> POSITIONS OZP > 2 - Toutes les prises de position de l’OZP > Portrait d’Alain Bourgarel, pionnier de l’éducation prioritaire et cofondateur (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Portrait d’Alain Bourgarel, pionnier de l’éducation prioritaire et cofondateur de l’OZP. Son inquiétude devant l’évolution du dispositif

12 juillet 2010 Version imprimable de cet article Version imprimable

Confronté très tôt à la misère sociale, Alain Bourgarel a milité pour que l’Education natio­nale tienne compte des dif­fi­cul­tés de cer­tains ter­ri­toires. Un com­bat qui a abouti à la créa­tion des ZEP.

[...]

Engagé au sein d’un réseau d’enseignants, Alain Bourgarel cherche des pistes pour mieux tenir compte des dif­fi­cul­tés de ces ter­ri­toires. Il expé­ri­mente le prin­cipe de pro­jet de zone dans un groupe sco­laire de Gennevilliers. « L’idée des zones d’éducation prio­ri­taire est de repé­rer les ter­ri­toires les plus en dif­fi­culté et de mettre en place un dis­po­si­tif par­ti­cu­lier. Pour ces ter­ri­toires, une inter­ven­tion sur un point pré­cis ne sert à rien. Le tra­vail pour la réus­site sco­laire doit s’accompagner d’une amé­lio­ra­tion des condi­tions de vie. »

Le prin­cipe d’éducation prio­ri­taire fait son che­min. En 1981, Alain Savary, alors ministre de l’Education natio­nale, crée les Zones d’éducation prio­ri­taire. L’organisation des ZEP est pré­ci­sée dix ans plus tard par Lionel Jospin.

En 1990, Alain Bourgarel par­ti­cipe à la créa­tion de l’Observatoire des zones prio­ri­taires : « Nous vou­lions pro­po­ser un lieu de concer­ta­tion et d’échange entre les acteurs de l’éducation prio­ri­taire. »

Bien qu’il ait désor­mais quitté l’association, Alain Bourgarel conti­nue de suivre les débats sur l’éducation prio­ri­taire. « Mon com­bat visait à sor­tir cer­tains ter­ri­toires d’une spi­rale néga­tive afin que l’exclusion ne se repro­duise pas de géné­ra­tion en géné­ra­tion. Et ce combat-là n’est pas ter­miné. »

L’ancien pro­fes­seur regrette la mul­ti­pli­ca­tion des ZEP qui ont, selon lui, perdu leur signi­fi­ca­tion ini­tiale : « Les ZEP sont deve­nues syno­nymes d’immigration et de vio­lence pour les parents, et de moyens sup­plé­men­taires pour les ensei­gnants. L’idée d’éducation prio­ri­taire se déman­tèle pro­gres­si­ve­ment au pro­fit d’un pro­gramme de lutte contre la vio­lence. »

Extrait de vousnousils du 08.07.10 Alain Bourgarel, un pionnier de l’éducation prioritaire

 

Note du Quotidien des ZEP (QdZ) : Alain Bourgarel a bien quitté le bureau de l’OZP pour raisons de convenance personnelle en janvier 2008, mais continue, heureusement, à participer aux activités de l’association et reste membre actif du Conseil d’administration.

Répondre à cet article

7 Messages de forum