> POLITIQUE EDUCATIVE DE LA VILLE > SOUTIEN PERISCOLAIRE > Soutien périscolaire (Généralités) > Les définitions des formules de soutien périscolaire (le Quid)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les définitions des formules de soutien périscolaire (le Quid)

12 septembre 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site du « Quid », le 12.09.07 : Enseignement, scolarité : le soutien scolaire, un marché florissant

Mardi 4-9-2007 : la rentrée scolaire a réveillé l’inquiétude des parents de voir leurs enfants rater leur scolarité ou ne pas réussir à intégrer les « bonnes écoles ». Pour surmonter une difficulté, préparer un examen, combler des lacunes ou accompagner l’effort de l’école, le « soutien scolaire » propose différentes solutions.

Cette dénomination englobe deux systèmes bien distincts.
D’une part, l’accompagnement à la scolarité. Gratuit, laïque, il intervient dans l’aide aux devoirs et l’apport d’outils culturels nécessaires à la réussite scolaire. A l’opposé, les cours particuliers payants organisés par des entreprises spécialisées suivant, le plus souvent, une stratégie d’excellence. Pour certains, ces cours payants accentuent les différences socio-économiques entre les élèves alors que pour d’autres, ils compensent un échec du système éducatif. Zoom sur le marché du soutien scolaire.

Définitions

• Sens large : pluralité de formules : accompagnement à la scolarité, aide aux devoirs, cours particuliers, cours de rattrapage, coaching scolaire, tutorat, etc.

• Sens strict (selon le min. de l’Education nationale) : aides apportées aux élèves en difficulté dans le cadre de dispositifs orientés vers la réussite éducative. Soutien dispensé par des équipes éducatives sur le temps scolaire.

Soutien scolaire gratuit

• Autre nom : accompagnement scolaire ou accompagnement à la scolarité

• Définition (selon la Charte de l’accompagnement à la scolarité : "ensemble des actions visant à offrir, aux côtés de l’école, l’appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour réussir à l’école, appui qu’ils ne trouvent pas toujours dans leur environnement familial et social. Ces actions, qui ont lieu en dehors du temps de l’école, sont centrées sur l’aide aux devoirs et les apports culturels nécessaires à la réussite scolaire. Ces deux champs d’intervention, complémentaires, à vocation éducative, contribuent à l’épanouissement personnel de l’élève et à de meilleures chances de succès à l’école."

• Type :

o Accompagnement collectif : une quinzaine d’enfants réunis dans un local municipal, associatif ou scolaire, pris en charge par 2 accompagnateurs. Séances : 2 X 1h30/semaine ; 1re partie : devoirs, 2e : activités culturelles.

o Accompagnement individuel : enfant pris en charge à domicile par un animateur.

• Quelques dates :

o 1981-juillet circulaire proposant la création d’études "assistées" pour les enfants immigrés scolarisés à l’école élémentaire.

o 1992

 -25-8 réseaux de solidarité école (RSE) créés par circulaire, à titre expérimental, pour aider les collégiens.

 -7-10 : 1re Charte de l’accompagnement scolaire signée par des min.

o 1993-10-5 actions éducatives périscolaires (AEPS) mises en place par circulaire pour les enfants étrangers, d’origine étrangère et enfants scolarisés en zone d’éducation prioritaire (ZEP) à l’école élémentaire, en 6e et 5e.

o 1994 AEPS élargies au second degré.

o 1996 contrats locaux d’accompagnement à la scolarité (CLAS) créés pour les élèves du primaire et du secondaire des ZEP et ZUS.

o 1998-9-7 circulaire créant le contrat éducatif local (CEL).

o 1999 CLAS étendus à tout le territoire.

o 2000 AEPS, RSE et CLAS fusionnent en contrat local d’accompagnement à la scolarité (CLAS).

o 2001-23-8 Charte nationale d’accompagnement à la scolarité réactualisée et signée par les min. de l’Emploi et de la solidarité, de l’Education nat., de la Jeunesse et des sports, les min. délégués à la Famille, à l’enfance et aux personnes handicapées, à la Ville, le Fonds d’action sociale (FAS) et la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF).

• Bénéficiaires

o Désignés : élèves du primaire et du secondaire général, technologique et professionnel, surtout ceux étant défavorisés socialement ou étant arrivés récemment en France.

o Nombre (en 2004) : plus de 10 000

• Accompagnateurs :

o nombre : 2 000 recensés par le min. de l’Education nat. dont (en %) associations 52, autres (service socio-éducatifs, associations) 48.

o Exemples :

AFEV

Association de la fondation des étudiants pour la ville (AFEV)

 Créée : 1991 par Christophe Borgel, Agnès Bathiany, Nicolas Delesque

 Objectif : mobilisation d’étudiants bénévoles dans des actions de solidarité en direction des quartiers en difficulté.

 Bénévoles : 7 000

 Bénéficiaires (depuis la création) : 150 000 enfants et adolescents

 Antennes : plus de 180

Secours populaire

Secours populaire

Entraide scolaire amicale

Entraide scolaire amicale

 Créée : 1977

 Bénévoles : 1 733

 Antennes locales : 77

 Elèves : 2 000

 Heures de cours (en 2004) : 65 000

Soutien scolaire payant

• Elèves bénéficiaires : 850 000 à 2 millions

• Clients :

o famille

o mutuelle d’assurance prenant en charge pour leur assuré l’envoi d’un enseignant à domicile si maladie prolongée d’un enfant.

• Typologie

o Professeurs particuliers agissant à titre individuel : enseignant confirmé (en activité ou à la retraite, étudiant, jeune diplômé). Contacté directement par les parents par relation ou par petites annonces.

o Entreprises de soutien scolaire.

• Prestations :

o cours particuliers

o stages intensifs

o offres composites

o soutien scolaire en ligne

o coaching scolaire

Quelques entreprises de soutien scolaire

Acadomia

Acadomia

• Créée : 1989 (développée en franchise depuis 1999, côtée en Bourse depuis avril 2000)

• Dir. gén. : Philippe Coléon

• Elèves : plus de 100 000/an

• Enseignants : 25 000

• Heures de cours : 2 500 000

• Agences : 90

• Chiffres d’affaires et, entre parenthèses, résultat net (en millions d’€)

o 1999 : 9,5 (33,4)

o 2000 : 15 (17)

o 2001 : 27,5 (10,8)

o 2003 : 63 (3,77)

o 2006 : 86

• Particularité : leader du marché du soutien scolaire

• Créée : 1999 par Stéphane Cohen

• Dir. gén. : Stéphane Cohen

• Effectifs (au 1-1-2007) : 25 salariés

• Elèves (en 2005-06) : 9 000 à 10 000

• Agences (au 1-1-2007) : 2

• Volume d’affaires (en 2006-07) : 4,5 millions d’€
• Particularité : bénéficie de l’agrément nationale de l’Etat

Complétude

Complétude

• Créée : 1984 par Hervé Lecat

• Agences : 34

• Familles clientes : 23 000

• Heures de cours (en 2005-06) : individuel : 520 000, collectif : 180 000

Cours Legendre

Cours Legendre

• Créée : 1957 par Constant Legendre

• Dir. gén. : François Legendre

• Effectifs (au 1-1-2007) : 45

• Elèves (en 2005-06) : 30 000

• Agences (au 1-1-2007) : 12

• Chiffre d’affaires (en millions d’€) :

o 2005 : 10

o 2006 : 13

o 2007 : 16

Keepschool

Keepschool

• Créée : 2000 par Nicolas Vauvillier, étudiant à HEC

• Dir. gén. : Nicolas Vauvillier

• Effectifs (au 1-1-2007) : 30

• Elèves (en 2005-06) : 15 000

• Agences : 1 à Paris (clientèle et professeurs sur l’ensemble du territoire)

• Chiffre d’affaires (en
millions d’€) :

o 2001-02 : 0,13

o 2002-03 : 0,61

o 2003-04 : 2

o 2004-05 : 3,6

o 2005-06 : 4,5

o 2006-07 : 5,5

Statistiques

Aide parentale (en 2002-03) :

o nombre moyen d’heures accordés par les parents pour l’aide aux devoirs : 15

 école élémentaire : 19

 collège : 14

 lycée général et technologique 6

o % de mères aidant leurs enfants :

 école élémentaire : 95

 collège : 84

 lycée général et technologique : 53

 lycée professionnel : 40

• Soutien scolaire gratuit et, entre parenthèses, payant

o % d’élèves concernés : 9

 école élémentaire : 7 (2)

 collège : 13 (8,5 dont 6e : 6, 5e : 7, 4e : 9, 3e : 14)

 lycée général et technologique : 8 (15 dont 2nd : 16, 1re : 20, 1re techno : 6, Terminale gén. : 15, techno. : 9)

 lycée professionnel : 3 (3)

o Personnes donnant des cours particuliers payants (1er cycle et, entre parenthèses, second cycle général et techno.) :

 enseignant à titre personnel 38 (28),

 étudiant 32 (31),

 enseignant d’un organisme privé 18 (31),

 enseignant habituel 4 (6),

 autre 8 (4).

• Volume d’affaires des entreprises de soutien scolaire (sommes versées par les parents ; en millions d’€) :

o Acadomia 105

o Complétude 25,5

o Cours Legendre 16

o Keepschool 5

o Anacours 5

o Domicours 5,5

• Revenu net des professeurs (varie selon la zone géographique ; en €/h) :

o primaire : 10 à 14,50 ;

o secondaire : 10,75 à 18,25.

o Heures effectuées dans la cadre d’un contrat d’assurance : non déclarables, plafond à 3 810€/an

o A la charge du professeur : temps de préparation des cours, communications téléphoniques, frais de transport

Réduction d’impôt

• Conditions : être domicilié fiscalement en France, bénéficier de cours à domicile dispenser par un salarié effectuant au domicile tout ou partie "des tâches de caractère ménager ou familial".

• Montant :

o Jusqu’à la déclaration 2008 : -50% des sommes dépensées, après déduction des allocations ou aides. Plafond : 12 000 €, majoré de 1 500 € par enfant à charge.
o A compter de la déclaration de 2008 : le crédit d’impôt remplacera la réduction d’impôt.

Sites Internet et documentation

Les contrats éducatifs locaux

Le travail des élèves pour l’école en dehors de l’école rapport de Dominique Glasman en collaboration avec Leslie Besson pour le Haut conseil de l’évaluation de l’école, déc. 2004

« Les Aides aux devoirs en dehors de la classe » Note d’information, min. de l’Education nationale, févr. 2006

Tableau comparatif d’organismes de soutien scolaire sur le site france-examen.com

Répondre à cet article