> 6 - DISPOSITIF > DEDOUBLEMENT, PDMQDC et TAILLE DES CLASSES > Le vade-mecum des DDEN (délégués départementaux de l’éducation nationale), (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le vade-mecum des DDEN (délégués départementaux de l’éducation nationale), (source ToutEduc)

25 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour tout public intéressé par l’école primaire : le vade-mecum du DDEN

"Au nom de tous les élèves, je veux vous remercier pour votre engagement qui fait progresser l’Ecole" : c’est cet extrait de la préface de Jean-Michel Blanquer dans une récente publication, éditée par la fédération des délégués départementaux de l’éducation nationale (ici) et titrée " Le vade-mecum du DDEN", que reprend Eddy Khaldi, président de cette association, dans sa présentation de l’ouvrage.

Ouvrage qui rappelle que les délégués départementaux de l’éducation nationale, les DDEN, appelés autrefois délégués cantonaux, sont liés à l’histoire de notre système éducatif institutionnalisé depuis 1833 et que le premier texte fondateur de cette fonction est inscrit dans une loi de 1886 qui organise l’enseignement primaire public. Un décret de 1986 actualise leur statut et domaine d’intervention.
Ouvrage qui précise qu’ils sont des bénévoles partenaires de l’école publique (écoles maternelles et élémentaires) qui exercent une fonction officielle après nomination par l’inspecteur d’académie après avis du conseil départemental de l’éducation nationale, le CDEN, présidé par le préfet. Les DDEN sont membres de droit des conseils d’école et du CDEN.
Ouvrage qui souligne que le statut officiel de la fonction lui donne un caractère opérationnel. Ainsi, les DDEN ont un rôle de contrôle, de vigilance et de proposition sur différentes questions : les locaux, le mobilier et l’équipement des écoles, les projets de travaux et d’aménagement, la sécurité dans et autour de l’établissement, la surveillance des effectifs , les activités périscolaires, la restauration scolaire, les transports scolaires ou encore la Caisse des écoles.

Parce que se voulant impartiaux et indépendants, ces bénévoles affirment pouvoir ainsi être reconnus comme crédibles. Crédibilité qui leur permet d’assurer leur fonction de médiation et de coordination entre les enseignants, les parents d’élèves, la municipalité et les services académiques. Dans nos interventions, disent-ils, "nous appuyons toujours le rôle de l’école qui reste le véritable lieu d’éducation, de socialisation, de construction de la citoyenneté, fondé sur des valeurs de solidarité, de coopération et de responsabilité". Ils se déclarent également garants des valeurs républicaines et des principes qui ont fondé l’école publique.

"Le vade-mecum de la fonction de délégué départemental de l’éducation nationale", contrairement à ce que peut laisser entendre le titre complet donné à l’ouvrage et de par la diversité et l’étendue des sujets qu’il aborde et qu’il traite de façon pratique, s’adresse à un lectorat bien plus large que les seuls délégués départementaux. Il intéressera les professeurs des écoles et ceux et celles qui aspirent à le devenir, les directeurs de l’enseignement primaire, les inspecteurs de l’éducation nationale, les formateurs, les agents municipaux, les maires et les élus en charge des affaires scolaires, les parents d’élèves et, d’une manière générale, toute personne attentive à ce qui concerne l’école.
Le vade-mecum comporte 23 rubriques, un réseau de renvois par liens Internet, Flash codes ou QR codes aux textes en vigueur et aux informations complémentaires essentielles, des annexes jugées indispensables er des textes du Code de l’éducation.

Le vade-mecum du DDEN, prix public 12 euros, à commander à la fédération
Arnold Bac

Extrait de touteduc.fr du 19.06.18 : Pour tout public intéressé par l’école primaire : le vade-mecum du DDEN

Répondre à cet article