> 4 - Education prioritaire. 250 sous-rubriques (SR) > TYPE DE DOCUMENT (21 SR) > DOSSIERS > Véronique Decker : - Participation aux Invités idées de la Matinale (France (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Véronique Decker : - Participation aux Invités idées de la Matinale (France Culture) - Portrait dans le Monde : "VD, enseignante de combat"

4 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

L’Invité idées de la Matinale par Caroline Broué
le samedi de 8h15 à 09h00
Véronique Decker
02/09/2017

A deux jours de la rentrée scolaire, le regard d’une directrice d’école primaire d’un quartier sensible sur les réformes annoncées par le nouveau ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer

Extrit de franceculture.fr : Véronique Decker (enregistrement : 14mn)

 

Directrice d’une école élémentaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis), elle lutte au quotidien pour défendre l’école publique et transmettre ses valeurs aux enfants des quartiers défavorisés.

Mais où puise-t-elle toute cette énergie ? Véronique Decker, 63 ans, peut virevolter sur une paire de rollers pour la répétition de la fête de fin d’année en répondant au téléphone à une mère d’élève au sujet d’une absence puis, sans transition, raccrocher et reprendre sa leçon de géométrie improvisée afin d’expliquer au gamin de CM2 (cours moyen supérieur) qui l’écoute comment bien positionner ses pieds. Elle avance une réponse : « Directrice d’école, c’est être multitâches. » Et après un court instant : « Et avoir la capacité en permanence de passer d’une chose à l’autre. » Elle complétera plus tard : « C’est aussi monter des procédures sans cesse, qui s’effondrent sans arrêt. » Avant d’ajouter, avec un geste de la main : « C’est super varié comme métier. Elle rit, désigne un nuage, puis un autre. Chaque matin, tu ne sais jamais par quel côté les ennuis vont arriver ! » Le ton est donné. Véronique Decker est ainsi, elle donne le tournis.

Extrait de lemonde.fr du 02.09.17 : Ceux qui font : Véronique Decker , enseignante de combat

Répondre à cet article