> 6 - ACTEURS et POSITIONS > POSITIONS > Positions syndicales > Des mouvements pédagogiques et des syndicats protestent contre les pressions (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des mouvements pédagogiques et des syndicats protestent contre les pressions exercées sur le terrain sur les enseignants en faveur d’Agir pour l’école. ToutEduc révèle le "projet lecture" de cette méthode

3 septembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Respectons le professionnalisme des enseignants
Communiqué unitaire
31 août 2018

La fin de l’année scolaire 2017-2018 a été marquée par une augmentation des contraintes exercées sur les équipes enseignantes d’écoles maternelles ou élémentaires pour qu’elles s’engagent dans des actions d’apprentissage de la lecture conduites par l’association Agir pour l’École. Tout en tenant un discours affirmant le respect de la liberté pédagogique, des autorités départementales ou académiques ont usé de moyens divers pour exercer des pressions qu’il s’agisse d’initier ces actions ou de contraindre à leur poursuite.

Nos associations et organisations syndicales protestent contre ces contraintes. Elles rappellent que les enseignants sont, dans le cadre des programmes nationaux, les professionnels concepteurs de leur enseignement et que les projets collectifs doivent s’inscrire dans le projet d’école proposé par l’équipe pédagogique et adopté par le conseil d’école. Nos associations et organisations syndicales apporteront leur soutien aux enseignants et aux équipes qui refusent de mettre en œuvre ces actions ou veulent les interrompre. Elles demandent que cessent toutes les formes de pression exercées.

Signataires :
CEMEA, CGT EducAction, CNT Éducation, CRAP-Cahiers Pédagogiques, GFEN, ICEM-pédagogie Freinet, Ligue de l’enseignement, SE-Unsa, SGEN-CFDT, SIEN-Unsa, SNPI-FSU, SNUIPP-FSU, SUD Éducation

Extrait de cahiers-pedagogiques.com du 31.08.18 : Respectons le professionnalisme des enseignants

 

Sur Twitter
Stéphanie de Vanssay - Compte PERSONNEL
‏ @2vanssay
16 hil y a 16 heures

Une nouvelle académie touchée, on me signale des expérimentations #AgirPourLécole OBLIGATOIRES pour des CP dédoublés dans le 95, donc dans l’ @acversailles ! 😱

 

Le "projet lecture" d’Agir pour l’école (exclusif)

L’expérimentation de la méthode mise au point par l’association "Agir pour l’école" fait polémique (voir ToutEduc ici, ici, ici). Celle-ci n’est pas publiée, et elle est protégée par les lois sur le droit d’auteur (même si ce n’est pas précisé sur les documents que ToutEduc a pu consulter et ne reproduit pas ici).

La méthode comprend trois livrets (dits "modules"). Le premier, "du son à la lettre" présente un "outil d’entraînement pour les classes de grande section et de cours préparatoire" pour développer la "conscience phonologique [et permettre l’]entrée dans la combinatoire". Le deuxième, "de la lettre au mot", est un "outil d’entraînement pour les classes de CP" pour l’ "apprentissage et [la] manipulation des phonèmes". Le dernier, "du mot au texte" est destiné aux classes de CP et CE1 pour l’ "apprentissage de la fluence de lecture" et propose aux élèves de "lire des textes de 80 à 130 mots" (l’objectif est d’atteindre 100 mots/minute).

Le premier volume commence par une évaluation des élèves. Le premier item a pour consigne "Pendant cet exercice, tu vas me dire seulement la première syllabe des mots". Par exemple, si l’enseignant dit château, l’élève doit dire "cha". Après avoir donné cette consigne et cet exemple, l’enseignant fait un essai avec mouton, puis soumet trois mots à l’élève, "coiffer, tortue, lapin". Deuxième item, "séparer les petits sons à l’intérieur d’une syllabe", MU (m et u), LI, AM. Le troisième exercice propose trois autres syllabes, PA, DI, UT. Selon leur nombre de points, les élèves sont répartis en groupes de niveau.

Les plus faibles commencent par l’exercice 1, qui demande aux élèves de séparer (oralement) les deux syllabes d’un mot dont le livret fournit toute une liste, de bandeau à cochon en passant par enfant, judo et radis... Ils passent ensuite à l’exercice 2, et doivent dire la seconde syllabe de ces mêmes mots. Un test permet de contrôler s’ils peuvent passer à l’exercice 3. Ils peuvent alors "repérer le son /r/" que l’enseignant aura prononcé en le faisant "durer longtemps" (/rrrrrrr/ et non /re/), puis l’avoir fait répéter en choeur par le petit groupe, "puis chacun son tour à quatre reprises". Ils vont ensuite répéter RA, RI, RO, RU, avant de placer dans des colonnes des images correspondant à des mots commençant par la même syllabe, par exemple le rôti et le robinet sont dans la même colonne....

Les élèves du groupe le plus avancé vont directement à l’exercice 9, titré "fusionner des sons longs avec des voyelles" comme /r/ et /a/. L’exercice suivant porte sur des syllabes telles que AR, AM, AL, IR, IM, IL, etc. Arrivés à la fin du premier livret, les élèves sont capables de "lire des syllabes et des mots inventés" tels que DARI, DAMU, DALO, TADO, MADI, MODU...

Avec le second livret, ils reconnaissent les sons des lettres ("si la lecture de sons est lente, faites leur lire tout l’encadré de façon répétée jusqu’à la fluidité"), des syllabes à deux lettres, et ils écrivent ces syllabes sur leurs ardoises. Avec l’exercice 8, ils travaillent sur des mots inventés de 3 lettres comme RAR ou ROL. Avec l’exercice 13 arrivent à de vrais mots, comme pile, mare, mamie, tarte, tomate. A la fin du module, si les élèves "ont lu plus de 20 non-mots correctement en une minute", ils peuvent passer au module 3.

Celui-ci commence par la lecture de la description d’un animal, le koala, "un petit animal à la fourrure grise et aux grandes oreilles". Il se termine par un autre texte, qui raconte l’assemblée des souris qui "se réunirent toutes un jour en conseil".

Extrait de [touteduc.fr du 30.08.18 : Le "projet lecture" d’Agir pour l’école (exclusif)

Répondre à cet article