> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE > PLAN ESPOIR BANLIEUES 2008-2009 (archives) > Déclarations gouvernementales sur l’ensemble du plan Banlieues > Fadela Amara fait un nouveau bilan de la dynamique Espoir banlieues, avec (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Fadela Amara fait un nouveau bilan de la dynamique Espoir banlieues, avec "un petit 15/20". "Il faut réformer jusqu’au bout la DSU", insiste-elle

17 juin 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de territorial.fr du 15.06.09 : « Dynamique Espoir banlieue : un petit 15/20 »

(...) La DIV est devenue le secrétariat général du Conseil interministériel à la ville. Avant, il ne se réunissait que quand il y avait des émeutes : j’ai imposé que le CIV se réunisse deux fois par an minimum. On a une ligne politique et une unité de commandement national qui encadrent et accompagnent l’ANRU (524 programmes de rénovation dans 216 quartiers pour 12 milliards d’euros) et l’ACSé. La politique de la ville marche donc sur deux jambes : rénovation urbaine et rénovation sociale. Ça marche ensemble, pas l’un contre ou à côté de l’autre.

(...)
Je pense ainsi qu’il faut réformer jusqu’au bout la DSU pour permettre la concentration des interventions. (...) Des villes riches de droite et de gauche se sont alliées contre les villes pauvres. Le milliard de la DSU continuera donc d’aller aux 800 communes qui en bénéficient déjà. J’aurais préféré qu’on concentre : je suis toujours étonnée que certaines villes touchent la DSU alors qu’elles ne présentent pas de stigmates de pauvreté.
En revanche, l’augmentation de la DSU, de 70 millions, bénéficiera aux 150 communes les plus pauvres.
À cela s’ajoutera un nouvel outil : la dotation de développement urbain, 50 millions d’euros qui iront aux 100 communes les plus pauvres. Pour 2010, je continuerai à faire en sorte que la réforme de la DSU se concentre sur les territoires les plus en difficulté.

Lire l’article intégral

Répondre à cet article