> POLITIQUE DE LA VILLE > QUARTIERS : Culture, Jeunes, Médias, Sport > Jeunes des quartiers (Généralités) > La nostalgie des banlieues de leur enfance d’anciens habitants des cités (un (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La nostalgie des banlieues de leur enfance d’anciens habitants des cités (un dossier du Parisien)

30 décembre 2021

Nostalgie des banlieues : « Jusqu’aux années 1980, les cités étaient le symbole d’un progrès social »
Depuis quelques années, les groupes d’anciens habitants de quartiers populaires se multiplient sur Facebook. Emmanuel Bellanger, historien spécialiste des banlieues et chercheur au Centre national de la recherche scientifique, décrypte cette tendance.

Extrait de leparisien.fr du 30.12.21

 

« Notre cité, c’était le luxe » : ces nostalgiques des banlieues d’avant se retrouvent... 40 ans plus tard
Ils s’étaient perdus de vue pendant des dizaines d’années. D’anciens habitants qui ont grandi dans des grands ensembles de banlieue se retrouvent aujourd’hui grâce à des groupes Facebook. Tous éprouvent une forte nostalgie de leur enfance passée dans ces villes populaires où les liens sociaux étaient forts. Rencontre à Sarcelles (Val-d’Oise).

Extrait de leparisien.fr du 30.12.21

 

« Par nostalgie, j’ai créé un groupe Facebook sur ma cité » : ces anciens des quartiers partagent leurs souvenirs
Ils ont grandi dans des villes de banlieue. Pour retrouver d’anciennes amitiés ou simplement partager leurs souvenirs d’enfance avec d’autres anciens habitants des mêmes quartiers, ces nostalgiques ont créé des pages Facebook. Ces groupes, parfois sélectifs, se sont multipliés ces dernières années.

Certains y publient des clichés du quartier qui a bercé leur jeunesse, d’autres évoquent tendrement « Mme Lemaire », leur maîtresse d’école, tandis que d’autres encore recherchent des personnes afin d’échanger sur leur enfance dans leur cité. Au-delà des groupes classiques « Tu sais que tu viens de (telle ville) quand », les pages réunissant des utilisateurs qui ont vécu dans des villes de banlieue se sont multipliées ces dernières années sur le réseau social Facebook.

Extrait de leparisien.fr du 30.12.21

Répondre à cet article