> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > RAPPORT OFFICIEL > Rapport statistique : Depp, Insee, Cereq > Niveau en histoire-géographie-éducation morale et civique en troisième : des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Niveau en histoire-géographie-éducation morale et civique en troisième : des progrès mais de grandes différences selon l’origine sociale (Note d’information Depp)

2 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Études et statistiques de la Depp
CEDRE 2006-2012-2017, histoire, géographie, enseignement moral et civique en fin de collège : un progrès global des acquis des élèves après une baisse constatée en 2012

Évaluation des acquis des élèves - Note d’information - DEPP - N° 18.17 - juin 2018

Mesuré dans le cadre du cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon (Cedre), le niveau des acquis des élèves de troisième en histoire-géographie et enseignement moral et civique est en hausse.
En 2017, les élèves sont plus performants qu’en 2012, sans atteindre cependant le score moyen de 2006. Depuis 2012, la proportion d’élèves en difficulté baisse tandis que le pourcentage de ceux qui sont davantage en réussite augmente.
Le niveau de performance des filles a particulièrement progressé. Il rattrape et atteint presque le score moyen des garçons qui était plus élevé en 2006 et en 2012.
Cependant, les résultats confirment la forte influence de l’origine sociale des élèves sur leurs performances scolaires.

EXTRAIT
Des performances qui demeurent très inégales selon le milieu social d’origine
Prendre la mesure de l’évolution des inégalités socio-scolaires dans les différentes disciplines compte parmi les principales finalités du CEDRE.
La DEPP a en effet mis au point un indice de position sociale pour étudier l’évolution des performances des élèves selon le niveau social des écoles et des collèges. Pour les échantillons de 2006, 2012 et 2017, la moyenne de cet indice a été calculée pour chaque collège évalué. Quatre groupes d’effectifs égaux ont ensuite été constitués, des établissements les moins favorisés (premier quartile), où figure l’éducation prioritaire, aux plus favorisés (quatrième quartile).

Deux évolutions sont significatives sur le plan statistique entre 2012 et 2017
 figure 4. Tout d’abord, l’augmentation de la part des élèves du groupe
3 parmi les collèges du premier quartile (de 21,2% en 2012 à 26,5 % en 2017). Ensuite, la hausse de la part des élèves du groupe 4 parmi ceux appartenant au quatrième quartile (de 19,6% à 24,3%). Cependant, une attention particulière portée aux groupes les moins performants (< 1, 1 et 2) conduit à constater que,
quelle que soit l’année d’observation, les élèves des collèges appartenant au premier quartile y sont beaucoup plus représentés que ceux du dernier quartile (59,8% contre 30,3% en 2017).

Les différences de niveaux restent ainsi très marquées par l’origine sociale des élèves
 : le score moyen progresse à mesure que le niveau social augmente. Dans un contexte d’amélioration globale des résultats, on relève également que l’écart du score moyen entre les élèves des collèges défavorisés et ceux des collèges les plus favorisés apparaît toujours aussi important (34 points en 2012 contre 36 points en 2017)

Extrait de education.gouv.fr de juin 2018 : CEDRE 2006-2012-2017, histoire, géographie, enseignement moral et civique en fin de collège : un progrès global des acquis des élèves après une baisse constatée en 2012

Répondre à cet article