> 9 - AGENDA > Archives Agenda 2018 > Du 5 mars au 8 avril 2018, la Fédération Nationale des Maison des Potes (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Du 5 mars au 8 avril 2018, la Fédération Nationale des Maison des Potes organise le "Grand Paris de l’Egalité". Parmi les thèmes : l’éducation prioritaire et la ségrégation dans les villes et les lycées

23 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

L’éducation prioritaire et la ségrégation dans les villes et les lycées au programme du « Grand Paris de l’Egalité » du 5 mars au 8 avril 2018

La Fédération Nationale des Maisons des Potes organise du 5 mars au 8 avril 2018 le "Grand Paris de l’Egalité" comme a été fait le « Tour de France de l’Egalité ».

Parmi les sujets abordés :

- UNE ECOLE A DEUX VITESSES ?
Dans les écoles en "ZEP" l’éducation nationale continue d’envoyer les débutants qui craquent souvent et c’est dans les ZEP qu’on a le plus de professeurs absents qui ne sont pas remplacés. Beaucoup sont très investis et volontaires pour bien faire leur travail mais l’éducation nationale n’arrive pas à motiver les profs expérimentés d’aller enseigner en ZEP. Le résultat c’est qu’un enfant de la ZEP coûte 30% moins cher à l’éducation nationale qu’un enfant des autres établissements parce que son prof de ZEP même avec une prime a un salaire de 30% inférieur à un prof d’un autre établissement simplement du fait de l’écart d’ancienneté. Nous réclamons 30% de profs en plus dans les ZEP pour réparer cette inégalité de traitement. Le gouvernement a accepté de le faire pour les CP et les CE1 ou il a dédoublé les classes dans les ZEP mais ce n’est pas suffisant. Nous voulons en débattre avec vous lors de l’étape de votre ville.

- SÉGRÉGATION DANS LA VILLE ET DANS LES LYCÉES
La ségrégation sociale et raciale de l’ile de France a été reconnue par le précédent premier ministre qui avait parlé de l’apartheid social et urbain que connait notre pays. Ainsi nous pouvons constater que dans les vieux grands ensembles HLM et dans certaines copropriétés dégradées les bailleurs publics et privés ont mis des locataires originaires d’Afrique tandis que le reste de la ville ou de l’agglomération va être habité par des locataires et propriétaires d’origine européenne. A la ségrégation sociale se rajoute une ségrégation raciale.

Dans les lycées d’enseignement professionnels des "ZEP" on peut constater que les conséquences de cette ségrégation sociale et raciale sont visibles et les lycéens se retrouvent regroupés finalement sur un critère d’origine sociale et nationale. Si à cela s’ajoute le fait que le lycée professionnel n’enseigne que les métiers du bâtiment nous allons avoir dans ce lycée que des hommes.

Nous pensons que les lycées professionnels doivent être systématiquement mélangés avec des lycées d’enseignement général pour garantir une plus grande mixité sociale, d’origine nationale, et de genre. Nous voulons en débattre avec vous lors de l’étape de votre ville .

Renseignements sur le site

Répondre à cet article