> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > Dispositifs MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle pour moins de 3 ans (Situation locale) > Une directrice de maternelle à Bobigny proteste contre " la diminution (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une directrice de maternelle à Bobigny proteste contre " la diminution dramatique des moyens à l’oeuvre" en Seine-Saint-Denis", notamment au niveau des classes pour les moins de trois ans

30 juin 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Bonjour,
Il y a 5 ans, la moitié de la ville de Bobigny n’était pas ZEP et il y
avait 14 postes RASED E.
A la rentrée 2015, toutes les écoles sont ZEP et il y aura 5,5
postes...Les enfants ne pourront plus "redoubler" et
n’auront ni aide spécialisée, ni aide extérieure, car le CMPP est
plein à craquer et qu’une année d’attente est désormais la moyenne.

L’ouverture d’une classe de deux ans a été refusée par la mairie, car désormais, ce sont les mairies qui acceptent ou non les classes, c’est à dire que nous faisons exactement la même erreur qu’à la fondation des ZEP, lorsque les mairies pouvaient refuser la labellisation, ce qui avait produit une carte des ZEP délirante dans le 93, les mairies ayant massivement refusé le label....

Est ce que quelqu’un se rend compte qu’on marche sur la tête ? Le 93 concentre des quartiers de plus en plus ghettoïsés, et
dans ces quartiers, l’éducation nationale retire et retire des moyens, avec une "modernité" qui n’est que l’expression des reculs sociaux qui frappent la population.

Je en comprends pas que l’OZP ne tire pas la sonnette d’alarme. Vous devez observer la réalité de terrain des ZEP et donner à la profession des chiffres, des arguments, des analyses. Comment pouvez vous ne pas voir la diminution dramatique des moyens à l’oeuvre ?

Bobigny scolarisait 30 % des enfants de moins de trois ans, désormais, il y a une seule classe pour toute la ville....L’Etat a abandonné l’ensemble des subventions touchées par les écoles. La mairie vient de faire de même et désormais la cantine est gratuite, mais nous n’avons plus ni argent
pour les BCD, ni subventions pour les projets, les sorties... Il nous reste un autocar par an et par classe.

Mon école est rentrée en REP +, mais elle n’aura pas de poste
supplémentaire, car ceux ci sont "progressifs", c’est à dire que
seules les écoles basculées REP + l’an passé en ont, même si elles n’étaient pas ZEP ? C’est dire à quel point on marche sur la tête, personne ne se souciant des indicateurs réels des écoles, mais simplement de la carte de rattachement au collège.

Pour finir, je m’interroge sur les 500 postes du concours
supplémentaire : comment des jeunes arrivant de province vont-ils pouvoir se loger pour travailler ici avec des payes à 1500 euros, sachant que le moindre studio à Bobigny est à plus de 650 et que les agences réclament 3 X le montant du loyer ?

Cordialement
Véronique DECKER

Source : courrier adressé à l’OZP

Répondre à cet article