> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > INEGALITES SCOLAIRES (Types de document) > Inégalités scolaires (Positions) > Avec la fermeture des cantines, une "fracture alimentaire" pour les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Avec la fermeture des cantines, une "fracture alimentaire" pour les familles précaires. Des enseignants en éducation prioritaire lancent des cagnottes (Libération)

10 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Confinement : pour les familles précaires, une « fracture alimentaire »
Avec la fermeture des cantines scolaires, souvent peu onéreuses ou gratuites, certains parents font face à des difficultés pour nourrir leurs enfants de manière variée et équilibrée.

[...] « Le seul vrai repas de la journée »
Si bien qu’à Marseille (Bouches-du-Rhône), des enseignants ont lancé des cagnottes en ligne pour venir en aide aux familles. « Nos élèves de la cité des Rosiers [14e arrondissement, ndlr] ont faim ! La majorité des familles vivait de travail au black, parfois de récup ou de mendicité. La cantine, gratuite pour les familles les plus pauvres, était parfois le seul vrai repas de la journée pour les enfants », écrit Laura Foy, professeure des écoles, dans un appel aux dons.
Dans le 3e arrondissement voisin, les enseignants de l’école élémentaire Peyssonnel 2, classée en REP+, ont aussi lancé leur cagnotte. « La période de confinement va conduire plusieurs de nos familles, déjà en situation précaire, à un plus grand dénuement : enfant de familles sans papiers, sans droit et aides sociales […] ou famille relogée en hôtel depuis la catastrophe de la rue d’Aubagne, écrivent-ils. La sécurité alimentaire de ces enfants est fragile. Le rallongement de la durée du confinement ne peut qu’aggraver leurs conditions de vie. »

Extrait de liberation.fr du 07.04.20

 

Voir le mot-clé Alimentation, Restauration scol. (gr 5)/

Répondre à cet article