> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, pauvreté, rythmes, santé, (...) > CLIMAT SCOLAIRE (14 SR) > Actions locales de prévention (Climat) > B* "Le bonheur est dans l’école" dans le REP Jouannon de Saint-Chamond. Sur (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* "Le bonheur est dans l’école" dans le REP Jouannon de Saint-Chamond. Sur Kadécol, la Webradio de l’Ifé

30 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

KADÉKOL

LE MICRO EST DANS LA CLASSE : épisode 2

Le micro est dans la classe vous fait découvrir une école où le bonheur est omniprésent !

Télécharger (format mp3)

Le Bonheur est dans l’école

Non, ce n’est pas le titre d’un film ou d’une nouvelle émission de téléréalité. Le bonheur est dans l’école, c’est un projet pédagogique ambitieux, mené par une école [REP] de Saint Chamond dans la Loire.

Traditionnellement, en France, les apprentissages à l’école sont liés aux notions de labeur et de répétition et l’Éducation Nationale ne s’est pas vraiment préoccupée du climat scolaire avant les années 90.

Pourtant des études de plus en plus nombreuses montrent qu’il y a une corrélation forte entre le bien être à l’école et la réussite des élèves. Améliorer le climat scolaire, faire en sorte que les élèves prennent du plaisir à l’école et développent leur estime personnelle, c’est le défi que se sont lancé les membres de l’équipe éducative de l’école Lamartine à Saint Chamond.

Ce mois-ci notre micro entre dans les classes de Flora Riocreux, Julie Perron, Camille Hernandez et Bénédicte Trichon, pour écouter les élèves de l’école Lamartine. Tendez l’oreille, ces élèves et leurs enseignantes vont vous faire découvrir une école formidable !
Et pour aller plus loin ...

Le projet "le bonheur est dans l’école" a été primé "innovation 2017" par le rectorat de Lyon.

Dossier de labellisation du projet (36 pages)

Fiche expérithèque 2016

Montage et réalisation : Florence Sauvebois
Musique : The Velvet Underground, Beginning to see the light, 1969
Habillage sonore : Simon Gattegno
Mixage : Réseau Canopé

Contacts
Tél : (+33) 4 26 73 12 57
Nous contacter par mail

Extrait de ife.ens-lyon.fr/kadekol du 04.10.17 : Le Bonheur est dans l’école

 

Le bonheur est dans l’école 2016D
Expérimentation art.34.
Expérimentation terminée

Ecole élémentaire [REP] Lamartine
SQUARE DU SOUVENIR FRANCAIS , 42400 ST CHAMOND
Site
Auteur : Makinadjian
Mél :alain.makinadjian@ac-lyon.fr

Initiée par 2 écoles du REP, le bonheur est dans l’école, un projet qui vise à développer l’estime de soi de nos élèves et à les associer à la gestion de leur école. Le pari : des élèves heureux et investis sont plus motivés pour venir à l’école et plus disponibles pour les apprentissages. Porté par le réseau, ce projet s’inscrit dans la mise en œuvre du nouveau cycle 3 et la construction d’un parcours citoyen en lien avec la mise en œuvre des nouveaux programmes d’enseignement moral et civique et la liaison école-collège.

Plus-value de l’action
Appropriation et utilisation du nom du projet « Le bonheur est dans l’école » comme un slogan synonyme du bien-vivre ensemble à la fois par les élèves, les enseignants et les familles.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Environ 400 élèves (élèves de 6ème et 2 écoles primaires).

A l’origine
- Au niveau des enfants :
1) Un climat scolaire tendu entre les élèves qui les empêche de vivre pleinement leur « projet d’école »,
2) De nombreuses incivilités qui entachent les temps de vie et les temps d’apprentissage ;
3) Des situations de vie personnelles, du côté des élèves, parfois difficiles, ce qui les rend tristes ou en colère et peu disponibles aux apprentissages.
- Au niveau des adultes :
1) Des pratiques, notamment en termes de sanctions, qui s’avèrent inefficaces ;
2) Une multitude d’adultes au contact des enfants n’ayant pas de référentiel commun en termes de communication, d’écoute et de posture ;
3) Un turnover des professeurs trop important et une mauvaise image de certaines écoles au sein du réseau et de la communauté éducative ;
- Au niveau de l’école :
1) Pas de lien entre les actions mise en place à l’école et le collège de secteur.

Objectifs poursuivis
1. Créer un environnement favorable à l’épanouissement des élèves :
◦ a. développer une bonne estime de soi (aider les élèves à exprimer leurs ressentis et leurs besoins, permettre à chacun de mieux se connaître, se trouver des points communs),
◦ b. travailler dans un cadre serein, ludique et motivant.
2. Développer l’esprit de citoyenneté et d’entre-aide chez les élèves :
◦ a. installer des principes forts pour vivre avec les autres (textes fondateurs, règles de droit, en lien avec les programmes d’EMC et la construction d’un parcours citoyen),
◦ b. faire participer les élèves à la gestion de l’école,
◦ c. mener des actions entre les élèves et les enseignants dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau cycle 3 et de la liaison école-collège.
3. Travailler la continuité des actions éducatives au sein des écoles du collège de secteur et au sein du nouveau cycle 3 :
◦ a. améliorer l’image de l’école au sein de la communauté éducative : élèves, enseignants, parents, mairie, intervenants, collège.
◦ b. fédérer les écoles et le collège autour d’un projet éducatif commun.

Description
Le bonheur est dans l’école, un projet qui vise à développer l’estime de soi de nos élèves et à les associer à la gestion de leur école.
- Le pari : des élèves heureux et investis sont plus motivés pour venir à l’école et plus disponibles pour les apprentissages. Porté par la circonscription, ce projet s’inscrit dans la mise en œuvre du nouveau cycle 3 et la construction d’un parcours citoyen en lien avec la mise en œuvre des nouveaux programmes d’enseignement moral et civique et la liaison école-collège.
- Les axes travaillés dans le cadre de ce projet portent sur :
◦ a. l’expérience sensible des élèves
◦ b. les textes fondateurs émancipateurs
◦ c. l’engagement
◦ d. la coopération

Modalité de mise en œuvre
- Temps 1 : Formation de tous les enseignants et de l’encadrement sur l’amélioration du climat scolaire et les principes de la médiation par les pairs. 3 jours de formation au total (novembre 2014 et février 2015). 15 enseignants des écoles + CPE et principale du collège. Formateur : Génération Médiateur (association partenaire du MEN). Cette formation se poursuit en 2015-2016 : formation par Génération Médiateurs de 23 personnes du réseau, soit 10 Professeurs des écoles et 13 personnels du collège Joannon, pour prolonger le travail entrepris par les 2 premières écoles pionnières du projet.
- Temps 2 : A l’issue de la formation, mise en place des activités et du projet …
◦ au niveau de chaque classe ou au niveau de l’école toute entière,
◦ dans une démarche ludique et sensible,
◦ et autour d’une progression articulée en 4 modules.
Voir pièces jointes au dossier (calendrier de mise en œuvre).
-Autres points importants à mentionner :
◦ a. Dans ce contexte, les élections des délégués de classe constituent un temps fort de l’année scolaire.
◦ b. Les conseils de délégués jouent un rôle de premier ordre dans la participation des élèves à la gestion de leur école.
◦ c. Des projets d’école autour des textes fondateurs tels que la convention internationale des droits de l’enfant ou la charte de la laïcité permettent de construire un parcours citoyen.
◦ d. Des élèves volontaires sont formés aux principes de la médiation et de la communication non violente. Ce réseau de médiateurs est animé par les enseignants tout au long de l’année.
◦ e. Des surprises sont organisées à la rentrée et en fin de période pour diffuser le bonheur dans l’école auprès des élèves et des parents (mot de bienvenu de rentrée, flash mob, journée de l’élégance, jeux géants dans la cour, etc…).
◦ f. Dans le cadre de ce projet, les enseignants opèrent un changement de posture dans leur communication, leur écoute, leur discours, leur regard en général sur l’élève. La bienveillance, la confiance, l’espoir sont au cœur de ce changement de posture.
◦ g. Le parcours citoyen global de l’élève fait l’objet de la mise en œuvre de projets au sein de l’école, source de temps forts et parfois festifs.

Trois ressources ou points d’appui
1. La formation Générations Médiateurs : l’expertise et le savoir-faire des formateurs de l’association nous ont permis d’élargir notre vision des composantes entrant en jeu dans l’amélioration du climat scolaire pour construire un projet plus exhaustif.
2. Le portage du projet par la circonscription et les liens établis avec le collège dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau cycle 3 et du conseil école-collège.
3. La participation des élèves à la vie sociale de leur établissement à travers notamment la réactivation des conseils de délégués. Dans le cadre de ces instances, les élèves se sont emparés du projet et ont été à l’origine de propositions innovantes et efficientes pour l’amélioration du climat scolaire.

Difficultés rencontrées
1. Difficultés à faire adopter un changement de posture à l’ensemble des intervenants en contact avec les élèves : personnel municipal de cantine, intervenant sportif, intervenant périscolaire.
2. Nécessité de mettre sous tension le dispositif en permanence pour assurer son efficacité et son amélioration continue. Par exemple : pour garder les médiateurs dans une dynamique de motivation, organiser des gouters et de temps de debriefing.

Partenariat et contenu du partenariat
• Temps de concertation alloués dans le cadre des 108h annuelles des PE dans le 1er degré.
• Conseils écoles-collèges. Formations à l’initiative des équipes (FIE et FIL) dans le 1er et 2nd degré avec l’association "Générations Médiateurs".
• Cellule CLIMSCO de l’académie de Lyon et le Centre Michel Delay pour accompagner les écoles et le collège dans la réalisation des enquêtes "climat scolaire" sur l’ensemble du réseau REP.
• Intervention de l’association "Energie jeunes" au collège Pierre Joannon.

Liens éventuels avec la Recherche
Fondements théoriques en appui à notre action :
◦ a. Principes de la communication non violente de Marshall Rosenberg.
◦ b. Les clés pour favoriser les apprentissages de Daniel favre.
◦ c. Pédagogie de la créativité : de l’émotion à l’apprentissage de Isabelle Puozzo.
◦ d. Les habiletés sociales de l’enfant. Travaux de Marie-Noëlle Babinet (marie-noelle.babinet@etud.univ-angers.fr).
◦ e. Liens entre émotions et attention. Travaux de George Michael (laboratoire d’études des mécanismes cognitifs / george.michael@univ-lyon2.fr).

Evaluation
-Objectif 1 : Créer un environnement favorable à l’épanouissement des élèves.
• Critère 1 : Bien être à l’école Indicateurs :
1) Enquête élève de satisfaction avant et après la mise en place de la médiation.
2) Enquête de satisfaction côté enseignant.
3) Nombre de surprises (événements spécifiques et ponctuels planifiés dans l’année scolaire pour dynamiser et motiver les élèves.
• Critère 2 : Regard de l’adulte sur l’élève Indicateurs :
◦ Profil des médiateurs.
◦ Enquête enseignant : évolution du regard de l’adulte sur les enfants.
◦ Indicateur Oui/Non : les PE dégagent-ils les points positifs sur le PPRE ou phrases positives sur les livrets scolaires ?
-Objectif 2 : Développer l’esprit de citoyenneté et d’entre-aide chez les élèves.
• Critère 1 : Mobilisation des élèves dans ce projet.
Indicateurs :
◦ Indicateur Oui/Non sur le recours en général au dialogue et aux temps de parole vs violences physiques (écouter – respecter – dire).
◦ Nombre d’élèves volontaires pour être médiateurs
◦ Nombre d’élèves formés à la médiation
◦ Nombre de médiations dont celles ayant permis d’éteindre un conflit.
◦ Indicateur Oui/Non sur la tenue des élections des délégués de classe
◦ Nombre de réunions de délégués dans l’année
◦ Nombre d’actions organisées autour des textes fondateurs émancipateurs.
-Objectif 3 : Travailler la continuité des actions éducatives au sein des écoles du collège de secteur et au sein du nouveau cycle 3 :
• Critère 1 : améliorer l’image de l’école au sein de la communauté éducative : parents, mairie, intervenants, collège.
Indicateurs :
◦ enquêtes sur la perception de l’école auprès des parent et des personnes en contact avec l’école (personnel Rased, personnel municipal).
◦ nombre de publications (presse, radios).
◦ nombre de dérogations.
• Critère 2 : fédérer les écoles et le collège autour d’un projet éducatif commun.
Indicateurs :
◦ Nombre d’élèves formés à la médiation sur les écoles du collège de secteur et dans le collège.
◦ Nombre d’actions portées par le collège.

Documents
- Titre Planning de mise en oeuvre de formation des médiateurs
Condensé Planning de mise en œuvre de la formation des élèves médiateurs
Type diaporama

-Titre Présentation générale du projet
Condensé Présentation générale du projet
Type diaporama

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Evaluation externe : Cardie, académie. Evaluation interne : enseignants, élèves, parents.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves :
1. Un climat scolaire plus serein impacte directement la disponibilité des élèves à apprendre.
2. L’amélioration des acquis des élèves est à percevoir comme un effet de bord de l’amélioration du climat scolaire. Un projet à part entière doit être conduit sur la déclinaison du bonheur à l’école « version apprentissages ». Ce projet est en-cours d’élaboration.
- Sur les pratiques des enseignants :
1. Changement de posture des enseignants : aller vers plus de bienveillance dans leur communication en classe et en général (postulat d’éducabilité, gestion des erreurs, principes de la communication non violente, ...).
2. Changement de regard des enseignants vis-à-vis de certains élèves (engagement de certains élèves dans la gestion de l’école à la surprise des enseignants).
- Sur le leadership et les relations professionnelles :
1. Fédération de l’équipe enseignante autour d’un projet et d’une ambition commune.
2. Engagement et responsabilisation des enseignants dans une mission éducative.
- Sur l’école / l’établissement :
1. Nette amélioration de l’image de l’école auprès des élèves, des parents, des enseignants et des personnels intervenant dans l’école (RASED, intervenants municipaux). Illustration à travers un indicateur : baisse drastique du turnover des enseignants depuis deux ans. Tendance de fond vers une stabilisation des équipes.
2. Valorisation de l’école et de son équipe à travers les mises en avant d’un projet jugé innovant par l’académie et la presse.
3. Développement d’un mieux-être chez les enfants et les parents.
Objectif du projet : avoir moins de 5% d’enfants déclarant se sentir mal dans leur école à la fin de l’expérimentation (pourcentage actuel autour de 10%).
- Plus généralement, sur l’environnement :
1. Utilisation du nom du projet « Le bonheur est dans l’école » comme un slogan synonyme du bien-vivre ensemble notamment dans les familles.
2. Valorisation du réseau du collège et des écoles du secteur.

Extrait du site Expérithèque : Le bonheur est dans l’école 2016D

Répondre à cet article