> 6 - DISPOSITIF > EVALUATION et ORIENTATION > Evaluation (sauf "Rapport officiel") > Dossier Evaluations (suite) : communiqués du MEN et de syndicats, billet de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dossier Evaluations (suite) : communiqués du MEN et de syndicats, billet de Claude Lelièvre

15 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Des évaluations pour faire progresser nos élèves
Communiqué de presse - Jean-Michel Blanquer - 14/09/2018

La maîtrise des savoirs fondamentaux par tous les élèves de l’école primaire est une priorité absolue. Aujourd’hui, 15 % des élèves quittent le primaire sans bien maîtriser la lecture et l’écriture et 27 % sans maîtriser les bases des mathématiques. Cette situation est souvent le reflet d’inégalités sociales. Elle demande une réponse vigoureuse de l’ensemble des acteurs de l’éducation et, au-delà, de la société tout entière, dans un esprit de justice sociale et d’élévation générale du niveau des élèves.

À partir du 17 septembre, les professeurs de CP et CE1 vont faire passer à leurs élèves des évaluations. De nombreux professeurs pratiquent déjà des évaluations de début d’année. L’intérêt de celles passées cette année est qu’elles sont élaborées de manière scientifique par les meilleurs experts et que tous les élèves pourront bénéficier des mêmes tests fondés sur des critères transparents et objectifs. C’est l’égalité entre les élèves qui s’en trouve ainsi renforcée.

Conçues au plan national, elles offriront aux professeurs un point de repère précis sur les acquis et les besoins de chacun de leurs élèves. L’objectif n’est pas de noter ou de classer les enfants, ni d’établir des moyennes des classes, mais de connaître les compétences de chaque élève nécessaires pour un bon apprentissage de la lecture et des mathématiques. Il s’agit d’une aide pour le professeur, qui pourra ainsi mieux adapter son enseignement, pour mieux accompagner les élèves vers la réussite. Disposer de ce point de repère dès les premiers jours de l’année scolaire permet d’agir au plus tôt, avant que les difficultés ne s’installent. Le volet "Évaluations" est complété d’un second volet "Interventions" qui proposera des ressources pédagogiques spécifiques aux professeurs pour répondre aux besoins de chacun des élèves, et qui s’étoffera chaque trimestre à l’aide des retours des professeurs.

Les évaluations ont été conçues par des membres du Conseil scientifique de l’Éducation nationale, de l’Inspection générale et les directions de l’Éducation nationale. Ils se sont appuyés sur les expériences internationales et les résultats de la recherche pour mettre au point les exercices les plus utiles pour faire progresser les élèves. Des professeurs et des inspecteurs du premier degré ont été associés à ce travail. Les évaluations ont été finalisées après avoir été testées auprès de plus de 12 000 élèves et de leurs enseignants, dont les avis ont été pris en compte. Les organisations syndicales ont été informées du contenu, de la méthodologie et des compétences évaluées.

Ces tests ont été conçus et sont proposés aux élèves dans un esprit de bienveillance. Ils sont pleinement adaptés aux élèves qui entrent en CP et en CE1. Les évaluations seront restituées à chaque famille de manière individuelle, dans le souci d’un meilleur accompagnement possible de chaque enfant. Ainsi, elles viendront enrichir la relation parent-école, qui est une des clés de la réussite des élèves.

En résumé, avec ces évaluations, il s’agit de mieux connaître les élèves au début de l’année afin de mieux les aider.

Calendrier et modalités des évaluations :
Au CP du 17 au 28 septembre : les tests permettront aux professeurs de vérifier que les élèves de CP possèdent les acquis nécessaires pour commencer l’apprentissage de la lecture et des mathématiques dans de bonnes conditions. En français, elles portent sur l’agilité des enfants à identifier les lettres et à manipuler les sons. Elles portent également sur la capacité des élèves à comprendre les mots, les phrases ou un court texte lu par le professeur. En mathématiques, les élèves sont interrogés sur leur connaissance des nombres jusqu’à dix et sur leur capacité à les mobiliser dans une situation simple.

Au CE1 du 17 septembre au 28 septembre 2018 : les tests portent sur la lecture, l’écriture et la numération. En français, ils portent sur la capacité à décoder rapidement les mots, lire à voix haute avec fluidité, comprendre un texte simple, orthographier les mots les plus fréquents. En mathématiques, ils portent sur l’utilisation des nombres entiers supérieurs à dix et les premières notions de géométrie.

Extrait de education.gouv.fr du 14.09.18 : Des évaluations pour faire progresser nos élèves

 

Le Snuipp appelle à ne pas saisir les résultats des évaluations nationales
" Une partie du contenu et les modalités de passation des évaluations CP et CE1 posent de nombreuses questions sur la pertinence de ce dispositif ministériel". Après avoir réuni ses responsables départementaux cette semaine, le Snuipp Fsu a décidé d’agir sur les évaluations nationales. Il demande un moratoire au ministère et appelle à ne pas les faire passer tout de suite et à ne pas saisir les résultats. Le syndicat prend aussi l’initiative de publier les livrets de passage au risque que les parents les parcourent.

[...] Ne pas saisir les réponses
Par conséquent, le syndicat demande un moratoire " afin de surseoir à leur passation". Il "appelle les équipes à reprendre la main sur l’évaluation, acte inhérent à la fonction d’enseignant, à ne pas les faire passer dans l’immédiat, ne pas saisir les réponses et à faire remonter les besoins de terrain". La publication des cahiers d’évaluation se situe dans cette démarche d’éviter une mise en concurrence des écoles.

En 2017 face aux erreurs des premières évaluations, le ministère avait fait machine arrière facilement. Qu’en sera-t-il cette fois ci ? Le Se Unsa, l’autre grand syndicat du premier degré, a lui aussi demandé qu’il n’y ait pas de remontée des résultats vers le ministère sans appeler au boycott de leur saisie. Pour la première fois le ministre doit clarifier sa politique ou prendre le risque d’affronter des enseignants. Il bénéficie de l’expérience d’autres crises avec les professeurs des écoles, notamment des premiers "désobéisseurs" et de l’impasse dans laquelle X Darcos s’était mis. Mais JM Blanquer connait-il le doute ?
François Jarraud

Extrait de cafepedagogique.net du 14.09.18 : Le Snuipp appelle à ne pas saisir les résultats des évaluations nationales

 

Sgen-Cfdt : Évaluations CP CE1 : faire confiance aux équipes enseignantes
Communiqué de presse n° 43 du 14 septembre 2018

Des évaluations standardisées sont une nouvelle fois imposées aux professeurs des écoles, tant sur la forme que sur le fond alors que de tout temps ces enseignant-e-s faisaient, font et feront passer des évaluations diagnostiques en début d’année. Le Sgen-CFDT propose que les personnels en CP et CE1 choisissent d’utiliser tout ou une partie des évaluations de cette année, en complément ou pas d’items qui leur semblent utiles.

Il est aussi important pour le Sgen-CFDT de reconnaître le temps de passation de ces évaluations mais aussi de correction et d’analyse (d’après les directives officielles, le temps de la seule saisie des livrets est estimé à 3 heures). C’est pourquoi, nous invitons les Inspecteurs de l’Education Nationale à laisser les équipes inclure ce temps dans les 18 heures de formations inclus dans les 108 heures. Ces formations doivent bien trouver leur source dans les attentes des personnels et non dans une analyse chiffrée d’items imposés. Pour le Sgen-CFDT, les professionnels de terrain sont les mieux à même de relayer leurs besoins réels et demander des formations adaptées.

Compte tenu des critiques sur le contenu des évaluations et l’utilisation des résultats (risque de classement, de comparaison entre écoles-circonscriptions…), là où les équipes enseignantes jugeront que la remontée des évaluations n’est pas utile, le Sgen-CFDT les soutiendra dans leur démarche.

Depuis la présentation du ministère de l’Education Nationale des évaluations CP et CE1, le Sgen-CFDT reste ferme sur ses positions. Les personnels enseignants nous décrivent un dispositif de pilotage des évaluations inopérant pour connaître les besoins particuliers de leurs élèves. En professionnels, ils n’ont pas besoin que leur ministère remette en cause leur expertise. Le Sgen-CFDT s’interroge une nouvelle fois sur le discours qui met en avant la confiance, l’autonomie accordée aux collègues, aux équipes de cycle, dans leurs choix pédagogiques et dans le même temps qui bride la profession avec un dispositif d’évaluation injonctif, obligatoire et fermé.

Extrait de sgen-cfdt.fr du 14.09.18 : Évaluations CP CE1 : faire confiance aux équipes enseignantes

 

Le SNPDEN et les évaluations

[...] Comment faire passer les évaluations ?

Il se passe à peu près la même chose pour l’accompagnement personnalisé (AP). En théorie il doit être resserré sur le français et les maths selon une circulaire de juillet. "Mais les chefs d’établissement ont déjà organisé leur rentrée et faits les services d’enseignement. Retirer l’AP des services des professeurs des autres disciplines ce n’est plus possible".

Les évaluations, qui doivent avoir lieu en 6ème et en 2de et être passées sur un site Internet ministériel, n’échappent pas aux règles du bon sens administratif. Selon le ministre elles doivent avoir lieu fin septembre sur un créneau précis. "Mais dans mon propre lycée cela suppose que je trouve 40 séquences en salle informatique", explique P Vincent. "Ce n’est pas possible. On risque aussi de se retrouver tous à vouloir faire passer les évaluations en même temps ; Il y a peu de chance que le serveur y résiste". Les évaluations vont donc être étalées sur plusieurs semaines bien au delà des délais officiels et les élèves auront tout loisir de se transmettre les questions...

P Vincent leur donne le coup de grâce. "En 6èle l’année dernière leur correction n’est arrivée qu’en mars un moment où ce diagnostic de rentrée n’était plus utile".
François Jarraud

Extrait de cafepedagogique.net du 14.09.18 : Les chefs d’établissement dévoilent le bluff de mesures de JM Blanquer

 

Evaluations ’’Blanquer’’ en CP et CE1 : boycott ou pas boycott ?
Le SNUipp vient de demander un moratoire et appelle à ne pas les faire passer tout de suite et à ne pas saisir les résultats. Le Se-Unsa avait déjà demandé qu’il n’y ait pas de remontée des résultats vers le ministère sans appeler au boycott de leur saisie.

Extrait de mediapart.fr du 14.09.18 : Evaluations ’’Blanquer’’ en CP et CE1 : boycott ou pas boycott ?

Voir aussi
Le débat sur les évaluations nationales de CP et CE1 (suite) : Frank Ramus, membre du Conseil scientifique (Touteduc), une tribune, un rappel historique (Le Café) et un communiqué du SNUipp
Evaluations : un communiqué du Sgen-Cfdt

 

Sur le site OZP,
voir le mot-clé du groupe 5 **Evaluation nationale/
Pour croiser

Répondre à cet article