> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE > PLAN ESPOIR BANLIEUES 2008-2009 (archives) > Déclarations gouvernementales sur l’ensemble du plan Banlieues > Henri Guaino déplore que le plan banlieues n’ait pas abouti à cause de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Henri Guaino déplore que le plan banlieues n’ait pas abouti à cause de conservatismes et donne la priorité à la lutte contre le décrochage et le "trou noir des dispositifs" entre 16 et 18 ans".
Fadela Amara de son côté : "Il faut investir dans les cerveaux des jeunes des quartiers"

6 juillet 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de lemonde.fr du 05.07.09 : Guaino constate que "le plan Banlieue n’a pas abouti"

(...)
Intervenant sur BFM TV, M. Guaino a imputé cet échec à la difficulté de faire "bouger tous les conservatismes"."

M. Guaino a relevé qu’"au moment où la scolarité s’arrête, il n’y avait un trou noir des dispositif publics". "Entre 16 et 18 ans, il n’y a rien, or beaucoup de jeunes sortent du système scolaire sans rien, il ne faut pas les perdre".

De même pour lui, "il ne faut pas perdre non plus les enfants déscolarisés à partir de 11 ou 12 ans, malgré la scolarité obligatoire, (il faut) les mettre dans des structures adaptées à leur cas. Sinon après on a beaucoup de mal à les récupérer".

Lire l’article intégral

 

Fadela Amara : Il faut investir dans les cerveaux des quartiers

Extrait de rmc.fr du 06.07.09 : Amara : « Certains pensent qu’il ne faut pas investir dans les quartiers »
La rédaction

La secrétaire d’Etat à la Ville confirme que dans la nébuleuse des administrations et des cabinets, certains freinent sur le plan Banlieues de peur de perdre de l’argent.

(...) "On est nombreux et majoritaires à penser qu’il faut investir massivement dans les quartiers, notamment dans les cerveaux de la jeunesse des quartiers populaires. Nous sommes un pays vieillissant : on aura besoin de tous ces acteurs économiques, de toutes ces compétences et de tous ces talents pour sortir notre pays, juste derrière la crise, et qu’il reste un pays compétitif. »

Lire l’article intégral

 

Un plan diversité financé par l’emprunt national ?

Extrait de 20minutes.fr du 06.07.09 : Un plan diversité financé par l’emprunt Sarkozy ?

Lire la suite de l’article

 

Note du QdZ :
Il se confirme que la lutte contre le décrochage et le développement des dispositifs de la deuxième chance, qui ont été souvent liés dès le départ dans la présentation des mesures du plan Espoir banlieues, sont dès février 2008 une priorité de la thématique de l’Elysée sur l’éducation, comme l’avait montré aussi le récent discours devant le Congrès à Versailles.

On note également que Fadela Amara, le lendemain de la déclaration d’Henri Guaino, met en avant l’autre volet prioritaire du plan Espoir banlieues dans le discours de Nicolas Sarkozy : l’extraction des élites des quartiers. Les thèmes de l’excellence et des élites des quartiers sont en effet représentés par 6 mesures du plan :
- accès aux classes prépas ;
- internats d’excellence ;
- 30 lycées sites d’excellence ;
- 200 dispositifs de réussite scolaire en lycée.
- aide à l’implantation d’établissements "prestigieux" dans les quartiers (mesure abandonnée après février 2008)
- 30% de boursiers dans les classes prépas (annonce plus récente).

Voir le tableau de l’OZP sur les mesures du plan Espoir banlieues

Répondre à cet article

1 Message