jours. "On fait l’école pour les adultes", écrit-il. Plus globalement il prédit la privatisation de l’Ecole. "On est à la croisée des chemins. Soit nous sommes capables d’arrêter cette augmentation de l’échec scolaire... Soit on ne le fait pas et il se passera la même chose que dans d’autres pays occidentaux. Les familles favorisées s’orienteront vers le privé pour avoir un enseignement de meilleure qualité... Si aujourd’hui il n’y a que 20% d’établissements privés ce n’est pas en raison du marché c’est en raison d’une contrainte de l’Etat. N’importe quel gouvernement peut changer cela".

L’article

Extrait de cafepedagogique.net du 07.02.19 : Christian Forestier : L’Ecole, son armée de métier et sa privatisation

Répondre à cet article